Do not speak ! Act ! [ Terminé ]

Aller en bas

Do not speak ! Act ! [ Terminé ]

Message  Invité le Mar 1 Mar - 15:04

    I. Casier Judiciaire

    • Prénom, nom – et surnom s'il y en a un : Adena Greggson
    • Âge, date de naissance : 24 ans, née le 19 Octobre.
    • Lieu de naissance et origine: Angleterre, Londres.
    • Orientation sexuelle : Bisexuelle, bien qu'elle n'ai pour l'instant pas eu de vraies relations ( avec un homme tout comme avec une femme), elle connaît son orientation.
    • Date d'arrivée au pensionnat: Mars 2011
    • Cause : Elle a postulée pour le poste de professeur de Sport, et a été acceptée.
    • Manie, habitude : Pas vraiment.
    • Aspiration, ambition : Que l'on prenne plus au sérieux la matière qu'elle enseigne. Si ça n'est pas une aspiration ou une ambition, en tout cas c'est un souhait.
    • Groupe désiré: Profs.
    • Sentiments envers les Dégénérés: Comme elle vient d'arriver, elle ne peut pas encore se forger une opinion sur eux.
    • Fonction : Professeur de sport.


    II. Portrait Robot

    Physique ~ Adena a tout hérité de sa mère : ses cheveux, ses yeux, sa bouche,etc.,.. en dehors de ses traits assez fins, qui sont bien ceux de son père. Ses cheveux sont raides en dehors des pointes qui sont ondulés. Ils sont longs et noirs de jais, ils nécessitent un véritable entretien et c'est un choix qu'Adena a fait. On a souvent été captivé par son regard, qui contraste assez avec sa chevelure sombre. En effet, c'est yeux sont d'un noisette particulièrement clair, ce qui produit un effet plutôt étrange. On lui a souvent dit qu'elle avait le regard ' Revolver ', dans le sens negatif du terme. Elle a des lèvre un tantinet pulpeuse, qui, quand elle sourit, laissent apparaître des dents blanches. Adena a toujours été complexée par sa poitrine, qu'elle juge trop importante. On l'a souvent embêter avec ça, ce qui n'a fait qu'acroître ce mal à l'aise. Mais avec le temps elle a finit par s'y habituer, son complexe a complètement disparu. C'est une jeune femme svelte, qui prend soin d'elle en faisant du sport ( étonnant n'est-ce-pas ? ), et en buvant beaucoup d'eau.

    Mental ~ Adena est une femme futée. Elle est loin d'être dupe, et quand on lui ment elle le sait tout de suite. Mais ime bien jouer avec le mensonge des gens, en general il se mettent eux-même dans une situation assez amusante pour elle. Elle n'est pas manipulatrice, mais elle trouve que c'est bon moyen pour montrer aux gens que la prendre pour une imbecile ne mène pas pas loin. Malgré cela, elle est de nature assez génereuse et reste quelqu'un de compréhensif et de très ouvert d'esprit : elle part du principe que tout est possible. Adena est une jeune femme mature, qui sait faire une différencier le fictif du le réel, la vie privée de la vie publique, et tout ce qui suit. Elle est également quelqu'un de très serieux. Quand elle est concentrée sur quelque chose, elle n'a pas vraiment besoin qu'on vienne lui casser les pieds avec des futilités ou un autre problème quelconque. La demoiselle est quelqu'un de réflechie, qui a l'habitude de peser le pour et le contre à chaque fois. Quand on la connaît bien, on peut voir que sous ses airs de femme forte se cache une sensibilité et une vraie gentillesse.


    III. Enquête

    Une longue robe flottait derrière elle, un bébé dans les bras. Son pas était pressé, et on pouvait presque voir des éclairs dans ses yeux. Le passé d’Audryne Greggson n’était pas simple. Son présent ne l’était pas non-plus. Elle était la dernière d’une famille de 6 enfants. Au sens propre du terme. Oubliée, on ne lui portait pas d’attention, il y avait cinq autres frères et sœurs derrière, qui étaient prioritaires. Jusqu’à l’âge de ses sept ans, ses parents n’avaient pas de problèmes financiers, ils s’en sortaient même très bien, pour un couple ayant fait tant d’enfants. Quand l’un de ses frères aîné, Edmund, vint la voir un après-midi dans le jardin, Audryne sentit que c’était pour une mauvaise nouvelle.

    - Ecoute Audryne, commença-t-il. Papa et maman ne vont pas très bien en ce moment, mais il ne faut pas que tu t’en fasses, parce qu’ils ont dit que tout ira bien. Et papa et maman n’ont jamais mentis.

    Du haut de ses dix ans, Edmund était bien naïf. Bien plus que tous les autres enfants. Il n’avait pas le sens de la réalité, il devait sûrement encore penser que les sous poussent sur un arbre. Et que leurs parents n’avaient plus cet arbre. Audryne elle, en savait bien plus malgré son jeune âge. Son côté '' invisible '' au sein de la maison lui permettait d’entendre bien des choses. Elle savait que ses parents avec des problèmes de sous, comme elle disait. Et elle savait que ça n’allait pas s’arranger, elle savait qu’il ne fallait pas gober tout ce que disaient les parents. C’est à partir de ce moment là que tout commença à basculer pour la petite brune. Plus tard dans l’après-midi, elle décida d’abandonner sa peluche pour vagabonder dans les rues de Londres. Elle ne connaissait pas grand monde, ce n’était pas avec elle que sa mère l’emmenait faire le marché. La petite fille pouvait facilement se perdre. Elle marchait tranquillement, observant les magasins et les gens. Il fallait qu’elle trouve cet endroit, que ses parents mentionnaient souvent à la maison quand ils parlaient de faire les courses. Ca commençait par ‘ épi .. ‘ mais elle ne se souvenait plus de la fin. Elle s’arrêtait devant chaque magasin pour lire les écriteaux, dans l’espoir de trouver ce qu’elle cherchait. Après plusieurs longues minutes, elle trouva enfin. Il y avait marqué ‘ Epicerie ‘ en gros au dessus de l’entrée. Elle entra de façon peu assurée, comme si elle avait peur de tomber. Ses petites mains effleuraient le mur, jetant un regard aux produits qui s’offraient à elle. Le vendeur lui adressa un petit sourire. Le genre de sourire niais à souhait que l’on adresse aux bébés. Elle ne le lui rendit pas, elle se contenta de fuir son regard en parcourant l’épicerie. Elle plia sa robe et mit quelques fruits et légumes dedans, puis elle regarda le vendeur qui regarda sa robe. Elle les enveloppa dans celle-ci et partit en courant, comme une voleuse, sans se retourner. Elle ne se souvenait plus exactement du chemin, elle avait une mémoire visuelle et étant donné la situation, elle ne regardait pas vraiment où elle allait.

    Quand elle revint chez elle 30 minutes plus tard, sa mère était assise dans la cuisine, les yeux humides et les mains tremblantes, son mari la tenant dans ses bras. Quand ils aperçurent leur petite dernière, ils se levèrent d’un seul coup.

    - Mais ou étais-tu ? cria sa mère en la secouant, ce qui fit tomber les fruits et légumes.

    Sa mère regarda les aliments tomber, bouche bée, les lèvres tremblantes. Elle leva la main sur elle et la frappa, faisant tomber Audryne à terre. Elle se mit pleurer de plus belle et retourna dans les bras de son mari. Celui-ci jeta un regard noir à sa fille qui était à présent relevée, une main sur sa joue rouge. Avant cela, Audryne était juste oubliée. Elle devint ensuite plus que ça : inexistante.

    Audryne Greggson ne voulait pas que sa fille manque de quoi que ce soit. Ni d’amour, ni d’éducation.. ni de père. Elle ne le laisserait pas priver leur fille de bonheur. C’est avec colère qu’elle s’avançait jusqu’à cet homme qui l’avait lâchement abandonné. Cet homme qui lui avait promit tant de choses. Cet homme qui a dit qu’il serait toujours là, quoi qu’il arrive.

    C’est devant son logement qu’elle était à présent. Elle frappa à la porte, avec violence, jusqu’à qu’il se décide à ouvrir. Elle défoncerai la porte s’il le fallait. Mais qu’il la voit. C’est tout ce qu’elle demandait. Ce ne fut que quelques longues secondes plus tard qua la porte d’ouvrit., laissant apparaître le fin visage de Andrew Bowen. Il regarda Audryne de ses yeux noir et déposa son regard sur le bébé. Il releva le visage vers la jeune femme, l’air alarmé. Celle-ci entra de force, faisant claquer la porte derrière elle. Elle montra l’enfant les larmes aux yeux et hurla :

    - Ton enfant, Andrew ! Ta fille !

    Celui-ci hocha la tête de gauche à droite, comme si il niait son lien avec le nourrisson. Comme si ce que disait Audryne n’était qu’une plaisanterie ou bien un tissu de mensonge. Andrew Bowen a toujours eu ce qu’il voulait, il n’avait jamais manqué de rien. Seulement, il n’est pas toujours responsable, alors l’arrivée d’un enfant dans sa vie ne ferait que l’empêcher d’avancer, l’empêcher de vivre. Oui, c’était quelqu’un de terriblement égoïste. Il fallait toujours que son bien être passe avant celui des autres, et ce, même quand il était enfant.

    Ses yeux noir rencontrèrent ceux de la mère, qui affichait un air grave. Il continuait de hocher la tête, comme si on le forçait à boire quelque chose d'absolument ignoble. Les yeux de la jeune maman se remplirent de larmes, et elle se laissa aller, pleurant doucement et silencieusement.

    - Mais pourquoi ? demanda-t-elle comme dans un murmure. Je t’en prie Andrew, si tu ne fais pas ça pour moi fais le pour elle !

    Mais en vain. Elle savait pertinemment que c’était un combat perdu d’avance. Pourquoi essayer ? Ce n’était en réalité qu’un homme fébrile. Tellement facile à perturber et à déconcentrer. On ne pouvait pas en attendre plus de lui.

    Ce fut dans un courant d’air qu’elle partit, sa fille serrée contre son cœur. Puisqu’il ne voulait rien entendre, elle allait offrir à son enfant tout le bonheur du monde avec ou sans père. Elle s’en fit la promesse. Sa fille, Adena, ne portera pas le nom de son père. Sa personne en serait souillée.


    Durant toute son enfance, Adena ne manqua de rien, comme promit sa mère. Cependant, Adena n’était pas une enfant vraiment social. Elle était plutôt du genre à rester dans son coin, ne portant pas grand intérêt aux autres. Sa mère s’inquiétait au début, pensant que sa fille était rejetée et malheureuse. En réalité, c’était elle qui rejetait les autres. Non pas par sentiment de supériorité mais par simple fait qu’elle préférait être seule. On le la cherchait pas souvent mais quand c’était le cas, elle s’énervait terriblement vite et cela pouvait devenir violent. Sa mère se faisait souvent convoquer à cause de cela. Quand elle revenait d’une convocation, sa mère lui disait tout le temps :

    - Tu sais, ta violence ne t’amènera rien de bon. Le silence répond aux imbéciles.

    Et à chaque fois, Adena se promettait de se calmer. Mais à chaque fois, elle n’y arrivait pas. A chaque fois il fallait qu’un petit con vienne la chercher et à chaque fois, c’était son poing qui partait dans une figure. Et à chaque fois, c’était la même chose.. En réalité, sa mère se considerait elle même comme une delinquante. Au fil du temps elle était devenu un peu plus carré, et quand elle se souvenait de son vol quand elle avait sept ans, elle se dégoutaient elle-même. Erreur de jeunesse aurai dit certain. Vie gâché, disait-elle, bien que c'était tout de même tiré par les cheveux. C'est à cause de cela que ses liens avec ses parents se sont brisés. Eux aussi étaient très strict, et à l'époque on n'oubliait pas ce genre de chose. Mais elle se disait tout le temps que si sa fille volai, elle saurai lui pardonner.

    Adena ne s’est jamais demandé pourquoi elle n’avait jamais vu son père. Elle savait bien que sa mère n’était pas la vierge marie et que les bébés ne naissent pas dans les choux. Elle se disait qu’il devait bien y avoir une raison après tout, pourquoi se faire du mourant pour une chose pareille ? Si celui-ci ne cherchait pas à la contacter, pourquoi le ferait-elle ? Elle n’avait aucune envie de voir quelqu’un qui semblait de ne pas vouloir la retrouver. Ce n’était pas plus compliqué que cela. Quand elle voyait les autres en compagnie de leur père, elle ne sentait pas mal à l’aise. Elle se sentait même presque rassurée. Rassurée de voir qu’il n’y avait pas que des enflures tel que son père sur terre.

    Quand elle entra au collège, Adena se maîtrisait un peu plus, et dieu sait que c’était dur avec tout les idiots qu’il y avait autour d’elle. C’était une excellente élève qui était particulièrement brillante en sport, en langues étrangères et en langues mortes : elle sait à présent parler en Français et écrire en Grec, par exemple. Elle était connue en sport pour sa rapidité et sa souplesse, en course ou en vitesse elle battait pratiquement tout le monde, ainsi qu’en gymnastique. Son professeur montait toujours la barre un peu plus haute pour elle. Le sport était une de ses matières favorites, et elle voulait en faire son métier.

    Quand elle rentra en quatrième, elle découvrit le roller derby qui devint une véritable passion, un sport que l’on pratique avec des patins à roulettes, tout droit venu d’Amérique. Tout cela se déroule sur un terrain ovale et le but est de désigner un joueur et de réussir à dépasser en un espace de temps donné les joueurs adverses sans se faire projeter au sol. Donc plusieurs coup son permit. A présent, ce sport est beaucoup plus (surtout) pratiqué par les femmes. Malheureusement, Adena n’avait que quatorze ans, et il fallait être majeur, le sport étant plus ou moins dangereux. Il fallait une autorisation signée de ses parents, en l’occurrence de sa mère. Quand elle lui demanda, celle-ci refusa catégoriquement. Sa fille venait de sortir de la violence, elle en voulait pas qu’elle y retourne. Furieuse et terriblement déçue, Adena n’y alla pas par quatre chemins : elle imita la signature de sa mère. Donc dés qu’elle avait un peu de temps, elle prétendait aller se balader en patins.. Ce n’est que six mois plus tard que sa mère apprit son mensonge. Elle dut donc arrêter, et ce, jusqu’à sa majorité.

    Quand elle eut finit le lycée, Adena décida d’aller faire ses études aux Etats-Unis. Une université l’avait acceptée, pour son plus grand bonheur. Sa mère ne s’y opposa pas, et la laissa partir, sachant très bien qu’elle n’aura pas l’occasion de la voir souvent. Elle était tellement attachée à elle, et c’était réciproque. Mais elle avait besoin de respirer de changer d’air. L’air anglais lui piquait le nez.

    Sa vie avait l’air d’être plus sereine aux USA. Elle s’y sentait vraiment mieux. Durant ses études, elle dut se procurer un peu d’argent en travaillant de soirée dans un restaurant. Et elle avait également reprit le roller derby, toujours aussi motivée. Elle avait intégrée une équipe nommée The Bloody Swallows. Une très bonne équipe à laquelle elle s’était attachée. Son surnom était The Wound (La plaie). Certaines compétitions lui ont valu quelques blessures, comme de graves entorses ou un genoux cassé. Mais elle s’était toujours battue. Adena n’était pas le genre de fille qui se laisse facilement abattre par ce genre de choses. C’était effrayant de voir à quel point elle était têtue. Ses blessures auraient pu être encore plus graves, mais non, jamais ça n’a été le cas. Elle s’est toujours arrangée pour que ça n’arrive pas. Malheureusement, trois ans après avoir eu son diplôme, elle décida d’aller chercher un nouveau travail autre part. Ce qui la força donc à quitter l’équipe pour de bon. Elle ne voulait cependant pas continuer ailleurs : si elle déménageait, c’était pour commencer son métier de professeur. Elle avait une main de fer, et avait toujours su comment remettre à leur place les petits insolents. Elle ne voulait pas aller dans une trop grande ville, mais ne voulait pas non plus aller dans une ville trop ‘ paumée ‘. Après quelques jours de recherches, elle finit par trouver ce qu’elle voulait. Elle alla postuler à Perdido Beach, au pensionnat Coates. Elle savait très bien que l’établissement regorgeait de gamins prêt à tout pour se donner en spectacle. Mais cela ne lui faisait pas peur, au contraire. Voilà donc qu' elle entame sa première année en tant que professeur de sport.



    IV. Auteur du Crime

    Votre nom ou pseudo : Inès.
    Age : 14 ans.
    Avatar : Benkei, de Air Gear.
    De quelle façon avez-vous découvert le forum ? Je me suis promenée de forum en forum. ;)
    Des suggestions pour l'améliorer ? Pour le moment non.
    Autre chose? [Code Okaaay!]




Voili voilou, j'espère que tout est bon sinon je suis vraiment désolé et je corrige au plus vite !


Dernière édition par Mrs. Adena Greggson le Mar 1 Mar - 16:23, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Do not speak ! Act ! [ Terminé ]

Message  Drake Merwin le Mar 1 Mar - 16:13

    Bienvenuuuuue <3

    Jolie fiche, très complète! J'aime bien ton perso, aussi 8D
    Mais avant que je te valide, il faudrait que tu finisses de lire le règlement ^^ Profite en pour corriger les quelques fautes de ta fiche - j'ai repéré des inattentions du style "Quand elle pssai les Malheureusement, Adena n’avait que quatorze ans", même si c'est jamais très grave non plus /o/
    Voila voilaaa!

______________________




"Quand j'ai ouvert les yeux,
Le cauchemar c'était moi."



Spoiler:
avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Do not speak ! Act ! [ Terminé ]

Message  Invité le Mar 1 Mar - 16:23

Merci merci :)
Ah oui ça m'arrive les bugs comme ça il faut que je fasse attention.
Ouuh le petit coquinou je l'avais pas vu, hop, c'est fait !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Do not speak ! Act ! [ Terminé ]

Message  Drake Merwin le Mar 1 Mar - 16:39

    Eh bien eh bien, voila qui règle tout \o/
    Je te fais confiance, pour la correction; ne retardons pas d'avantage ta validation! (woah la classe je fais des rimes sans le faire exprès mainten/VLAM)
    Fiche validée > Corps Enseignant Enfin un autre proooof *o*
    Sinon, tu l'auras surement remarqué, le forum est en pleine relance - l'activité n'est pas au top en ce moment mais ça ne saurait tarder! Amuse toi bien quand même =D

______________________




"Quand j'ai ouvert les yeux,
Le cauchemar c'était moi."



Spoiler:
avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Do not speak ! Act ! [ Terminé ]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum