Hardwell Siam

Aller en bas

Hardwell Siam

Message  Invité le Ven 4 Mar - 17:01



    I. Casier Judiciaire

    • Prénom, nom – et surnom s'il y en a un : Siam Hardwell.
    • Age, date de naissance : 18 ans / 17 janvier 1993.
    • Lieu de naissance et origine : New York.
    • Orientation sexuelle : Bisexuelle.
    • Date d'arrivée au pensionnat : 18 janvier 1993.
    • Cause : Siam a fait une connerie de trop. Ses parents ont craqués et l'ont envoyé ici, en espérant ne plus entendre parler d'elle.
    • Manie, habitude : La jeune femme enroule souvent une méche de ses cheveux autour de son index quand on l'ennuie.
    • Aspiration, ambition : Ruiner ses parents.
    • Groupe désiré : Normaux.
    • Sentiments envers les Dégénérés: Indifférence.
    • Fonction : /


    II. Enquête détaillée

    (L'histoire de votre personnage, la chose la plus importante. Son enfance, son entourage, son arrivée à Coates, son comportement avec les Dégénérés, mais aussi son physique, son caractère, etc... 70 lignes minimum façon RP.)


    Siam. C’est le nom qui fut donné à la demoiselle qui venait de naître. Tenue dans des bras qui auraient dû êtres d’une douceur et d’un amour sans fin, la jeune enfant n’eut pas le temps d’apprécier l’odeur nouvelle de sa mère. Un médecin l’attrapa, avec une précaution plus ardue qu’avec les autres nourrissons, et tout le nécessaire fut appliqué pour que le bébé soit nettoyé et bien soigné. La broderie des tissus de soie de son berceau était joliment décorée d’une poudre dorée tandis que des jouets en argent colorés de milles couleurs flottaient au-dessus de sa tête. Quelques jours après s’être remise Mme Hardwell quittait l’hôpital et ce jusqu’à ce qu’elle puisse revenir chercher Siam. Pas une seule fois le petit bébé eut le plaisir de recevoir de la visite. Elle avait entendu sa mère saluer le médecin une dernière fois avant de l’abandonner dans cet endroit lugubre et blanc ou sont confinés des microbes par centaine, quant à son père personne ne savait à quoi il ressemblait. Le cher monsieur était resté chez lui, s’occupant de ses petites affaires, de son entreprise qui marchait à merveille et de son argent. Sa femme l’avait rejoint des que possible et les voilà repartie pour un commerce qui ne cessait de grandir.

    Pendant ce temps la jeune Siam croupissait au fond de sa couveuse, la seule personne posant la main sur elle étant le médecin qui l’avait mise au monde. Quelques infirmières s’approchaient parfois de cette gosse de riches, mais personne n’osait la toucher. Ils avaient trop peur d’être traînés en justice… Mais pour être franc c’était à peine si les parents de l’enfant se rappelait d’elle. La direction de l’hôpital du les appeler pour leur rappeler que ça faisait trois jours qu’ils auraient du venir chercher le petit nourrisson et c’est avec un ennui profond que les deux adultes – si on peut les appeler comme ça – dépensèrent le précieux carburant qui faisait marcher leur voiture dernier cris.

    Le chauffeur alla jusque dans le secteur ou était endormie l’enfant et signa ce qu’il fallait pour l’embarquer. Il la porta jusqu’à la voiture ou il la déposa dans les bras de la mère – qui d’ailleurs ne jeta aucun regard à sa progéniture – et il reprit le volant. Quelques minutes plus tard ils étaient tous à la maison. La mère laissa l’enfant à une nourrice qu’elle avait payé d’avance pour les quatorze années à suivre et retourna à son travail aux côtés de son mari. Les deux étaient spécialisés dans la vente de bijoux d’or et de diamant et ils vendaient maintenant aux pays les plus riches. Ils étaient profondément riches et orgueilleux. Ils s’étaient fait une réputation en béton armé et leur notoriété dans le monde n’était plus à refaire. Il y avait juste un petit soucis dans tout ça…

    Le petit truc dans les roses/roses pâle, blondes aux yeux bleus, qui courrait partout et commençait même à parler. Comment ça s’appelle déjà ? Ah oui ! Une enfant. Leur enfant. Enfant non désirée comme vous pouvez le deviner. Mais lorsque la Mme Hardwell apprit qu’elle était enceinte il était trop tard pour avorter. Alors ils n’avaient eu d’autres choix que de la garder… Mais quelle plaie. Le nom de Siam fut donné à la demoiselle parce que la chère maman avait aperçu ce nom sur la tenue d’une des infirmières. Si cette infirmière c’était appelé Cunégonde, Siam se serait appelée Cunégonde. Par chance, ça ne fut pas ça. Dans tous les cas, Siam ne ressemblait ni à son père ni à sa mère. Alors que les deux avaient des cheveux plutôt partant dans le brun et des yeux verts pour sa mère et bruns pour son père, elle se voyait naître une jolie chevelure blonde platine bouclée ainsi que des yeux bleus d’une clarté surprenante. Elle était belle, tout simplement, et plus elle grandissait, plus elle devenait belle.

    La suite de sa croissance, classique dans ce genre d’histoire, se passa sans vraiment de surprises. Siam était seule, n’arrivait pas à engager la conversation avec ses parents, tentait en vain de ramener leur attention sur elle… Mais tout raté. Elle avait tout essayé. S’habiller aussi classe que sa mère, parler comme son père, elle était aussi très intelligente et passait première dans ses notes à toutes les écoles ou elle allait, mais rien n’y faisait. Ils avaient porté leur attention une seule fois sur elle…

    Siam était en centre ville avec des amies, à faire les magasins. Ses amies et elle avaient des sacs par dizaine dans les mains, elles s’amusaient, riaient, et avant que leurs limousines – elles étaient toutes issues de familles super riches – n’arrivent, elle décidèrent de se faire un dernier magasin. Siam avait quinze ans le jour la… Les jeunes filles firent rapidement le tour du magasin, de chaussure en l’occurrence, et elle attendait à la caisse. Et puis tout à coup une bande de racailles entrèrent dans la boutique de luxe… Cinq jeunes habillés de survêtements avec des bandeaux qui cachaient la moitié de leur visage. Parfait pour braquer une banque… Sauf que c’est le magasin qu’ils braquèrent. Alors qu’ils s’éparpillaient, deux d’entre eux s’occupaient de faire la sécurité. Deux allaient piller les caisses et mettre les objets vraiment chers dans des sacs pendant que le dernier faisait la garde devant le magasin. Pas de chance pour eux, des caméras de surveillance étaient posées un peu partout dans la boutique, vidéos qui menaient à une cabine ou un surveillant s’occupait de voir si des vols n’étaient pas commis. L’alarme fut donc déclenchée presque aussitôt. Les jeunes n’étaient pas armés, juste assez costauds, raison pour laquelle personne n’avait osé bouger. Les flics arrivèrent rapidement et chaque jeunes filles présentes dans la pièce fut emmenée au commissariat pour répondre à des questions. C’est la seule fois ou ses parents portèrent une attention sur elle… Ils déboulèrent dans le centre de police comme des furies et c’est la pauvre Siam qui se fit engueuler pour avoir été au mauvais endroit au mauvais moment… Et si les journalistes venaient et la voyait la ?! Que deviendrait leur société ?! A peine une heure après la petite famille était rentrée chez elle et Siam était punie dans sa chambre.

    L’adolescente était assise sur le rebord de sa fenêtre, les yeux portés vers le ciel éclairé d’une myriade d’étoile entourant la pleine lune, et des larmes roulaient sur ses joues. Etonnement ce n’était pas des larmes de tristesse, mais de joie. Pour la première fois ses parents avait eu une émotion forte envers elle… Pour la première fois il s’étaient bougé pour elle… Elle avait été punie et elle s’était fait engueulé pour quelque chose de complètement injuste, et puis c’était surtout pour leur propre intérêt qu’ils étaient venu, mais ils l’avaient fait ! Et Siam compris qu’il n’y avait qu’en se faisant remarquer des autres que ses parents la remarquaient également…
    Les années passaient et la jeune femme enchaînait les conneries, toutes plus grosses les unes que les autres… Siam buvait, allait à des fêtes qui n’étaient pas du tout recommandées pour son « rang », elle se battait, avait de mauvaises fréquentations… Elle aimait que ses parents l’engueulent et la punissent parce que c’était les seuls et uniques fois ou ils daignaient porter le regard sur elle. Sinon c’était travail, travail et encore travail…

    Le 17 janvier 2011 la jeune femme à 18 ans. Comme tous ses autres anniversaires elle n’avait ni gâteaux, ni fêtes, même une pensée de ses parents. Ses amis lui faisaient plaisir… Mais pas sa famille. Alors la jeune femme tenta un grand coup. Elle attendit vers midi que ses parents aillent manger – elle n’avait que très peu de temps pour agir, 30 minutes tout au plus – et s’infiltra dans le bureau de son père, celui-ci travaillant sur ordinateur à domicile. Elle s’assit à son bureau et commença à supprimer plusieurs fichiers qu’il n’avait pas prit le temps de protéger par un mot de passe. Une sorte de graphique dont les courbes étaient plutôt élégantes se voyait descendre dans ses chiffres. La jeune femme s’amusait, elle était en train de faire perdre des millions à son père… Père qui entra dans la pièce bien plus tôt que prévu. Des hurlements résonnèrent dans toute la maison jusqu’à ce que Monsieur Hardwell envoi une gifle à sa fille. Siam fut tellement choquée qu’elle ne dit rien du tout quand son père prit le téléphone pour appeler le pensionnat Coates. Depuis le temps qu’il en mourrait d’envie… !

    Le lendemain, sans que sa mère ni son père ne lui ai dit au revoir, elle fut déposée devant le grand bâtiment. Ses valises avaient déjà été déposées et le chauffeur, qui l’appréciait fortement, lui déposa une bise sur la joue avant de partir. Siam soupira longuement et s’avança dans le hall… Prête à affronter qui se décidera à la faire chier. Elle est calme, solitaire… Gentille et discrète… Mais si quelqu’un à le malheur de s’en prend à elle, elle se fera un plaisir de lui éclater sa petite gueule de bourge sur le marbre massif d’une table de salle de classe.


    III. Auteur du Crime

    Votre nom ou pseudo : Laëtitia.
    Age : 18 ans.
    Avatar : Je ne connais ni son nom ni son auteur.
    De quelle façon avez-vous découvert le forum ? Par Mrs. Adena Greggson.
    Des suggestions pour l'améliorer ? Aucune pour le moment ^^
    Autre chose ? [code okaaay]


.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hardwell Siam

Message  Dekka le Sam 5 Mar - 20:08

    Bonsoir et bienvenue à Coates ! (et pardon pour le retard o\)

    J'aime bien ta fiche, elle est claire et détaillée, donc c'est bien \o/
    Bon, il y a quelques fautes, il faudra faire attention pendant le RP, mais ça va encore u__u
    Juste une dernière remarque : les tables de Coates ne sont pas en marbre massif XD [on sait que c'est des richous mais faut pas exagérer X)]

    Bref, validée NORMAUX
avatar
Dekka

World is Mine ♪

World is Mine ♪

Messages : 118

Age du personnage : 13

Localisation : Où je veux.




Locker
Groupe : Dégénérés
Pouvoir ou Caractéristique: Annule la gravité

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum