Je suis le vent

Aller en bas

Je suis le vent

Message  Brise le Dim 29 Avr - 1:09

I. Casier Judiciaire


    • Prénom, nom – et surnom s'il y en a un : Brianna, dite la Brise.
    • Age, date de naissance :11 ans. Née un 3 août.
    • Lieu de naissance et origine: Américaine, et née et a vécu à Perdido Beach.
    • Orientation sexuelle : C'est un peu jeune pour y penser.
    • Date d'arrivée au pensionnat : Cette année 2012. Depuis septembre.
    • Cause : Incapacité des parents à gérer la situation.
    • Manie, habitude : Secouer la tête pour sentir ses couettes s'écraser sur son visage à toute vitesse. Tirer la langue.
    • Aspiration, ambition : Rêve de devenir une super-héroïne.
    • Groupe désiré: Les Dégénérés.
    • Pouvoir: Courir à une vitesse phénoménale.
    • Sentiments envers les Sans-pouvoirs: Elle est triste pour eux, parce que c'est cool d'avoir un pouvoir! Mais elle se sent puissante: elle peut faire quelque chose qu'ils n'arriveront jamais à accomplir.



    II. Portrait Robot

    Brianna ressemble à une gamine. Elle n'est pas grande, et n'a aucune forme, aucune poitrine, l'adolescence semblant bien loin encore d'elle. Son visage est rond, ses joues gonflées, et porte de très grands yeux marrons. Elle est fine mais a un ventre rond, et des doigts potelés, comme les jeunes enfants. Mais elle s'en fiche, n'étant pas encore arrivée à l'age où l'apparence et le regard des autres a de l'importance. Ses vêtements n'aident pas beaucoup, s'habillant chez les huit ans. Avec ses cheveux châtain toujours, toujours, attachés en couettes hautes, on pourrait croire qu'elle cultive cette apparence qui la rend plus jeune qu'elle ne l'est en réalité. Rajouté à ça ses chouchous et barrettes à l'effigie d'animaux multicolores.

    Brianna est dure à suivre, elle va toujours trop vite pour vous! Rien qu'à son rythme de paroles, c'est dur d'enregistrer toutes les informations. Et puis la qualité de dialogue n'est pas terrible en plus. Elle répète souvent des expressions comme "C'est trop cool", "C'est pas juste", "Non, t'es méchant, j'te cause plus", "Je te juuuure", "Oui, nan, mais ça va, hein. Je gère". Elle parle comme une gamine, mais s'en est une après tout. Oh et aussi cette habitude qu'elle a de laisser de coté des mots au profit de sons, d'expressions, ou de gestes. "Explosion" deviendra "Boum" ou "Kaboum"; "Mort" se sera un trait tracé à l'aide du pouce sur la gorge, la tête qui se penche et la langue qui pend; quelqu'un qui tombe finira en "Badaboum" et autres bruitages si la chute dure longtemps; "S'envoler" se résumera en un "Fuiii..." avec la main au niveau de la poitrine qui monte dans le ciel... Ces expressions se verront aussi à l'écrit, pour le plus grand désarroi de ses professeurs.

    Brianna est très énergique, elle court tout le temps et adore ça. Il lui est très dur de faire d'elle-même un geste à vitesse normale, sa vitesse personnelle étant classée tout à fait naturel dans sa tête. Elle déteste cacher son pouvoir et ne comprend vraiment pas pourquoi elle aurait à le faire d'ailleurs. Elle adore qu'on la complimente, et attirer l'attention. Au contraire, elle boude quand on l'ignore. Se vante toujours de ses "exploits" qui sont aussi bien d'avoir gagné un pari difficile que d'avoir réussi son horrible exercice de math. Aime se prendre pour un super-héros en pensant plus au coté classe que héroïque. Elle est mignonne quand même avec son envie d'être la plus forte et tous les efforts qu'elle met à y arriver. Mais reste très dure à supporter pour beaucoup de monde. Trop pleine de vie, trop bruyante, trop rapide, trop entêtée, trop persistante... Trop, trop, trop, toujours trop! Après tout, elle ne fait rien à moitié, et n'abandonne jamais. A part ses devoirs.

    III. Enquête

    Ses couettes dansaient autour de sa tête pendant qu’elle courait, le sourire aux lèvres. Brianna avait cinq ans et battait tous les enfants à la course. Elle était si fière à chaque fois qu’elle franchissait la ligne d’arrivée! Elle se retournait alors et se rendait compte de l’avance qu’elle avait prise sur les autres enfants.
    Avec les années, on se moquait plus souvent de ses couettes. On l’embêtait avec le fait que ça faisait trop gamine, mais ça elle s’en fichait. Elle adorait ses couettes et en ferait peut être toute sa vie. Car quand elle court, ses couettes se balancent alors dans tous les sens, fouettent parfois son visage, et comme elle va parfois si vite que le monde s’efface autour d’elle comme s’il n’existait plus, ses cheveux lui font ressentir qu’elle est encore là.
    Il y avait ses mains aussi, qu’elle devait mettre devant elle pour aller toujours plus vite et ne pas tomber sinon ça ferait vraiment trop mal avec la vitesse où elle allait. Ses mains, là, devant elle, avec un bout de ses bras, c’était tout ce qu’elle pouvait voir de son corps dans ces moments là. Parce qu’elle ne baissait jamais la tête. Non, toujours, Brianna avait le regard tourné vers le ciel, et pas fixé au sol. Toujours la tête haute, le regard déterminé.
    Parfois ça l’amusait, de ne mettre qu’un bras en avant, le poing serré, pour faire comme Superman. Mais elle allait moins vite, et son corps penchait vers le sens de son bras, ce qui finissait pas la faire tomber.
    Brianna adore son pouvoir. Elle se sent puissance quand elle court, imbattable. Pour elle, personne ne pourra jamais la rattraper. Même si un jour se présentait quelqu’un avec le même pouvoir qu’elle. Elle se préparait à ça, s’entrainait à courir toujours plus vite. Et puis elle se sentait libre aussi. Libre d’aller où elle veut, faire ce qu’elle veut. Et ce sentiment… Cette sensation de ne faire plus qu’un avec le vent. La Brise, oui. Bien que « brise » soit encore trop gentillet. Ok, peut être bien. Peut être bien que Brianna n’est encore qu’une brise. Mais vous verrez un jour, elle deviendra une tornade, un ouragan! Son plus grand adversaire, ainsi que son meilleur ami, le vent. Un jour elle le battra sur son propre terrain, elle se l’es jurée.

    Son héro c’est Robin des bois. Voler l’argent des riches pour le donner aux pauvres, qu’elle classe! Pour ça il faut être malin, et rapide! Il y avait un dessin-animé sur lui qui était passé à la télé, et elle avait tellement aimé qu’elle avait suppliée ses parents pour qu’ils lui achète les DVDs. Et elle y avait eu droit. Ses parents étaient comme ça de toute façon. Trop faible pour la supporter. En même temps, quand elle s’y mettait, aucun adulte n’avait réussit à la supporter. Le seul personnage qu’elle n’aimait pas dans l’histoire c’est Marianne. La fille fragile et inutile qui sert à rien et pleurniche tout le temps pour qu’on vienne à son secours. Le genre de fille que Brianna déteste. Jamais, oh non, jamais, elle ne serait comme ça. Elle, ce serait Robin des bois, elle ferait sa propre justice, et aurait grave la classe. Oh mais dans son cœur il n’y avait pas que Robin non plus. Il y a les super héros aussi. Ceux des comics, avec pleins de muscles et de pouvoirs géniaux. Et surtout beaucoup, beaucoup de classe. Ses modèles quoi. En premières lignes, dans ses préférés, il y a Superman parce que plus classe tu fais pas, Flash dont elle rêve de se mesurer dans une course, ainsi que Batman parce que ce type arrive à gérer sans super pouvoir quand même. Il y a aussi pas mal de méchants dont elle est fan. Bref, son univers quoi. Un jour elle serait une super-héroïne elle aussi, et ce serait d’elle que tous ces super-héros qu’elle adore seraient fan.

    Brianna donc, adore son pouvoir. Elle a toujours couru, depuis qu’elle tiens sur ses deux jambes. Dès la maternelle c’était elle la plus rapide des enfants de son âge. En primaire elle les dépassait largement, finit par rivaliser avec les collégiens, puis les lycéens, puis les adultes, même les athlètes. Elle les battait tous. Jusqu’à ce que sa vitesse ne surpasse tout. Elle était devenu trop rapide, et ce n’était pas normal. Pas seulement quand elle courrait mais dans chacun de ses mouvements. En sport, quand il y avait foot, on la faisait gardienne sinon c’était pas du jeu. Mais même là… Elle arrivait à attraper toutes les balles. Même quand elle était à l’autre bout de la cage, pouf, d’un coup, elle était sur la trajectoire de la balle. En cours elle finissait d’écrire la phrase quand le professeur venait juste de la terminer, ne pouvant pas être plus rapide que lui. Elle finit par aller si vite qu’il arrive quand elle bouge qu’elle devienne comme invisible. Ou qu’elle disparaisse de l’endroit où elle se tenait, et arrive à un autre endroit comme si elle s’était téléportée. Les enfants trouvaient ça cool, et elle était fière. Certains étaient jaloux, et elle s’en vantait. Mais les adultes n’étaient pas d’accord. Tour de passe-passe ou quelque chose comme ça qu’ils pensaient, au début. Puis ils disaient à leurs gosses de pas approcher cette gamine. Ils la regardait mal quand elle passait. Et ils faisaient de même avec les parents de Brianna ainsi que son petit frère. A la maison l’ambiance avait changé. C’était une famille joyeuse avant, une maison pleine de rires. Maintenant c’était silencieux, personne n’osait parler. Personne ne savait que penser, à part Brianna, qui n‘y réfléchissait même pas; trouvant ça normal.. Brianna avait essayée, très dur, de rétablir la situation comme elle était avant, mais rien à faire. Ils ne la regardait même plus. Plus personne ne leur parlaient. Leurs voisins, tout le quartier, même leurs amis. Elle se sentait un peu coupable, mais ce sentiment n’était presque rien face à l’injustice qu’elle ressentait. C’est vrai, elle comprenait que c’était de sa faute, on le lui faisait bien remarquer, mais qu’est-ce qu’elle avait fait? Elle court vite, c’est tout! Ce n’est pas un assassin! Pourtant tout le monde semblait lui en vouloir comme si elle avait commis un crime...

    Et c’était fini. La vie avec ses parents, sont frère, ses amis. On lui a dit qu’on l’envoyait dans un endroit qui serait mieux pour elle. On rajoutais « Tu t’y sentiras bien, tu verras! ». Mais dans le train, avec sa valise, elle avait mal au cœur. Pour elle, c’était un abandon. Et en plus elle n’avait rien fait pour mériter ça! Mais il semblait que cette décision arrangeait tout le monde chez elle, alors elle laissa faire. Après tout si le problème c’était vraiment elle, autant s’éloigner d’eux et les laisser tranquille. Mais assise bien tranquille et devant surveiller sa vitesse à chaque instant parce qu’il ne lui était plus possible de se faire remarquer apparemment, elle avait du mal à retenir ses larmes. Ses yeux étaient chargés de liquide de tristesse et de colère, ce qui les gonflait un peu.

    Quelques mois plus tard elle s’était assez habituée à Coates. Il fallait garder son pouvoir secret? Oh mais elle le faisait. A moitié. Parfois c’était plus fort qu’elle, elle ne pouvait pas attendre d’être seul ou dans un endroit isolé, elle utilisait son pouvoir devant tout le monde. Oh, mais c’est bon. Ça ne se voit même pas, où à peine pour un œil très expert. Après tout elle va parfois si vite qu’elle a l’air de se rendre invisible ou de se téléporter. En allant encore plus vite, il était difficile de s’en rendre compte. Enfin, ça la fatigue un peu quand même, alors elle ne fait pas ça tout le temps non plus.

    Au niveau de ses relations, elle n’a rien contre les sans pouvoirs, elle en a toujours été entourée. En fait le vrai changement ce sont ces autres enfants avec des pouvoirs. C’est franchement cool, elle trouve ça incroyable! Ça lui fait un peu l’effet d’être dans une école pour futurs super-héros. Elle rêve un peu trop, surtout que l’entente avec la plupart de ces gosses là n’y est pas. Y en a qui se prennent pour les rois du monde et ça, ça lui plait pas! Alors elle joue la rebelle, et refuse d’obéir à ces grandes "autorités". Ils peuvent aller la chercher s’ils veulent qu’elle fasse quelque chose pour eux! De toutes façon ils ne seraient pas capable de la rattraper! Eux, c’est un peu les super-vilains pas cool, contre lequel elle doit se battre. Et les ignorer est une bataille de tous instants. Heureusement, ils ne sont pas tous ses ennemis. Il y a Dekka qui est une alliée. Ou une amie. Bah, pour Brianna ça compte pour les deux.

    IV. Auteur du Crime

    Votre nom ou pseudo : Chabus, ou Dix.
    Age : Screugneugneu!
    Avatar : Miu, d'Ichigo Mashimaro.
    De quelle façon avez-vous découvert le forum ? Euh, partenariat me semble-t-il.
    Des suggestions pour l'améliorer ? Ne pas le laisser à la dérive ce serait plutôt pas mal!
    Autre chose? [code validé par Dekka] (Et du chocolat aussi j'ai envie de dire!)



Dernière édition par Brise le Dim 29 Avr - 12:21, édité 1 fois
avatar
Brise

"Peux-tu peindre en milles couleurs l'air du vent ? " ♪



Messages : 31

Age du personnage : 11

Localisation : Tout partout, partout, partout!




Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis le vent

Message  Dekka le Dim 29 Avr - 12:03

    It's okaaay dear ♥
    Brise est trop trop trop trop trop choute hiiiii Dekka va lui sauter dessu//VLAM !!

    Validée Dégénéré !

    EDIT : finalement fiche pas finie ='D *boulet*
    re-EDIT : fiche finie et validée ♥
avatar
Dekka

World is Mine ♪

World is Mine ♪

Messages : 118

Age du personnage : 13

Localisation : Où je veux.




Locker
Groupe : Dégénérés
Pouvoir ou Caractéristique: Annule la gravité

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum