[Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Aller en bas

[Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Caine Soren le Mer 30 Mai - 23:19

    Caine trébucha sur un obstacle invisible et poussa un juron, manquant de se ramasser sur le parquet du couloir comme un vulgaire sac. Après un instant de réflexion, il sortit la lampe de poche qu'il n'avait pas voulu allumer depuis le début de l'expédition, pensant qu'ils seraient trop aisément repérables ainsi. Malheureusement, il avait semblé qu'il n'était pas à l'aise dans le noir, contrairement à certains, qui semblaient avoir une vue digne de ceux des chats. Lui, au contraire, ne cessait de trébucher sur... Divers choses (premier mécontentement) qu'il ne voyait pas (deuxième) et sur lesquels il ne pouvait pas se venger (à cause de cette non-visibilité justement, et du fait qu'ils étaient censés -censés, parce qu'il avait l'impression qu'il faisaient tellement de bruit que tout le monde pouvait les entendre, sans savoir s'il devenait complètement paranoïaque ou s'ils étaient vraiment bruyants- faire preuve d'une discrétion primordiale pour parvenir à leur but : troisième).

    Pourtant, il était certain qu'il avait eu une idée lumineuse -tellement lumineuse qu'il s'était empressé de la partager avec Drake, puisqu'il comptait sur sa participation et son enthousiasme sans bornes. Ou du moins son aide, puisqu'il n'avait jamais vu Drake faire preuve d'un réel enthousiasme pour quoi que ce soit, hormis si la chose en question comportait quelques adolescents à torturer, ou quelques sévices amusants (pour lui) à appliquer sur le premier péquin venu. Cependant, il était très efficace quand il s'agissait d'employer la force, et donc pour faire régner l'ordre, ou plus exactement ses ordres à lui, Caine. Drake était son second devant l'éternel, là où Diana n'était jamais qu'une jeune femme cynique qui ne lui accordait que rarement son approbation. En prenant en compte tous ces paramètres, Drake était l'homme de la situation : il saurait assurer ses arrières tout en le prévenant d'un éventuel danger. De plus, il avait besoin de quelqu'un pour l'accompagner. On étaient toujours plus efficace à deux que tout seul. Bien qu'évidemment, les équipes ne lui plaisaient réellement qu'à partir du moment où il en prenait la tête. Si Drake s'était évertué à lui donner des ordres, nul doute qu'il l'aurait évincé sans aucune pitié. Heureusement, Drake se révélait un soutien précieux, qu'il pouvait utiliser à sa guise. Même si son comparse était parfois imprévisible. Et explosif.

    La lampe de poche, à un moindre degré, était elle aussi une aide non négligeable. A défaut d'être discrète, elle lui permettait de voir où il allait. Il se rendit compte qu'ils avaient dépassé l'infirmerie de deux portes environ. Au moins ce n'était pas deux étages, pensa-t-il en soupirant. Faisant un signe de la main à Drake pour lui dire de faire demi-tour, il rebroussa chemin pour atteindre le lieu qui l'intéressait en cette nuit un peu trop noire à son goût. Il posa la main sur la poignée. La porte était fermée. Il sourit devant sa prévoyance, sortant de sa poche la clef qu'il avait réussi à substituer l'après-midi, en prétextant un malaise passager. Il était resté quelques heures à l'infirmerie, et, à la première occasion, lorsque l'infirmière s'était absentée quelques instants pour aller chercher il ne savait quels papiers, il avait fouillé dans le tiroir pour en ressortir le précieux objet sans lequel son plan n'aurait pas été possible (Il aurait également pu dire à Drake de défoncer la porte, mais il doutait que l'entreprise se déroule dans le calme). Il avait d'abord pensé à la remettre à sa place le lendemain matin (Et envoyer Diana le faire en prétextant un quelconque problème féminin), mais il s'était dit, après réflexion, que la soudaine réapparition de la clef pourrait paraître trop suspecte à l'occupante de l'infirmerie, et que l'objet serait toujours utile, au cas-où il ait besoin de faire d'autres petites excursions à l'infirmerie pour une raison ou pour une autre.

    Son idée du jour -absolument brillante, comme d'habitude- était de trouver les fichiers médicaux des différents pensionnaires de Coates pour y dégoter des événements singuliers et les faire chanter. Il espérait également y trouver les traces de manifestations mutantes, qui pourraient y apparaître en tant que faits inexpliqués. Pour cela, il était venu réveiller Drake en plein milieu de la nuit. Quand il y repensait, le voir dormir était assez étrange. Il paraissait... presque inoffensif. Attitude qui s'était démentie quand il l'avait réveillé. Quand il disait que Drake était parfois explosif. Heureusement qu'il l'avait prévenu de son arrivée un peu plus tôt dans la journée, sinon, à l'heure qu'il est, il était probable que sa tête ait voltigé quelque part. Très loin. Dire qu'il s'était contenté de lui secouer l'épaule.
    Toujours était-il qu'il avait réussi à embarquer Drake dans sa folle équipée et qu'ils se retrouvaient à présent dans l'infirmerie. Sans un bruit, ils se mirent à chercher l'endroit où étaient conservés les précieux papiers, jusqu'à ce qu'ils le trouvent. Caine plongea la main dans le tiroir, alla jusqu'à la lettre « S », retira sa fiche et la fourra dans sa poche sans un mot. Il était hors de question que Drake mette son nez là-dedans, bien qu'il n'ait aucune idée de ce qui y était marqué. Il ne tenait pas à ce que son passé s'ébruite, puisque tout, ici, était susceptible de jouer en sa défaveur. Pour parvenir à son but, il ne devait commettre aucune erreur, même avec ses alliés. Il passa quelques fiches à Drake, avant de se lever pour aller refermer la porte derrière eux.

    « Note tout ce qu'il te semble utile de savoir. N'oublie pas de préciser les noms correspondants. »

    Lui-même s'assit à ses côtés. La lampe de poche dardait un faible rayon sur les papiers posés sur le sol, éparpillés. Il en prit un, ouvrit un petit carnet, et commença le fastidieux travail. S'il détenait des informations confidentielles sur eux, les élèves du pensionnat ne pourraient plus lui résister. Certains auraient appelé ça du chantage. Lui aurait plutôt parlé de dialogue, certes intéressé, mais dialogue. Dans tous les cas, il lui fallait ces renseignements pour parvenir à ses fins. Il tourna la page, déboucha un stylo, et s'attaqua à la première fiche, celle d'une fille a priori insignifiante, dont il n'avait même jamais entendu le nom.

    Il aurait été curieux de parcourir celle de Drake. Sans se faire arracher la tête avant d'en avoir lu une ligne, de préférence.
avatar
Caine Soren

"Pour une couronne qu’on récupère..." ♪



Messages : 195

Age du personnage : 14

Localisation : A la tête de son ''clan'' de Dégénérés




Locker
Groupe : Dégénérés
Pouvoir ou Caractéristique: Télékinésie

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Drake Merwin le Ven 15 Juin - 22:40


    Pareil aux prédateurs prêts à bondir à tout moment, Drake ne dormait que d'un œil. Il guettait les moindres bruits du pensionnat – les craquement de la vieille bâtisse, les chahuts des quelques élèves au loin, tout de suite sermonnés par le surveillant de nuit, le hululement de la chouette dans le parc, le déclic de l'arrosage automatique... Étendu dans son lit, Drake restait toujours attentif, du fond d'un sommeil léger et silencieux.
    Enfin, c'est ce qu'il aurait aimé se dire.
    La vérité était moins glorieuse : l'adolescent s'éveillait régulièrement, certes, mais pas de façon paisible. Ses nuits étaient peuplées de fantômes, et souvent, il se réveillait dans la débâcle d'un cauchemar.
    L'écho d'un rire moqueur, le gémissement étouffé de quelqu'un agonisant, le cri sanguinolent d'une créature méconnaissable se tortillant sur le sol – un claquement répétitif : ses talons sur le sol dans un immense couloir blanc strié de rouge, ou bien son flingue se déchargeant sur... ? Il ne sursautait plus quand il se réveillait, du moins ce n'était plus apparent : ses yeux s'ouvraient juste brusquement, et il prenait une profonde inspiration. Et seulement là, il écoutait le pensionnat endormi, le cœur battant.
    Quand il était arraché au sommeil, il ne savait dire si sa poitrine était compressée par la fièvre, l'angoisse, l'excitation – ou le désir ? Quelque chose, toujours, lui brûlait les entrailles. Il avait appris à vivre avec, simplement.
    Heureusement pour lui, ses fantômes venaient par périodes. Sinon, il y a belle lurette que l'insomnie l'aurait rendu (encore plus) dangereux pour son entourage. Il venait d'ailleurs de quitter une semaine de cauchemars : ses nuits agitées avaient enfin laissé place à un sommeil calme – vide, noir – et il en profitait enfin.

    C'était justement cette nuit-là qu'avait choisi Caine, par hasard, et sur un coup de tête, pour monter une expédition nocturne.
    Quand sa main secoua légèrement l'épaule de Drake, celui-ci s'éveilla en sursaut et, avec un juron, il saisit brutalement le bras de Caine, le broyant pour tirer l'importun vers lui. Tandis qu'il laissait ses yeux s'adapter à l'obscurité pour reconnaître le visage du visiteur, son autre main alla vivement serrer le cou de l'intrus. Puis il le reconnut.

    « Oh. C'est juste toi. »

    Et il relâcha aussitôt la pression de ses mains. Évidemment, il avait oublié cette histoire d'expédition.



    C'était plutôt comique d'observer Caine avancer à tâtons. Le leader semblait bien moins sûr de lui dans l'obscurité que lorsqu'il paradait quelques heures plus tôt, dans ces mêmes couloirs. Drake lui, était globalement plus à l'aise. Ce n'était pas la première fois qu'il se promenait dans le pensionnat de nuit. Malheureusement pour lui, Caine se décida à allumer sa lampe torche pour enfin arrêter de se prendre les pieds il ne savait où – dommage.

    Quand ils arrivèrent enfin dans la salle convoitée, accessible seulement grâce au génie de Caine, ils se mirent au boulot. Caine lui tendit une liasse de feuilles, balança des instructions, et alla fermer la porte à double-tours.
    En quoi farfouiller dans des dossiers à trois heures du matin pouvait être digne d'intérêt au yeux de Drake ?

    « Tiens, tu savais que Diana avait eu des oxyures étant gosse ? C'est pas classe d'imaginer ta promise avec des vers dans le derrière, tu trouves pas ? »

    …. En partie pour ça. Quelle chance d'être tombé sur la fiche médicale de cette pute avant Caine ! Il se doutait qu'il ne la garderait pas longtemps en main, mais bon, il avait déjà pu en profiter.
    Bien sûr, ce genre de détails comiques n'étaient pas la seule chose qui avait incité Drake à accepter ''la fabuleuse idée'' de son compère : connaître son ennemi a toujours des avantages. Laisser Caine s'approprier seul cette précieuse documentation aurait été bien injuste.
    Bon, il y avait aussi le fait que les idées de Caine étaient toujours distrayantes. La preuve à l'instant. Son sourire se fit féroce à l'idée de ce que pouvaient contenir les autres fiches.

    D'ailleurs, il se rappelait très nettement avoir vu Caine subtiliser sans un mot sa propre fiche du lot. Dommage, elle aurait été incontestablement la plus intéressante de toutes. Drake lui, ne se souciait pas de cacher son dossier : il savait son contenu suffisamment vrai pour effrayer n'importe quel lecteur. Et il ne trouvait pas déplaisant l'idée que Caine le craigne un peu.
    L'air de rien, le blond souffla narquoisement :

    « Je me demande ce qu'il y a dans ton dossier que tu tiens à cacher, Caine. De malheureuses hémorroïdes ? »

    Décidément, il était de bonne humeur ce soir.

    [........ Pardonne moi ces vannes pourries *se pend*]


______________________




"Quand j'ai ouvert les yeux,
Le cauchemar c'était moi."



Spoiler:
avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Caine Soren le Mar 19 Juin - 22:08

    Il ne se serait pas douté que recueillir autant d'informations puisse être aussi long. Ils étaient là depuis une bonne dizaine de minutes et, à part un mal de dos chronique qui lui perforait le haut des fesses, il n'avait, jusqu'ici, rien récolté de transcendant. A part le fait qu'une fille qu'il n'avait jamais vu de sa vie (il avait oublié son nom sitôt écrit tellement il le trouvait transparent et sans intérêt) avait été obligée de se faire greffer un bout de métal dans la jambe pour pouvoir marcher après qu'elle soit tombée d'un mur d'escalade étant petite (il se promit de ne jamais monter sur un mur d'escalade, ou de quelque chose de ressemblant, de toute son existence, dût-il subir les pires sanctions de la terre), ce qu'il trouvait franchement effrayant. Il s'imagina avec un bout de métal dans la jambe et frissonna. Il refusait qu'un quelconque composant étranger squatte un bout de son corps, fût-il minime, ou invisible.

    Ah oui, il avait aussi appris, grâce à un subtil commentaire de Drake (Ironie, quand tu nous tiens) que Diana, sa jolie et bien-aimée Diana, avait des vers dans le derrière dans ses jeunes années. Passionnant. Il ne se tenait plus de joie. Il lança un regard assassin à Drake, puis se reprit pour afficher un air blasé, et, il l'espérait, un peu méprisant, à l'égard de cet hérétique qui souillait le charme de Diana de ses remarques déplacées. Il se fichait que celle-ci ait eu des ver... Des oxyures d'abord. Cela ne l'empêchait pas d'être sublime. Alors il n'en avait rien à faire de ce que pensait Drake. Voilà. Il s'en fichait.

    Sans un mot, il lui vola la fiche de Diana pour la poser à côté de lui. Il se demanda ce que cela ferait si la jeune fille se trouvait, cette nuit, dans le noir, à éplucher des fiches, pour le moment sans intérêt, avec lui. On disait que la nuit faisait tomber les entraves. Si cette croyance agissait sur l'adolescente (comme elle agissait, malheureusement, sur Caine, qui se serait bien passé de la présence de ses hormones, de temps en temps), aurait-il été possible qu'à l'aube, leur histoire ait avancé? Il se secoua intérieurement. De toute façon, Diana n'aurait jamais accepté de se déplacer en pleine nuit pour aller fouiller dans la paperasse. Elle lui aurait ri au nez, et l'aurait exhorté à se débrouiller tout seul, ou à faire lever un de ses « larbins », comme elle les appelait parfois, à sa place. Bref, autant dire qu'il pouvait se brosser pour que sa jeune compagne daigne l'accompagner. Surtout que si elle avait encore des... oxyures, elle n'aurait peut-être pas tenu à rester assise pendant des heures sur le carrelage humide. Soudain, sans préavis aucun, il fût tiré de ses passionnantes interrogations par une question de Drake, qui lui demandait pertinemment ce qu'il cherchait à cacher (il choisit d'ignorer sa blague vaseuse sur les hémorroïdes -Drake faisait vraiment un blocage sur les maladies inférieures ce soir).

    Cette question, à moitié sérieuse, à moitié plaisanterie, eût deux conséquences directes. En premier lieu, Caine se rendit compte qu'il fixait le vide depuis cinq bonnes minutes sans rien écrire sur la feuille où il devait prendre ses notes (pourtant, le cas du patient suivant était intéressant. Cette Taylor l'intriguait depuis un petit moment). En deuxième, que, malheureusement, il avait encore des progrès à faire question discrétion, et Drake, question finesse. Résolu à ne pas s'énerver, il le toisa, puis replongea dans la fiche qu'il avait posé sur son genou pour davantage de confort.

    « Non, pas d'hémorroïdes. Désolé, je sais que tu es déçu. Par contre, peut-être le fait que j'ai les pieds palmés et des côtes en long? »

    Il respira un coup. Il préférait ne pas prendre la question au sérieux. Pour éviter de s'embarquer dans une argumentation stérile sur le pourquoi du comment, pourquoi du comment sur lequel il ne voulait pas s'étendre, surtout devant son blond camarade, qui le regardait d'un air narquois proprement désagréable.

    « Ah oui, il est sûrement mentionné qu'en réalité, je suis une femme, aussi. »

    Il se retint d'ajouter « Au fait, tu me plais beaucoup, Drake! », histoire de s'éviter de mourir de honte (ou de mourir tout court), avant d'avoir achevé sa phrase. Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire comme bêtises pour éluder ce genre de questions. Il espérait que cela suffirait pour que Drake abandonne ses tentatives indiscrètes. Il reposa la fiche qu'il était en train d'examiner pour en saisir une autre. Le nom qu'il y vit le ravit : Drake Merwin. Il retint un sourire. Qu'est-ce que ce bout de papier allait bien pouvoir lui apporter? Une mine de renseignements, il l'espérait. Après tout, Drake l'avait toujours intrigué. Il se demandait comme un adolescent de cet âge pouvait contenir autant de violence. Il n'avait jamais vu une once de pitié agiter le jeune homme. Il se demandait d'ailleurs s'il était capable de savoir quand est-ce qu'il allait trop loin. Sans rien laisser paraître, il s'empressa de parcourir le mince texte qui s'étendait sur la surface de papier, et tenta de masquer son étonnement. Il savait que le pensionnat comportait des cas. On racontait même qu'il y en a qui avaient, à leur jeune âge, déjà tué (bien que tout le monde ignore s'il s'agissait de faits ou de simples rumeurs). Caine se demandait si lui-même, en l'état, serait capable d'assassiner quelqu'un. Il essaya de visualiser une personne qu'il haïssait. Dekka, par exemple. Et il tenta de se voir en train de la frapper jusqu'au sang, jusqu'à ce que son crâne soit aplati, son corps sans vie. Il devait se rendre à l'évidence, cette image lui donnait juste envie de vomir. La preuve qu'il ne pourrait pas commettre un meurtre de ses mains. Ou, en tout cas, qu'il préférait ne pas assister à ce genre de scènes. C'était Drake qui allait taper les autres quand Caine le lui ordonnait. Lui restait à distance, pour contrôler du dessus : c'était son rôle, et il ne l'aurait échangé pour rien au monde.

    Toujours était-il que ce qu'il avait sous les yeux était légèrement effrayant. Il ne savait pas à quoi il s'était attendu. Il ne s'était pas interrogé sur ce que pouvait être Drake, réellement, outre son utilité, due à son caractère belliqueux. Mais maintenant qu'il y repensait, il aurait dû se douter d'un événement dans le genre.

    « T'as vraiment tiré sur un mioche? Sérieux, Drake, t'es un grand malade. »

    S'il avait un jour douté de l'efficacité de son second, il n'aurait eu, en cet instant, plus aucune raison de se faire du souci.

    Pour le coup, il se dit que s'inquiéter pour sa vie aurait peut-être été davantage judicieux.

avatar
Caine Soren

"Pour une couronne qu’on récupère..." ♪



Messages : 195

Age du personnage : 14

Localisation : A la tête de son ''clan'' de Dégénérés




Locker
Groupe : Dégénérés
Pouvoir ou Caractéristique: Télékinésie

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Drake Merwin le Mar 26 Juin - 23:03


    Cela faisait déjà plusieurs minutes que Caine ne pipait mot. Seules explications possibles aux yeux de Drake : soit il cherchait décidément à cacher quelque chose, et dans ce cas, son temps de réaction à sa question était plutôt long ; soit il ne trouvait pas drôle sa blague pourtant très spirituelle ; soit il avait vraiment – pauvre de lui – des hémorroïdes. Bien que la dernière option soit hilarante à ses yeux, concernant Caine c'était la première solution qui était la plus vraisemblable. Elle se confirma d'ailleurs peu après, accompagné d'un regard légèrement blasé du Dégénéré :

    « Non, pas d'hémorroïdes. Désolé, je sais que tu es déçu. Par contre, peut-être le fait que j'ai les pieds palmés et des côtes en long? Ah oui, il est sûrement mentionné qu'en réalité, je suis une femme, aussi.  »

    Drake eut un sourire. (Il aurait bien ajouté « Je savais bien que tu me courais après depuis le début. », mais le bon sens le retint – il ne souhaitait pas que son humour dérape sur un terrain dangereux.) Caine était prêt à se tourner en ridicule pour préserver le secret de sa fiche, c'était tout à son honneur. Enfin... S'il pensait que cela suffirait pour qu'il renonce à sa curiosité, il se plantait. Drake guetterait simplement une autre occasion. Quitte à ce que le concerné reste dans l'ignorance quant à la prochaine tentative. Il se demanda rapidement si Caine fermait la porte de sa chambre à clef... Avant de se dire que ce comportement était proche de celui d'un parano craignant qu'on ne soit plus fort qu'eux. Et Drake ne se rangeait pas vraiment dans cette catégorie.
    A vrai dire, il avait l'impression d'avoir franchi une ligne qu'aucun autre élève du pensionnat n'avait encore atteint. Caine, Dekka, Brise, et tous les autre dégénérés, avec leurs prétendus pouvoirs, ne lui étaient pas supérieurs. Lui, il avait transgressé un interdit. Et il y avait éprouvé du plaisir. Ses gestes, froids, précis et absolument conscients, n'avaient pas été le fruit de la colère ou de la peur – les raisons ordinaires qui font qu'un enfant peut devenir dangereux pour les autres. Qui d'autre pouvait se vanter d'avoir voulu attenter à la vie de quelqu'un de sang froid ? Car aux yeux de Drake, il s'agissait bien de fierté.
    D'ailleurs, en parlant de ce fameux jour... Il semblait bien que Caine avait fini par réellement tomber sur sa fiche.

    « T'as vraiment tiré sur un mioche? Sérieux, Drake, t'es un grand malade. »

    Le blond eut un frémissement de plaisir.

    « Merci du compliment. » répliqua-t-il avec son habituel sourire effrayant.

    Il espérait que Caine tremblait au fond de lui. Cela n'arrivait pas tous les jours. Drake décida de ne rien préciser de cette histoire : pourquoi avait-il fait cela, comment s'y était-il pris, qu'avait-il ressenti... Autant de choses que l'on aime décrire lorsqu'on narre un de ses exploits. Des choses que Drake brûlait d'envie de raconter, mais qu'il garderait sous silence (ou bien qu'il réciterait une nouvelle fois au psy, pour faire faire un orgasme à ce timbré qui adorait se délecter de « son inconscient meurtrier », comme il disait). Le blond savait depuis longtemps que la peur se basait presque uniquement sur deux choses : l'imagination, et l'expérience. Par exemple, la morsure d'un unique coup de fouet assurait au bourreau la peur de la victime craignant désormais le supplice des cents coups. Ou, pour revenir au cadre du pensionnat, de bons coups de poing bien envoyés et le souffre-douleur du jour n'oserait plus s'opposer à quoi que ce soit. Pour Drake, c'était une méthode qui avait fait ses preuves. Mais quand il n'avait pas les moyens de l'exercer (N'interdisait-on pas les armes au pensionnat ? Tsss.), l'imagination pouvait suffire. Drake était mieux placé que quiconque pour savoir combien un cauchemar pouvait-être convainquant.
    Il se pencha un peu plus vers lui pour enchainer d'une voix douce :

    « Rassure toi, tu n'es pas de ceux que j'aimerais tuer, mon petit Caine. »

    « Du moins, pas pour l'instant » ajouta-t-il en pensée.

    Bien sûr, il laisserait à Caine le soin d'imaginer sa liste noire, ainsi que la façon dont il s'y prendrait pour massacrer chacun d'entre eux.



Dernière édition par Drake Merwin le Dim 22 Juil - 14:13, édité 1 fois

______________________




"Quand j'ai ouvert les yeux,
Le cauchemar c'était moi."



Spoiler:
avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Caine Soren le Jeu 5 Juil - 10:50

    Caine avait toujours su que Drake avait un problème quelque part. Il s'était parfois demandé ce qui n'allait pas dans sa tête, ce qui le poussait à commettre des violences qu'un adolescent normal répugnait à commettre. Mais ces interrogations n'avaient jamais duré bien longtemps : Drake lui était profondément utile, et s'il avait changé ses dispositions, nul doute qu'il ne lui aurait plus été d'aucune utilité. Il avait déjà assez de gamins sans caractéristique spéciale sous ses ordres pour répugner à en prendre un autre. Si Caine projetait d'étendre sa suprématie sur tous, rares étaient ceux qu'il estimait, et les critères étaient notamment basés sur l'utilité qu'ils avaient au sein de son groupe. Qu'aurait-il fait d'un Drake qui n'était pas capable de corriger les récalcitrants? Il aurait été obligé de confier ses missions à quelqu'un d'autre, se privant de son second. Ainsi, il n'avait nul envie qu'un changement survienne chez Drake. Là où Diana dépistait les nouveaux pouvoirs, où Caine coordonnait l'ensemble et donnait les directives, Drake représentait la force brute, correctrice, qui remettait ceux qui ne le suivaient pas dans le droit chemin (ou du moins en théorie, car les fortes têtes ne se résolvaient pas toujours à le suivre après cette démonstration de force, à son grand désarroi).

    Drake était indispensable dans l'organisation de son petit groupe (qu'il espérait, un jour, devenir grand) : il assurait la continuité entre le but de Caine et le rassemblement des troupes. Il servait d'exemple, ou plutôt en créait : si la violence n'était parfois pas d'une grande aide sur ses grands opposants, elle servait souvent d'exemple, et les plus faibles n'avaient plus envie de passer sous sa main après avoir vu les résultats d'un entretien avec l'adolescent. Autre avantage, à côté de la violence de Drake, Caine apparaissait comme le plus doux, et gagnait plus facilement la confiance de ceux qui lui exposaient leurs craintes. Il était l'agneau à côté de Drake, le loup. Ses manipulations n'en étaient que plus faciles à monter, car lui n'exposait que rarement son pouvoir. Les démonstrations de force étaient réservées à Drake, qui ne s'en privait pas. Et si celles-ci étaient souvent invisibles, les élèves ne pouvaient qu'en observer le résultat. Tout le monde savait bien que les yeux pochés et les membres douloureux de leurs camarades n'arrivaient pas par hasard.

    Le travail de Drake n'en était que plus précieux. Il servait à la fois de correction et de prévention. Et renforçait le pouvoir de Caine dans l'école, que ce soit par les services qu'il lui rendait ou l'amélioration de son image.

    Ils étaient de plus en plus connus dans le pensionnat. Et le chemin s'ouvrait devant eux dans les couloirs.

    Car personne ne souhaitait passer entre les mains de Drake. Personne. Pas même Caine lui-même, qui craignait que son statut d'ancien chef ne lui serve pas à grand-chose si jamais il venait à tomber.

    Cependant, il ne put s'empêcher d'être vexé par la remarque de Drake. Comme s'il avait pu le tuer, lui, alors qu'il disposait du pouvoir le plus puissant jamais répertorié par Diana! Quelle arrogance. Et quelle prétention. Pour un peu, il lui aurait rabattu le caquet avec une remarque bien sentie. Malheureusement, il se devait de ménager ses alliés, qui auraient pu prendre la mouche devant ses remarques désobligeantes. Ainsi, il ravala son ricanement et le « Comme si tu étais capable de me tuer! » qui lui brûlait les lèvres. Idem pour l'étincelle d'exaspération qu'il avait sentie naitre dans son regard. Il espéra qu'elle s'était éteinte assez rapidement pour que personne (et surtout pas Drake, dans la mesure où il aurait été assez subtil pour en comprendre la signification) ne s'en rende compte. Il ne tenait pas à perdre Drake. Il s'était trop habitué à se reposer sur lui pour les missions musclées. A qui aurait-il donné son rôle s'il avait été obligé de le mettre de côté? Il aurait certainement été obligé de se taper le sale boulot lui-même. Rien que d'y penser, il sentait une profonde lassitude l'envahir. Vraiment, ce psychopathe était devenu bien (trop) utile.

    Il espérait qu'il ne s'en rendrait pas compte. S'il se savait indispensable, il risquait de devenir invivable.

    Caine se força à sourire, prenant sur lui pour brider son orgueil (il était lucide quant à ce défaut, mais après tout, n'était-il pas justifié? Par bien des côtés, il se trouvait positivement génial).

    « Quelle bonne nouvelle. J'aurais été contrarié d'entendre le contraire. »

    Il se rattrapa une nouvelle fois avant d'ajouter une phrase malheureuse (le « Même si tu aurais sûrement du mal » n'était absolument pas nécessaire. Ferme-la Caine, s'exhorta-t-il mentalement)

    Il était conscient que son ton insouciant était un peu forcé, mais il avait la flemme de s'en soucier. Il ne parlait jamais qu'à Drake, qui était aussi irrécupérable que lui et parfaitement conscient de la nature de Caine. Il savait très bien que ses numéros de séduction ne marchaient pas sur lui. Pour s'attacher le blond, il suffisait de lui filer du boulot, et il en était très content. C'est pour cela que Caine ne se fatiguait pas à y mettre les formes. Souvent il ne justifiait même pas ses ordres avec une pieuse raison lorsqu'il était seul avec lui (lorsqu'il y avait du public c'était différent, évidemment, il y avait soudainement beaucoup plus de théâtre et de bons sentiments, pour convaincre la galerie qu'il était tellement meilleur que les autres et que tout ce qu'il entreprenait était justifié). Il savait bien que Drake se fichait éperdument de ses discours. Alors il se contentait de lui dire quoi faire et c'était fini. En un sens, il n'était pas contrariant.

    Il était quand même curieux.

    « Qui sont donc ces pauvres gens que tu envisages de faire passer de vie à trépas? Diana? »

    Il était quasiment sûr qu'elle y était. Ces deux-là avaient beau être les personnes sur lesquelles il comptait le plus, ils n'avaient jamais pu se voir en peinture. Et même si entretenir leur rivalité était parfois utile, c'était aussi franchement usant par moments. Mais cela avait toujours été ainsi et il doutait que cela change un jour.

    Oubliant leur tâche première, il se rendit compte qu'il fixait Drake depuis le début de ses réflexions. Il s'empressa de baisser les yeux vers la fiche, reprenant son travail.
avatar
Caine Soren

"Pour une couronne qu’on récupère..." ♪



Messages : 195

Age du personnage : 14

Localisation : A la tête de son ''clan'' de Dégénérés




Locker
Groupe : Dégénérés
Pouvoir ou Caractéristique: Télékinésie

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Drake Merwin le Dim 22 Juil - 17:14


    Drake remarqua dans le regard de Caine une étincelle de de frustration. Il avait fait mouche! Il n'y avait pas pensé en prononçant cette phrase, tout à son idée de se faire craindre du grand Leader sans peur, mais il avait évidemment dû toucher l'orgueil du Boss! Cette idée le satisfaisait plus encore.
    D'un ton qu'il voulait insouciant, le sourire aux lèvres, Caine répondit :

    « Quelle bonne nouvelle. J'aurais été contrarié d'entendre le contraire. »

    Pour un peu, Drake en aurait ronronné de plaisir. L'effort que faisait Caine pour ne pas répliquer comme il le souhaitait était très plaisant. Comme toujours, il soignait chacun de ses mots, chacun de ses gestes... Certes, il se comportait avec plus de naturel qu'en public, mais il n'en restait pas moins Caine. C'était dans sa nature, de se composer un masque, un personnage : celui du dirigeant bon et juste, qui s'offrait aux autres pensionnaires pour les faire accéder à une vie meilleure sous sa protection. Ha, quelle bonne blague! C'était dans sa nature de manipuler les autres, oui. Drake ne lui en voulait pas : on ne pouvait aller contre son caractère, de même qu'on ne pouvait interdire à un serpent de persifler (ou, si on prenait un autre exemple pour le cas de Drake, on ne pouvait empêcher un chat de jouer avec ses proies.). Tout en sachant l'un comme l'autre que le charme de Caine ne marchait sur aucun de ses compères proches (sur aucun de ceux qui connaissaient sa vraie nature, en sommes), ces mêmes compères ne pouvaient aller contre le comportement habituel du concerné. Celui-ci reprit d'ailleurs :

    « Qui sont donc ces pauvres gens que tu envisages de faire passer de vie à trépas? Diana? »

    Très intéressante question. Caine était donc curieux de ce genre de choses? Il ne l'aurait pas pensé. Peut être voulait-il simplement s'assurer que le blond n'avait pas en tête toutes les personnes qui étaient utiles à ses bons plans. En tout cas, il y en avait, des choses à répondre. Par où commencer? Surement par ce que Caine avait déjà deviné, bien sûr.

    « Bingo. » Il s'empêcha d'ajouter « Tu me connais bien, Caine! », bien qu'il le pensait. Ce n'était en rien flatteur d'être cerné aussi facilement, même si son inaccessible souhait de buter Diana n'était un secret pour personne. « Mais elle n'est pas en tête de liste. Et ces derniers temps, Dekka se montre tellement chiante qu'elle risque bien de la remplacer à la seconde place. »

    Il refoula dans un coin de son esprit la dernière conversation infructueuse qu'il avait eu avec cette sale dégénérée. Si seulement il n'y avait plus ni adultes ni lois autour d'eux ! Dekka et lui pourraient s'affronter dans les règles de l'art, sans être dérangés par une stupide autorité quelconque – et il pourrait enfin en finir avec elle. Sauf si Caine s'y opposait car considérant le pouvoir de Dekka comme trop utile pour être gaspillé... En même temps, si un tel monde venait à exister un jour, Drake n'aurait plus non plus de raisons de rester sous l'autorité de Caine : il acceptait d'être à ses ordres parce que, pour l'instant, cette place lui suffisait. Parce que, malgré ses allures de chef, Caine était lui-même sous l'emprise d'une autorité suprême et extérieur.
    Mais passons. Ce monde ne viendrait jamais, aussi, Drake balaya ces utopiques pensées. Il se remit à regarder les fiches, les unes après les autres, à la recherche d'un nom ou d'un détail intéressant – c'est à dire à faire ce pourquoi ils étaient venus s'enfermer ici à trois heures du matin, à la base. Non pas que son agréable conversation avec Caine le dérangeait, au contraire. Enfin, sa main s'arrêta sur une feuille à l'intérêt valable.

    « Tiens, tiens... Quand on parle du loup. Ça te dirait de lire la fiche de Dekka ? »

    Il tourna le papier, de manière à ce que Caine puisse lire en même temps que lui son contenu, s'il le voulait. Tout en parcourant la fiche, l'image de Dekka lui revint en tête, avec précision. Ses yeux lâchèrent les inscriptions pour se fixer sur le vide, observant ce que jamais personne censée ne le croirait capable d'imaginer. Pauvre gosse de quatorze ans, que pouvaient donc bien être ses fantasmes, aux yeux des adultes ?

    « Cela t'intéresserait peut-être de savoir quel sort j'aimerais leur réserver? Aux gens sur ma liste noire. » reprit-il dans un souffle en souriant, lointain – bien qu'il était presque certain que Caine répondrait par la négation.

    Après tout, Caine tenait à rester loin de la pourriture et du sang. C'était pour cela qu'il refilait le sale boulot à Drake, non?

______________________




"Quand j'ai ouvert les yeux,
Le cauchemar c'était moi."



Spoiler:
avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Caine Soren le Ven 17 Aoû - 0:11

    Malgré son signe d'assentiment, il frissonna quand Drake se rapprocha de lui pour lui montrer la fiche de Dekka. Le corps tendu, il tenta de réfréner l'instinct de survie qui lui commandait de s'éloigner de cet énergumène, et se rassura. Drake ne le tuerait pas. Pas parce qu'il le lui avait certifié, mais parce que, lui, Caine, disposait du plus puissant des pouvoirs, contre lequel un garçon normal comme son compagnon ne pouvait rien. Il l'aurait projeté contre le mur avant même qu'il n'ait fait un pas vers lui. Fort de cette constatation, il se concentra sur la fiche de la jeune fille qui lui résistait constamment et à qui il vouait une haine certaine (cette même haine qui aurait été de l'indifférence si elle avait consenti à continuer son existence sous son joug, si elle avait accepté qu'il se serve d'elle et de son pouvoir), tout en continuant à observer son second du coin de l'œil. Comment une simple expédition à l'infirmerie tournait-elle aux allusions psychopathes? Bien que la liste de Drake comporte des informations intéressantes qu'il se devait de prendre en compte, il n'avait aucune intention d'en savoir davantage sur les tueries qu'il rêvait dans un coin de sa petite tête dérangée. Il préférait ignorer ce que Drake projetait, comment il le projetait, et quand il le projetait. Car il ne doutait pas que sous le crâne du concerné, les fantasmes étaient sanglants, mais surtout très réels. S'il n'avait pas eu besoin de Drake, il n'aurait tenu le plus éloigné possible de son espace vital. Il semblait disséminer la folie partout où il passait, que ce soit par ses paroles ou par sa violence.

    A la proposition de l'autre de lui détailler ses projets de meurtre, la première réponse qui lui vint à l'esprit fut « non merci ». Le deuxième instinct qu'il eût fût de l'ignorer complètement en faisant semblant de se concentrer sur la fiche de Dekka, bien qu'il en lise mécaniquement les lignes sans rien y comprendre depuis que Drake avait lancé sa proposition (vraisemblablement davantage pour lui-même que pour Caine). Au final, il choisit de repousser cette charmante question. Il n'avait nullement envie de pénétrer dans la conscience perturbée de Drake. L'extérieur était déjà assez convaincant. Il esquissa un geste de négation en esquissant une moue désapprobatrice.

    « C'est très gentil à toi de proposer, mais je tiens à dormir tranquillement la nuit, si tu permets. »

    Dans l'ambiance calfeutrée de l'infirmerie, il était persuadé que les paroles de Drake colleraient aux parois, les tacheraient de sang, retomberaient sur sa conscience tels des cauchemars enfantins pour ne plus jamais le quitter. Bizarrement, il était persuadé que dans la nuit, ces pensées apparaitraient dix fois plus angoissantes que si elles avaient eu cours dans la journée. S'il avait fait jour, il aurait repoussé la proposition de Drake de la même façon, mais peut-être n'aurait-il pas eu cette appréhension que son second passe outre son refus pour se livrer malgré lui à une description des plus imagées des tortures qu'il comptait faire subir à sa liste noire.

    Drake était bien trop effrayant pour qu'il accepte de partager ses aspirations. Et quelque part, il le méprisait un peu de ne pas être plus... calme. De ne pas se retenir. Il semblait sans entraves, et c'est ce qui le rendait utile. Mais Caine, qui passait ses journées à calculer chacune de ses actions, la portée de chacun de ses mouvements, contrôlait ses sourires et retenait ses colères, ne pouvait s'empêcher de regarder de haut celui qui n'en était pas capable.

    Il donna un coup sur la tête de Drake avec une fiche qui trainait à terre. Au dernier moment, il se dit qu'il n'aurait peut-être pas dû le faire et reposa rapidement le bout de papier sur ses genoux, avant de soupirer d'un air las. Ce qui était fait était fait. S'appuyant sur les paumes de ses mains, il se pencha en arrière et laissa un instant retomber sa tête contre son dos avant de la relever.

    « Qui est la première personne sur ta liste? Elle doit être sacrément agaçante pour que tu lui en veuilles davantage qu'à Diana. »

    Loin de lui l'idée d'insinuer que Diana avait des côtés embêtants. Il ne faisait que se positionner du point de vue de Drake, après tout. Enfin si, il reconnaissait que celle qu'il espérait être sa future petite amie (il se sentit un brin découragé en mesurant la distance qui le séparait de son but) était parfois un peu cassante. Beaucoup. Mais n'était-ce pas ce qui participait à son charme? Si elle avait été toujours adorable et gentille, elle n'aurait sûrement pas eu cette beauté qui se dégageait de son corps, et sûrement ne se serait-il jamais senti attiré par elle. Le fait qu'elle le rembarre la plupart du temps ne faisait que le rendre plus heureux lorsqu'elle se montrait conciliante envers lui. Il se dit que, quelque part, il souffrait peut-être un peu du syndrome de Stockholm, celui qui attestait que certaines personnes s'attachaient à ceux qui leur faisaient du mal. Dans une moindre mesure, Diana pouvait être son bourreau comme Drake était celui de la moitié du pensionnat. A la différence qu'il se savait capable d'avoir une emprise (fut-elle toute relative) sur la jeune fille, tandis qu'il redoutait le jour où il n'en aurait plus sur Drake. Il priait pour que cela n'arrive jamais. Ou pour qu'il soit loin de lui à ce moment-là.

    Enfin, pour le moment, il espérait que Drake allait abandonner ses volontés de parler torture et autres joies de la vie. Caine ne tenait absolument pas à être mêlé à tout ce qui ressemblait de près ou de loin à des coups ou du sang. Il se tenait toujours éloigné des terrains de chasse de Drake. Et ne tenait absolument à y entrer, pas plus hier qu'aujourd'hui, que ce soit dans la réalité ou dans l'imagination de Drake.

    En fait, il préférait certainement assister à une des missions punitives de Drake qu'entrer dans ses fantasmes. Au moins, dans la réalité, il lui restait quelques barrières.
avatar
Caine Soren

"Pour une couronne qu’on récupère..." ♪



Messages : 195

Age du personnage : 14

Localisation : A la tête de son ''clan'' de Dégénérés




Locker
Groupe : Dégénérés
Pouvoir ou Caractéristique: Télékinésie

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Drake Merwin le Mer 5 Sep - 16:25

    « C'est très gentil à toi de proposer, mais je tiens à dormir tranquillement la nuit, si tu permets. »

    Drake ricana. Il se rappelait combien il avait lui-même le sommeil agité, en effet. Mais contrairement à Caine, qui craignait à juste titre ce genre de cauchemars, Drake ne rejetait pas ses rêves. Ses incessantes visions perturbées étaient aussi dérangeantes que bienvenues. Comme l'on accueille le couteau venu gratter la peau pour y ôter une épine – douloureux mais nécessaire. Mais si les fantasmes de Drake soulageaient quelque peu son mal, il savait quel était l'unique moyen d'arracher une bonne fois pour toute l'écharde : réaliser l'imaginaire. Il n'attendait qu'une chose, passer à l'action. Caine lui fournissait des gamins à tabasser pour se soulager, et c'était pour l'instant suffisant, mais il ne resterait pas éternellement sous le joug de ce foutu pensionnat. De même qu'il s'était déjà substitué au contrôle parental, il échapperait un jour à la surveillance générale. Ce jour-là, quand il frapperait, quand il répondrait à la pulsion qui l'appelait depuis si longtemps déjà, il pourrait dormir tranquille et apaisé.

    Sans qu'il n'en comprenne la cause, il se reçut sur le crâne un coup de feuille de la part de Caine. Le blond se tourna vivement vers l'autre, qui semblait s'étirer l'air de rien, la tête rejetée en arrière. Drake allait l'interpeller à propos de son geste, quand il fut interrompu par une nouvelle question. Il l'accueillit par un silence, puis par son sourire animal habituel.

    « Le psy, bien sûr. »

    Il atteignait des sommets, celui-là. Non seulement l'air réjouit qu'il affichait en permanence lui tapait sur le système, mais en plus, Drake détestait qu'on fouille ainsi dans sa tête sans la moindre retenue (c'était du moins ce dont il avait l'impression, chaque fois que le psychologue parvenait à s'aventurer un peu plus dans son inconscient – et cela, qu'il réponde ou non à ses questions. Il suffisait toujours d'un geste, d'un regard, d'un simple mot, et l'analyse était lancée, à son grand dam.). S'ils avaient vécus tous deux un siècle plus tôt, l'adolescent était certain que le docteur se serait arrangé pour lui disséquer la cervelle afin de vérifier si elle différait par rapport à celle de ses pairs. Et comme si devoir le supporter une heure par semaine n'était pas assez suffisant, il s'arrangeait toujours pour le retenir plus longtemps que prévu, lui caler des séances supplémentaires (sur ses heures de colle, par exemple), ou même lui tomber dessus entre les cours, parfois. S'il y avait bien une personne à éradiquer en premier lieu, c'était ce psychologue de malheur.

    Abandonnant la fiche de Dekka à son compagnon, Drake ramassa une nouvelle liasse de feuilles, pour l'éplucher à la recherche de nouvelles infos. La vue des fiches lui rappela le coup que lui avait envoyé Caine, et dont il n'avait toujours pas saisi la cause. Était-ce simplement une apostrophe, en vue de la question qu'il s'apprêtait à poser? Ou bien un rappel à l'ordre parce qu'il semblait un peu trop déconcentré pour lui? A moins qu'il n'ait agit par simple envie. (Ouh là, si le leader se mettait lui aussi à éprouver des pulsions de violence, il allait falloir commencer à se méfier.) Toujours est-il que, même si ce geste ne semblait vouloir ni le contrarier ni le remettre au pas, Drake réalisa que personne à part Caine Soren, dans tout le pensionnat, n'entreprendrait un tel geste aussi tranquillement. (Quant aux crétins qui lui manquaient de respect, comme Dekka, ils n'auraient pas utilisé une simple feuille pour le taper – et les hostilités déclenchées auraient été violentes et brèves.) Pour se permettre une telle familiarité, Caine devait soit le traiter en égal, soit être certain que Drake ne s'en prendrait pas à lui en retour, soit avoir sacrément confiance en son pouvoir. Du fait de son absence d'air belliqueux, ce devait certainement être la deuxième option – mais elle-même était certifiée par le troisième point. Caine avait toujours eu confiance en lui, c'était un fait.
    L'espace d'un instant, Drake se demanda si son pouvoir était si grand que ça. S'il n'était pas exagéré par la peur que les autres pensionnaires éprouvaient devant eux – peur provoquée surtout par la vue de Drake, en plus. Si cette histoire de barres et de graduation était fondée.
    La curiosité étant, comme toujours, la plus forte, il demanda directement :

    « Sinon, Caine, tu ne voudrais pas me montrer de quoi tu es capable, avec ton pouvoir? Loin de moi l'idée de vouloir le remettre en question, mais ces derniers temps, je ne te vois plus que l'utiliser pour réceptionner des cannettes au vol... On doit pourtant rêver de faire plus grandiose, quand on est leader, non? »

    Tout en posant sa question avec nonchalance, ses feuilles toujours sur les genoux, Drake saisit le stylo qu'il n'avait pas utilisé jusqu'à maintenant et se mit, non pas à écrire les renseignements accumulés, mais à le jeter en l'air pour le rattraper au vol. Une deuxième fois, puis une troisième, mécaniquement. Il attendait une réponse de Caine – ou plutôt, une action.
    Oh, bien sur, il ne comptait pas défier son incommensurable autorité (pourquoi hâter les choses? Drake ne savait que trop bien combien la situation actuelle était des plus avantageuses pour lui) ni s'attirer ses foudres. Loin de là. Juste vérifier la solidité de son piédestal.

______________________




"Quand j'ai ouvert les yeux,
Le cauchemar c'était moi."



Spoiler:
avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Caine Soren le Ven 14 Sep - 10:41

    Le psy, évidemment. La haine que Drake portait à cet olibrius au sourire abominable ne pouvait pas passer inaperçue, et personne ne trouvait agréable la perspective de se faire énoncer des conclusions sur sa propre vie sans avoir droit de protestation. Sauf Caine, qui trouvait les altercations particulièrement amusantes, quoique dangereuses. De temps en temps, quand il était obligé d'y aller (tout le monde y allait, ce n'était pas pour rien que la plupart des élèves étaient considérés comme perturbés, et certains étaient même étroitement suivis par la psychologue en vue de résoudre leurs problèmes de comportement -avec plus ou moins de succès, les délinquants ayant la tête bien dure, en général, et n'entendant pas se faire enlever le droit de foutre le bordel par un insupportable individu se permettant de fouiller dans leur vie), il prenait le temps de se constituer une attitude, et de voir en combien de temps le psychologue parvenait à faire tomber le vernis. Quoi de mieux qu'une personne rodée aux subtilités de l'homme pour s'améliorer dans la manipulation des êtres? Il n'allait pas sans dire qu'il faisait davantage de progrès à chaque rendez-vous. Et si le psychologue s'apercevait qu'il jouait un rôle, il restait persuadé que c'était parce que Caine était perturbé par son enfance. La bonne blague. Il n'était perturbé par rien du tout. Et si dans son passé se trouvaient les éléments qui l'avaient poussé vers son but, il l'avait laissé derrière lui depuis bien longtemps. Bref, toujours était-il que le psy était bien utile à ses heures, et les rendez-vous source d'adrénaline. La seule que Caine se permettait, d'ailleurs. Dans le secret du bureau, personne ne serait au courant de rien, alors pourquoi se priver? Ce qui aurait dû être des séances de confidence se trouvaient alors être des cours de perfectionnement. Et Caine était bon élève.

    Il se demanda si Drake comptait détruire tous les êtres qui lui étaient utiles. Quoiqu'il pourrait sans problèmes tuer le psy lorsque celui-ci ne serait plus d'aucune aide à son amélioration constante. Il espérait que les projets meurtriers n'étaient pas pour tout de suite, sinon il devrait les réfréner (il était sûr de son pouvoir, mais tout de même. Se battre à mort contre un psychopathe était une des dernières choses auxquelles il aspirait). Enfin, il se devrait de toujours les réfréner si Drake s'entêtait dans la perspective de faire disparaître Diana, la future femme du grand leader qu'il se promettait d'être, et à laquelle il ne se résoudrait jamais à renoncer. Il lui laissait volontiers le psychologue s'il pouvait marchander la survie de celle-ci. Même si marchander avec Drake était une perspective qui le révoltait profondément. Il se préférait en chef qu'en négociateur.

    Encore heureux que ces joyeuses perspectives ne semblent pas au programme du jour. Il s'en serait voulu de devoir se séparer de son précieux second.

    Le deuxième point positif dans cette conversation était que Caine entrevoyait, par l'entremise de celui-ci, ses fantasmes et les plans qu'il fomentait. Son regard devint fixe tandis qu'il réfléchissait. Il devrait continuer à se méfier. Drake avait beau être un bourrin, il restait un bourrin dangereux. En témoigne l'actuel dialogue, dans l'obscurité de l'infirmerie. Pour l'instant, Drake servait sa cause. Que se passerait-il quand il deviendrait incontrôlable?

    La remarque suivante de l'adolescent piqua au vif son amour-propre. C'était donc ainsi que les autres le voyaient? Un gamin qui ne savait pas utiliser son pouvoir à bon escient? Évidemment qu'il était puissant. Diana le lui avait dit. Le seul quatre barres du pensionnat, celui qui possédait les capacités de télékinésie, pouvant soulever, faire voler, envoyer les gens dans le mur d'une simple pichenette des doigts! (Enfin, il n'avait jamais essayé, mais nul doute qu'en combat, son pouvoir se révélerait redoutable. Il faisait tout pour ça. Il s'entrainait chaque jour et, quand l'occasion se présenterait, quand le moment serait venu, il pourrait montrer tous sa puissance. Il dévoilerait à ses alliés la protection qu'il saurait leur apporter, à ses ennemis la punition pour s'être constamment opposés à lui. Ce jour-là, Dekka et compagnie regretteraient de l'avoir traité avec mépris. Et ce serait son avènement, ce pour quoi il travaillait sans relâche depuis maintenant quelques années). Des cannettes. Il lui en foutrait, des cannettes! Ce dont Drake parlait, ce n'était que le spectacle destiné à émerveiller les endoctrinés, les fidèles à sa cause. C'était également le moyen de donner un aperçu de se qu'il savait faire tout en dissimulant l'exacte étendue de ses capacités. Il aurait été un idiot de s'exhiber à tout va! Le jour où il devrait se battre (et il ne doutait qu'un jour, arriverait ce moment) il aurait l'avantage d'une surprise totale. Et c'était un atout à ne pas négliger.

    Il rêvait de faire des choses grandioses, c'était vrai. Tous ses efforts tendaient à atteindre cette heure de gloire, à laquelle il travaillait sans relâche. Mais il savait aussi que dévoiler à Drake ce qu'il pouvait faire serait une erreur. Le garçon était pour l'instant son compagnon dans l'aventure, mais pour combien de temps? Drake était comme une bombe à retardement, prête à exploser un jour, sans qu'on ne sache quand. Et même s'il lui accordait sa bénédiction pour les missions qu'il lui donnait, il ne lui faisait pas confiance. Caine ne se fiait à personne. Même envers Diana, il émettait quelques réserves. Bien qu'il l'aime, elle était tellement mystérieuse. Il avait du mal à savoir ce qu'elle pensait réellement derrière les sarcasmes qu'elle lançait sans relâche.

    Alors, même si les questions mettaient à mal sa fierté, il se devait de refuser. Il aurait aimé rabattre le caquet de Drake par une démonstration bien sentie, mais il l'aurait regretté. De cela, il en était certain.

    Son sourire, ambigu, était destiné à cacher l'irritation qui perçait sous son apparence amicale.

    « Je n'ai aucun intérêt à dévoiler l'étendue de mes capacités. Pour l'instant, ce que je montre suffit à retenir la foule. »

    Son sourire s'élargit.

    «Tu doutes de mon pouvoir? »

    Ou de moi?

    Si tu pouvais arrêter de lancer ce crayon, aussi.
avatar
Caine Soren

"Pour une couronne qu’on récupère..." ♪



Messages : 195

Age du personnage : 14

Localisation : A la tête de son ''clan'' de Dégénérés




Locker
Groupe : Dégénérés
Pouvoir ou Caractéristique: Télékinésie

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Drake Merwin le Sam 22 Sep - 12:34


    Une nouvelle fois, il avait réussi à énerver Caine – et il constata que vraiment, cela lui procurait toujours autant de plaisir. Il se demanda combien de temps encore le leader allait supporter ainsi ce qui pouvait ressembler à des tentatives d'insubordination. Oh, ils devaient tous deux savoir que ces piques étaient simplement ce qui découlait du caractère nébuleux de Drake. Et bien sûr, le blond ne poussait pas Caine à sortir de ses gonds, tout cela se rapprochait plus de la chamaillerie qu'autre chose, mais tout de même : un jour peut-être, la goutte d'eau déborderait du vase. Comment réagirait Caine ce jour là? Surement comme d'habitude, il saurait se contrôler. Mais au fond de lui commencerait le décompte impatient des jours qu'ils leur restaient avant de se séparer. Qu'adviendrait-il quand ils devraient se considérer comme ennemis?
    La perspective était excitante : au moins Caine serait un adversaire de taille.

    « Je n'ai aucun intérêt à dévoiler l'étendue de mes capacités. Pour l'instant, ce que je montre suffit à retenir la foule. »

    Bien sûr, cela Drake le savait – moins on en montre et plus on inspire la curiosité ou la crainte. Cf le raisonnement Drakien évoqué un peu plus tôt, sorte de petit manuel explicatif qu'on pourrait appeler « Comment inspirer la peur en dix leçons ». Mais il se moquait de la stratégie de Caine – ce qu'il voulait plus que tout, en ce moment même, c'était voir l'étendu de ses prétendus pouvoirs. Et s'il se doutait du refus de Caine, il se savait également capable de le persuader tout de même. N'était-il pas tenté d'impressionner son second? De déclencher en lui peur et admiration en doses suffisamment fortes pour le pousser à le suivre jusqu'au bout du monde? Ou simplement de rafistoler son amour propre et satisfaire son égo sur-dimensionné? Si, surement. Il suffisait d'insister un peu, de toucher là où ça faisait mal et de tirer les bonnes ficelles. Et si malgré tout, ça ne marchait pas – il connaissait bien Caine, certes, mais essayer de manipuler un manipulateur de première pouvait se révéler inefficace – il restait toujours la méthode forte, sa préféré.
    Après tout, c'est quand un animal est effrayé qu'il montre les crocs.
    Tu finiras par céder, Caine, d'une manière ou d'une autre.

    Un grand sourire aux lèvres, sans doute pour cacher sa colère, Caine demanda s'il doutait de son pouvoir. Drake décida de ne répondre que par un autre sourire. Le grand leader l'interprèterait comme il le voudrait. « Oui, complètement. », « Bien sûr que non, ne dis pas de bêtises. »
    Drake cessa de jouer avec son stylo pour le reposer par terre. Mieux valait ne pas s'encombrer s'il voulait en venir aux mains. D'une voix caressante :

    « Comme tu dis, ça suffit à retenir la foule. Mais il en faudrait plus pour me retenir moi, tu ne penses pas? »

    La menace était presque explicite – Drake était rarement subtil, cela se voyait aux coquarts qu'arboraient les autres pensionnaires. L'éternel problème auquel étaient confrontés les deux garçons était soulevé : Drake ne resterait pas éternellement aux ordres de Caine. Celui-ci avait intérêt à faire un effort pour maintenir son acolyte en place. Également sous-entendu, le rappel que le blond n'était pas comme les autres moutons de la bande. Il était le second, quoi! Celui à qui le boss faisait confiance tout en se méfiant grandement, celui qui ne suivait pas Caine simplement parce qu'il était impressionné. Le coup de la poudre aux yeux, c'était pas pour lui.

______________________




"Quand j'ai ouvert les yeux,
Le cauchemar c'était moi."



Spoiler:
avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Caine Soren le Ven 28 Déc - 0:07

    Caine fit une nouvelle fois ce qu'il lui semblait déjà avoir fait des milliers de fois depuis le début de son aventure nocturne avec Drake : celui de détendre ses mains, son dos, et de respirer calmement. Il craignait, à juste titre, qu'il ne résulte rien de bon de sa perte de calme, que ce soit pour lui-même ou pour son compagnon, qu'il risquait d'endommager. Hors, les ustensiles abimés ne l'intéressaient pas. Il fallait qu'ils soient utilisables pour avoir une quelconque valeur. Et Drake en avait une, quand il était actif, et quand il ne lui cassait pas les pieds. D'ailleurs, que cherchait-il réellement en faisant cela? Il devait bien savoir que pousser Caine à bout, quand il sentait déjà vexé, blessé dans son amour-propre, n'était pas une bonne idée. Donc, soit sa volonté de voir son pouvoir était réellement très forte – au point qu'elle le prenait au beau milieu d'une mission, quelque part entre une heure et trois heures du matin – soit il trouvait que provoquer des dégâts dans l'infirmerie était une idée de génie – plus rien ne pouvait l'étonner de ce taré de Drake, de toute façon, du moins le croyait-il – soit qu'énerver Caine était follement divertissant – et le principal intéressé n'était pas de cet avis. S'il croyait être assez spécial pour que Caine se laisse aller à lui faire une démonstration, il était bien loin du compte. Seule Diana, qu'il espérait impressionner, avait été témoin de certains de ses entrainements, et encore, il avait pris soin de ne pas tout lui dévoiler. Il avait beau l'aimer, la confiance n'était pas de mise quand on avait des ambitions aussi conséquentes que les siennes. On ne savait jamais d'où pouvait venir le coup quand on était en hauteur. Il savait bien que, malgré sa jolie frimousse et ses manières de séductrice, Diana n'hésiterait pas à s'en prendre à lui si c'était dans son intérêt. C'était justement ce qui faisait son charme, cette manière d'être insaisissable. Il comptait bien dompter la tigresse, un jour ou l'autre, que ce soit avec ou contre son gré. Pour pouvoir atteindre ses objectifs, il fallait être prêt à tout.

    Drake aussi, dans son genre, était un être insaisissable. Violent et imprévisible, il semblait si physique, si proche de la terre que l'on ne pouvait nier son existence. Cependant, au fond, qui était capable de savoir ce que pensait Drake Merwin quand il était seul avec lui-même, le soir dans son lit ou le matin en se réveillant? Qui savait comment il était devenu ce qu'il était aujourd'hui? Les hypothèses les plus folles couraient sur ses origines – il avait même entendu un élève des années inférieures prétendre qu'il ne serait pas humain, ce qui était profondément idiot mais semblait pourtant plonger l'élève dans la terreur la plus pure – et, au fond, personne ne le connaissait. Caine pensa que ce qu'il voulait savoir se trouvaient entre les lignes des informations inscrites sur la fiche de Drake, qu'il avait lue quelques minutes plus tôt. Ce qu'était Drake devait se trouver dans les faits qu'il avait vu étalés sur la feuille de papier. Cependant, les faits ne pouvaient réellement pénétrer l'esprit, et le jeune homme restait un mystère. Un inquiétant mystère, qui le regardait en souriant, un air délicatement provoquant gravé sur ses traits.

    Il avait tellement envie de lui dire qu'il n'avait que faire de le retenir, mais il savait que ce n'était pas vrai, et que l'autre le sentirait s'il mentait aussi effrontément. Malgré ses défauts et le danger qu'il dégageait, Drake était indispensable à Caine, parce qu'il lui était utile mais aussi, et il avait touché juste, parce que Drake faisait parti, avec Diana, de ces gens qu'il ne pourrait pas réellement contrôler s'ils se rebellaient. Diana faisait ce qu'elle voulait, et n'obéissait à Caine que parce qu'elle se fichait éperdument de faire ou non ce qu'il lui demandait. Drake martyrisait des mioches lorsque Caine faisait appel à lui, mais il s'exécutait surtout parce que cela lui procurait du plaisir. Le jour où cela ne l'intéresserait plus, ou, plus probable, le jour où il trouverait mieux chez le voisin, nul doute qu'il quitterait Caine sans un remord. Heureusement qu'ils n'en étaient pas encore parvenus à de tels extrémités. Caine comptait bien garder son second le plus longtemps possible. Il ne laisserait pas Drake s'en aller, quitte à devoir l'éliminer le moment venu. Il ne supporterait pas qu'il offre ses services à quelqu'un d'autre que lui. Cela lui donnerait trop l'impression d'avoir été abandonné, de n'être qu'un perdant et un imbécile. Il ne laisserait jamais passer un tel acte. Jamais.

    Caine se redressa légèrement, gagné par la rudesse de ses pensées.

    « Ah? Parce que tu te crois assez important pour mériter un traitement spécial? On a dû te dire que l'orgueil était un vilain défaut. »

    Son ton aurait pu paraître léger s'il n'avait pas été aussi amer. Il avait cédé à la tendance qu'il n'aurait pas dû suivre, le mensonge pur et dur, celui qu'il ne pouvait pas manipuler à sa guise, et qui apparaissait bien trop brut pour être cru. Il se mordit la lèvre. Il faisait des erreurs de débutant. Devant Drake, en plus. Quelle misère.

    Il poussa un soupir, résista à l'envie de prendre entre ses doigts le stylo que Drake venait de poser pour jouer avec, ce qui aurait été révélateur de sa nervosité, et choisit à la place de relever les yeux pour planter son regard dans le sien.

    « Que cherches-tu à faire, au juste? »

    Il avait un peu peur de la réponse, mais après tout, s'il voulait savoir, pourquoi ne pas tout simplement demander? Parfois, le recours à la sincérité – entière ou imparfaite – était la meilleure solution. Il en avait assez de jouer à ce petit jeu. Il avait la désagréable impression de ne pas mener la danse, comme si c'était Drake qui le manipulait, et non le contraire. Il détestait cette sensation. Elle devait disparaître au plus vite.

    Pourquoi avait-il fallu qu'une simple séance de recherche d'informations se transforme en une situation si inconfortable?
avatar
Caine Soren

"Pour une couronne qu’on récupère..." ♪



Messages : 195

Age du personnage : 14

Localisation : A la tête de son ''clan'' de Dégénérés




Locker
Groupe : Dégénérés
Pouvoir ou Caractéristique: Télékinésie

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Drake Merwin le Mer 9 Jan - 23:41


    « Ah? Parce que tu te crois assez important pour mériter un traitement spécial? On a dû te dire que l'orgueil était un vilain défaut.
    - Le mensonge aussi, Caine. » ne put s'empêcher de répondre Drake d'une voix doucereuse.

    Doucereuse, mais légèrement menaçante. Parce que cela se voyait comme le nez au milieu de la figure que Caine venait de lui mentir effrontément. Et on ne mentait pas à Drake – en tout cas pas Caine, il n'en avait pas le droit, lui. Bien sûr, ce n'était pas la première fois que le brun tentait de le tromper, au début de leur collaboration c'était même fréquent. Seulement, Drake était devenu expert pour démêler le vrai du faux, et désormais lorsque Caine fabulait, tous les deux savaient parfaitement qu'il s'agissait d'un mensonge, et celui-ci devenait une sorte de parodie ironique de lui même. Il n'y avait alors rien de gravissime parce qu'il savait que Caine ne tentait pas de le manipuler insidieusement. S'il désirait quelque chose de Drake, lui demander franchement suffisait, en principe. L'honnêteté, voilà un bien beau principe. Drake mettait toujours un point d'honneur à dire ce qu'il pensait (ce qui le rendait d'autant plus cruel, contrairement à ce que l'on pourrait penser de ce comportement soi-disant vertueux), contrairement à Caine. C'était étrange, tant d'oppositions chez deux personnes qui se fréquentaient autant.
    Pour autant, la menace de Drake ne sonnait pas entièrement comme telle, mais plus comme une sorte de rappel, d'avertissement. Caine lui avait menti mais l'amertume dans sa voix, son soupir, la façon dont il s'était mordu la lèvre, tout portait à croire qu'il avait agi uniquement sous l'effet de... l'inquiétude? Pour ne pas dire la panique. Était-ce possible pour Caine, le leader sans peur? Au fond, Drake trépignait de joie à l'idée de décontenancer encore une fois son boss. C'était la soirée, décidément.
    Caine releva la tête pour le regarder droit dans les yeux. Aussitôt, Drake se figea.

    « Que cherches-tu à faire, au juste? »

    Il s'écoula de longues secondes, durant lesquelles Drake ne le quitta pas des yeux, tel un prédateur à l'affut. Il sentait, à la manière dont il lui avait posé cette question, que sa réponse serait importante pour Caine.
    Seulement voilà, pouvait-il y répondre lui-même? L'idée de voir le pouvoir de Caine lui était juste apparue simplement, comme ça ; elle s'était enracinée et désormais il n'avait pas d'autre alternative qu'insister pour satisfaire son envie – envie qui n'avait de cesse de croitre à chacun des refus de Caine. Voilà tout. Drake ne raisonnait pas au delà de ce qui lui était concret, vivant, de ce que son corps et ses émotions lui infligeaient. (Pourquoi détesterait-il la psychologie, sinon?) S'il avait faim, il mangeait, s'il voulait sécher un cours, il partait se promener. S'il voulait blesser autrui, il blessait. Pourquoi rêvait-il de massacres en permanence? Parce qu'il n'était pas en mesure de concrétiser ce désir au delà de minuscules animaux sauvages ; parce que la société restreignait son envie en lui imposant une morale sur le bien et le mal, une valeur fictive qu'il n'était même pas capable de simplement saisir. S'il voulait tuer, un jour il tuerait. S'il voulait que Caine lui montre son pouvoir, il agirait dans ce but jusqu'à être satisfait. C'était aussi simple que ça, et adieu les théories fumeuses et psychologisantes à propos de tel ou tel syndrome.
    Toujours en fixant Caine – de quoi mettre mal à l'aise n'importe qui, ce genre de regard – Drake se mit à sourire à nouveau.

    « A satisfaire ma curiosité. Rien de plus. Tout comme toi en subtilisant ma fiche médicale. »

    Petit détail qui l'amusait, d'ailleurs. Était-il un personnage si intéressant aux yeux de Caine? Allons, c'est qu'il se sentirait presque flatté.
    Son visage se fit plus grave lorsqu'il poursuivit. Un éclat effrayant passa rapidement dans son regard, au dessus de son sourire toujours présent mais bien plus sombre.

    « Je sais qu'on dit aussi que la curiosité est un vilain défaut. Mais tu me connais, j'ai tendance à tomber dans les excès. »

______________________




"Quand j'ai ouvert les yeux,
Le cauchemar c'était moi."



Spoiler:
avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Caine Soren le Mar 15 Jan - 10:44

    Il avait de plus en plus envie de s'enfuir d'ici, d'aller se coucher sans se déshabiller et de faire au matin comme si absolument rien ne s'était passé. Ce serait facile, après tout. Il suffirait qu'il se lève et qu'il annonce que l'entrevue était finie et qu'ils avaient assez de renseignements. Cependant, il fallait déjà que Drake le laisse marcher jusqu'à la porte, en espérant qu'il ne lui vienne pas l'idée ô combien subtile – on parlait de Drake après tout – de le retenir malgré tout. Mais cela n'était qu'un détail par rapport au plus gros risque de cette affaire : il savait que Drake ne serait pas dupe. Son départ ne serait pas une retraite sereine à ses yeux, mais une fuite. Le pire étant que ce serait le cas. Or, il ne voulais pour rien au monde montrer davantage de faiblesses qu'il n'en avait déjà fait entrevoir. Décider de s'en aller maintenant, quand Drake cherchait à l'acculer, ce serait lui montrer qu'il n'avait plus de ressources et qu'il pouvait aisément se laisser piéger sans rien pouvoir faire pour s'en sortir. Caine vivrait certainement très mal le fait d'être regardé de haut par son second, puisque comme le terme l'indiquait, il était situé après lui dans cette hiérarchie qu'il avait construit, mise en place, consolidée, et qu'il cherchait à présent à préserver. Pour rien au monde il ne l'aurait détruite. Il était trop bien en haut de son piédestal, et que Drake cherche à l'en faire tomber ne lui plaisait vraiment, vraiment pas du tout. Il serra les dents, et fit ce qu'il faisait depuis de longues minutes maintenant : se retenir. Car autant prendre la fuite n'était pas envisageable, céder aux demandes de Drake ne l'était pas non plus, quoique bien plus tentant. Cela lui aurait noué le caquet, pour une fois dans sa courte vie de psychopathe.

    Il tressaillit lorsque Drake mentionna sa fiche médicale, qu'il avait gardée près de lui sans s'en rendre compte. C'était vrai qu'il s'était toujours demandé ce qui avait pu mener le jeune homme à ce qu'il était actuellement. Mais de là à se servir de sa curiosité comme d'une arme, il y avait tout un monde. Il avait tellement envie de lui dire qu'il aurait pu se passer de ces détails, qu'il n'était pas assez important pour qu'il se soucie réellement de ce qu'il était, que la lecture de cette fiche n'était qu'une tentation passagère dont il aurait pu se passer. Il aurait pu lui dire que dévoiler ses secrets comme cela n'était pas prudent, qu'un jour il s'en servirait contre lui. Il ne savait pas comment, mais s'il en avait l'occasion, il pourrait piocher dans ces renseignements pour trouver le moyen de le détruire. En le côtoyant, il extrayait ses faiblesses. En étudiant son passé, le dossier du psy, et ce qu'il pouvait glaner d'informations sur lui, il pourrait monter un plan si efficace qu'il ne pourrait douter de sa réussite. Savoir, c'était pouvoir. Drake, qui préférait sûrement taper sur les gens à réfléchir, ne pouvait peut-être pas comprendre ça. Caine leva un sourcil d'un air hautain, se reprit rapidement. Il avait tendance à trop se relâcher en présence de son duo d'acolytes, et il en mesurait les inconvénients en ce moment-même. Là où en présence d'un tiers inconnu il aurait offert une carapace impénétrable, il laissait filtrer trop d'émotions à son goût quand il était avec Drake et Diana. Oh, trois fois rien, une crispation de la bouche, un geste impatient, une exclamation passagère, mais c'était déjà trop. Ce deux démons le connaissaient et savaient interpréter ses débordements. Surtout Diana, qui était maligne comme un singe, et même un peu trop pour son propre bien.

    Il crut qu'il allait se mettre réellement en colère en entendant la menace de Drake, à peine voilée. Pour qui se prenait-il, à la fin? Son rôle, c'était d'obéir aux ordres, pas de contraindre Caine à quoi que ce soit. La nuit était vraiment néfaste sur son organisme. La prochaine fois, il contraindrait Diana à l'accompagner, car ce serait certainement moins dangereux de supporter ses sarcasmes que les efforts de Drake pour le mettre hors de lui. Il savait qu'en entrant dans son jeu, il aurait perdu. En réfléchissant à la possibilité de le faire, il avait déjà à moitié cédé, et cela le frustrait d'autant plus qu'il aurait voulu être totalement insensible aux paroles de son second. Qui devait rester dans son rôle, bon dieu, c'était quoi, ces essais d'insubordination?

    Son cerveau fonctionnait à plein régime dans l'attente d'une solution, mais il n'en trouvait aucune valable. S'il s'en allait ou s'il accédait à sa demande, il descendrait dans son estime et perdrait de précieux atouts. S'il refusait, la situation allait trainer en longueur, et il n'était même pas certain que Drake finirait par abandonner. C'est qu'il était tenace, le bougre.

    Pour se donner le temps de définir un plan d'action et se débarrasser de ses demandes trop insistantes, il décida de prolonger la conversation. Que faire d'autre, de toute façon? Ils n'allaient pas se regarder en chiens de faïence jusqu'à la fin des temps.

    « Pas moi. Je ne fais jamais que ce que j'estime nécessaire. »

    C'était vrai et faux à la fois. Il agissait pour obtenir un résultat sur autrui et servir ses actions, et la plupart du temps, ce qu'il faisait était savamment calculé. Cependant, il lui arrivait aussi de perdre un tant soit peu le contrôle. Mais cela n'était qu'un détail qui ne valait pas la peine d'être mentionné, évidemment.

    « Quant à ta fiche médicale, elle n'est jamais qu'un bonus que je me suis octroyé. Ce n'est pas ce que je suis venu chercher. »

    Bon, certes, il était quand même bien content de l'avoir regardée. Il savait qu'en venant ici il y avait des chances pour qu'il tombe dessus, et il n'avait pas trouvé la perspective désagréable. Mais que Drake remette cette histoire sur le tapis avait tendance à l'irriter, ce qui n'était jamais bon. Il détourna le regard, comme s'il détachait son attention d'un objet somme toute peu intéressant.

    « Je suis vraiment désolé, Drake, mais je ne cautionnerais pas tes débordements. »

    Le refus direct était toujours risqué, surtout quand on était en face d'un personnage tel que son second, mais il y avait peut-être une chance minime pour que ça marche.

    Il n'y croyait pas, mais après tout, il n'avait rien à perdre à essayer.
avatar
Caine Soren

"Pour une couronne qu’on récupère..." ♪



Messages : 195

Age du personnage : 14

Localisation : A la tête de son ''clan'' de Dégénérés




Locker
Groupe : Dégénérés
Pouvoir ou Caractéristique: Télékinésie

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Drake Merwin le Sam 23 Fév - 16:47


    « Pas moi. Je ne fais jamais que ce que j'estime nécessaire. Quant à ta fiche médicale, elle n'est jamais qu'un bonus que je me suis octroyé. Ce n'est pas ce que je suis venu chercher. »

    Drake n'avait aucune raison de mettre en doute ces affirmations. D'abord, parce qu'elles étaient parfaitement vraies – et surtout, parce qu'elles étaient superficielles. Caine parlait uniquement pour parler, conscient de la situation délicate dans laquelle il se trouvait. Il s'énervait, s'impatientait, malgré le regard ennuyé qu'il promena sur la pièce en faisant mine de l'ignorer. Voilà qui n'était pas bon pour l'assurance grandissante de Drake.

    « Je suis vraiment désolé, Drake, mais je ne cautionnerais pas tes débordements. »


    Le ton était sans appel, sec et tranchant. Plus de sourire enjôleur ni même sarcastique. C'était la voix qu'utilisait Caine lorsqu'il voulait se faire obéir, ou lorsqu'il trouvait que son interlocuteur dépassait les bornes – quand son second frappait trop fort un mioche, par exemple, ou quand il faisait une remarque de trop (et particulièrement vulgaire) à Diana. En principe, Drake laissait couler, après un vague haussement d'épaules ou un regard torve. Il pouvait râler, les jours de mauvaise humeur, foutre une dernière claque à sa victime pour se donner l'impression d'avoir le dernier mot ou donner un coup de pied dans un casier, mais il obéissait. (Caine était bien la seule personne à qui il obéissait, d'ailleurs.) C'était dans leur contrat, après tout.
    Mais pour cette fois, disons que les termes de l'engagement ne prenaient pas en compte l'obéissance lors de missions nocturnes. Disons que, tout comme le jour du Seigneur, il avait le droit à un jour de rébellion de temps à autre. Disons enfin qu'il se sentait trop proche du but pour renoncer maintenant.
    Ou simplement qu'il n'en avait pas envie.

    « Non? » Sa voix se mua en un murmure moqueur : « Mais crois-tu que je m'en soucie? »

    Et sans prévenir, il saisit Caine au col d'un geste vif et le fit basculer en arrière. Il le coinça contre le sol avec son genoux, et de son avant-bras, appuya contre son sternum pour l'empêcher de se relever. Il se souvenait avoir vu cette technique à la télévision, une fois – il fallait dire qu'une bonne partie de son apprentissage était tiré de films de gangsters en tout genre, westerns et autres séries B passant au petit écran les jours de pluie – et elle se révélait plutôt efficace.
    Cependant, et dans un but bien précis, il lui laissa ses deux mains libres.
    Ses doigts vinrent enserrer la gorge de Caine tandis qu'un sourire effrayant se traçait sur ses lèvres.

    « Défend toi. »

    S'il avait tenté de le persuader jusqu'à présent, désormais il ne lui laissait plus le choix. Soit Caine utilisait son pouvoir, soit Drake l'étranglait.

    (L'espace d'un court instant, il imagina la possibilité que Caine ne réponde pas à la provocation, qu'il s'obstine jusqu'au bout ou tout simplement qu'il ne soit pas capable de répliquer, et son cœur s'accéléra plus encore – il s'imagina une brève seconde que ce qu'il faisait là pourrait être son premier meurtre. Oserait-il tuer Caine, avec la sombre joie d'un chasseur ayant tiré sa plus belle proie, ou bien s'abstiendrait-il? Il serait à la fois dommage et excitant de tuer une des rares personnes qu'il tenait en estime. Mais il serait tout aussi drôle de faire preuve de clémence et de coller la honte à quelqu'un d'aussi égocentrique que Caine... et tout aussi tentant de rattraper le crime avorté qu'il avait lamentablement raté à l'âge de douze ans. Oui, vraiment, la question méritait réflexion.)

    Drake réalisa que, quoi que fasse son Boss – c'est à dire qu'il utilise son pouvoir ou non – ce serait un geste orchestré par sa volonté. Dans tous les cas, il était à sa merci. Pour la première fois, il lui apparut qu'avoir du pouvoir était une agréable chose, en fin de compte. Que Caine n'était pas si idiot de courir après tout le temps.
    Mettant sa menace à exécution, ses doigts commencèrent à serrer.


Dernière édition par Drake Merwin le Mar 3 Mar - 20:45, édité 1 fois

______________________




"Quand j'ai ouvert les yeux,
Le cauchemar c'était moi."



Spoiler:
avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Caine Soren le Ven 7 Juin - 23:17

    Caine n'aimait pas le tour que prenait la conversation et encore moins l'attitude qu'il adoptait depuis tout à l'heure : elle lui donnait l'impression - non, plus qu'une impression, c'était tout bêtement ce qu'il était en train de faire – de reculer psychologiquement, de se tasser devant Drake, de retarder le moment d'une confrontation directe à laquelle il n'avait pas envie de faire face. Il se détestait d'avoir cette attitude, mais, contrairement à son habitude, il ne parvenait pas à entrevoir de porte de sortie, ce qui le désespérait. Il sentait que Drake se rapprochait petit à petit de son but, quel qu'il soit, tandis que lui freinait des quatre fers mais, il le sentait à son grand désarroi, bien inutilement. Le murmure du jeune homme lui donna des frissons dans le dos, et il sentit vaguement le danger se rapprocher en une fraction de seconde. Il l'avait vu, l'avait repoussé, et au moment où la vague l'avait submergé, il avait été conscient qu'il ne pourrait plus échapper à ce qui l'attendait. Qu'il ne pourrait plus échapper à rien, d'ailleurs.

    Une panique qu'il ne parvint pas à réfréner céda le pas à la colère, bien inutile sur le moment, puis fila pour laisser place à un sentiment confus où se mêlaient l'angoisse, la volonté de fuir et un soupçon d'incompréhension - à quel moment les choses avaient-elles dérapé à ce point? Quelle mouche avait piqué Drake? La nuit décuplait-elle ses instincts de psychopathe en furie? En tous cas, rien n'était bon pour lui, et face à ce déluge d'émotions, les efforts de réflexion de Caine étaient bien dérisoire et, ne remontaient que par à-coups, totalement inefficaces. Se défendre? Mais se défendre contre quoi? Il sentit la main sur son cou commencer à serrer avec appréhension, puis agacement, et une nouvelle fois la peur s'empara de lui, justifiée, mais énorme, l'empêchant de se concentrer. Et Drake continuait de serrer, toujours plus fort, sans jamais s'arrêter. Il allait suffoquer. Il commençait peut-être déjà à suffoquer, même. Il ne savait plus trop. Est-ce qu'il envisageait à l'avance la souffrance, ou la ressentait-il déjà à ce point, cruelle, asphyxiante, sans issue?

    Il espéra un bref instant que Drake allait s'arrêter. Puis il croisa son regard et ne se fit plus aucune illusion. Se défendre? Quelque chose, un instant auparavant, l'en empêchait. Il ne se rappelait plus quoi. Mais s'il ne faisait rien, il y avait des chances pour qu'il ne fasse plus jamais rien du tout. Drake pourrait-il le tuer? Allait-il le faire? Il ne savait pas. Si seulement il pouvait reprendre son souffle, juste quelques secondes, pour être sûr de ce qu'il convenait de faire, pour envisager les possibilités, pour émettre une théorie, une hypothèse, un début d'embryon d'idée pouvant le sortir de là. Seulement, son second – qui ne remplissait pas vraiment son rôle, en ce moment – ne lui laissait pas le répit dont il avait besoin, et par-delà la menace du vide qui gagnait du terrain au fur et à mesure, telle une masse noire inquiétante se profilant devant ses yeux, pointait le reste de la colère qu'il avait ressenti plus tôt, et qui lui soufflait qu'il avait le pouvoir d'envoyer bouler Drake s'il le souhaitait. Simplement s'il le souhaitait.

    De petits points noirs dansaient devant ses yeux, et il se demanda bêtement si c'était la rage qui faisait cet effet. Il se sentit partir et pensa vaguement que c'était idiot, que c'était à cause de la chose qui serrait son cou. Il avança la main pour l'arracher, ne l'atteignit pas, la laissa retomber. Qu'était-ce donc?

    Dans un éclair de lucidité, il se rappela, et la colère le submergea. Son pouvoir, qu'il mettait tant de soin à brider, qu'il ne montrait que par touches subtiles pour appâter les siens tout en laissant envisager à ses ennemis tout ce qu'il gardait sous le coude, se déclencha – il le déclencha, plus par un réflexe dû à l'émotion que par autre chose, fut-ce l'instinct de conservation. Il se fichait d'être attaqué. Non, ce qui le chagrinait, c'était que Drake ose se dresser contre lui.

    Débridée, la télékinésie projeta l'agresseur en arrière. Caine entendit un bruit de chute mais resta allongé pendant quelques secondes, fixant le plafond sans le voir, de grandes trainées noires se dessinant dans son champ de vision. Il pencha la tête pour apercevoir son second, encore affalé sur le sol. Le temps de se remettre, à peine – il se sentait encore un peu flageolant, et son cœur battait beaucoup plus vite que d'habitude – il se relevait, se frottait les yeux d'une main, l'autre lui servant d'appui pour se hisser sur ses jambes, et marchait jusqu'à la forme allongée près du mur.

    Il espérait tout de même que sa poussée de violence n'avait pas tué son second. Il en avait besoin pour la suite, même s'il avait dépassé les bornes. Et puis, cela l'aurait dérangé, sans qu'il sache vraiment pourquoi. Il n'avait pas tellement envie de se retrouver avec un cadavre sur les bras, de toute façon. Il poussa du pied le bras de Drake, puis s'accroupit à ses côtés.

    « Alors? Tu es content de toi? »

    Sa voix n'était pas aussi ferme qu'il l'aurait voulu, bien qu'il y ait gommé toute trace de faiblesse. Elle semblait, simplement, un peu lasse. Il fallait dire que Drake s'était déchainé. Si certains jours il était fatiguant, là il avait été franchement épuisant. Si seulement ce garçon s'en tenait aux limites établies. Malheureusement, ce soir, il s'en était royalement fichu. Caine espérait juste, à défaut qu'il les comprenne, qu'il lui fiche la paix avec ça pour un bon bout de temps (à vu de nez, jusqu'à la fin de sa scolarité. Ou jusqu'à ce qu'ils se séparent tous les deux, ce qui risquait d'arriver plus tôt que prévu puisque leur relation, malgré le côté donnant-donnant, avait semble-t-il certains côtés explosifs qu'il avait sous-estimés).

    Son intonation changea, devint plus assurée au fur et à mesure qu'il reprenait ses esprits. Il n'était pas Caine Soren pour rien.

    « Au moins, tu sauras à quoi t'attendre la prochaine fois. »

    Même si je ferai en sorte qu'il n'y en ait pas.
avatar
Caine Soren

"Pour une couronne qu’on récupère..." ♪



Messages : 195

Age du personnage : 14

Localisation : A la tête de son ''clan'' de Dégénérés




Locker
Groupe : Dégénérés
Pouvoir ou Caractéristique: Télékinésie

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Drake Merwin le Jeu 29 Mai - 23:05



  • Drake imagina l'esprit de Caine lutter silencieusement, en même temps que son corps luttait pour respirer de nouveau. Ses doigts continuaient de serrer la gorge de l'adolescent, et le temps semblait s'écouler si lentement, si délicieusement lentement tandis que Caine étouffait. Il n'y avait plus que cette action qui comptait, et eux deux, et l'intimité de la nuit qui les entourait. La colère, la peur puis la panique, passèrent confusément dans le regard de Caine, mais à aucun moment il ne tenta de se défendre à l'aide de son pouvoir. Il leva lamentablement son bras pour attraper celui de Drake, le laissa retomber aussitôt. Un voile passa dans ses yeux.
    Et Drake crut qu'il allait réellement le tuer. Il le crut vraiment.
    Une bouffée de haine l'envahit. Finalement, ce meurtre ne le séduisait plus du tout. Caine, qu'il avait mis sur un piédestal, dont l'assassinat aurait dû s'avérer être un des plus excitants de sa vie (contrairement à celui du psy ou de Dekka, qui seraient certainement les meurtres les plus soulageant jamais connus), se serait laissé tuer aussi bêtement ? Par deux mains provocatrices, par un gamin curieux qui ne pensait même pas sérieusement au meurtre à cet instant précis, alors qu'il en rêvait habituellement ? Il aurait laissé Drake se faire surprendre par son propre crime, et ne pas pouvoir en savourer pleinement la chose, tout ça parce qu'il n'aurait opposé aucune résistance ? Plus que de la haine, c'était une déception brutale et amère.
    Mais soudainement, un éclat de fureur passa dans les yeux troubles de Caine. Presque aussitôt, il fut propulsé en arrière avec violence. Il vit la pièce tournoyer devant ses yeux, sentit l'air siffler à ses oreilles – puis la douleur éclata, à l'arrière de son crâne et dans son dos. Il se réceptionna contre le mur du fond de la salle dans une exclamation étouffée, et ce fut à son tour d'être à cours de souffle. Avec la même brutalité avec laquelle il avait été éjecté en arrière par une force invisible, Drake se retrouva soudainement allongé sur le sol glacé de l'infirmerie, un acouphène sifflant désagréablement dans ses oreilles. Il écarquilla les yeux quand il se rendit compte qu'il ne parvenait toujours pas à respirer – sans pouvoir bouger, il partit à la recherche de sa respiration pendant ce qui sembla être une éternité, jusqu'à ce qu'enfin, quelque chose se débloque dans sa poitrine et le laisse prendre une grande inspiration salvatrice. Du coin de l'œil, il vit Caine se relever, mais n'y prêta pas attention.
    Ébahit, il resta simplement allongé, sans rien faire d'autre que chercher à retrouver ses esprits. Il n'avait rien compris à ce qui venait de se passer.
    Caine poussa son bras de son pied, comme pour le réveiller.

    « Alors? Tu es content de toi? »

    Le leader s'était accroupi à côté de lui. Dans sa voix, il y avait la lassitude de ceux qui venaient d'être poussés à leur dernière extrémité. Et Drake se rendit compte avec une légère confusion qu'il avait été celui qui avait réussi cet exploit. Il ferma les yeux. Oui, il était content de lui.
    Toujours sans bouger, il écouta la voix de Caine retrouver sa confiance, son autorité habituelle.

    « Au moins, tu sauras à quoi t'attendre la prochaine fois. »

    Avec autant de soudaineté que tout ce qui s'était passé cette nuit, dans le confinement de l'infirmerie, Drake éclata de rire. D'aucun aurait pensé que le coup à l'arrière de son crâne avait été plus violent qu'il n'y paraissait – ou simplement qu'il était complètement cinglé. Aux yeux de Drake, il avait toutes les raisons de rire. Il l'avait bien cherché. Il avait tout fait dans ce but. Alors voir son désir exaucé, ça ne pouvait que lui faire plaisir. Et cette débauche de violence, dans le pouvoir de Caine, et cette assurance renouvelée dans la réponse à sa provocation, étaient plus que satisfaisantes.
    Drake se redressa sur ses coudes.

    « Tu viens de me rappeler pourquoi je te suivais. »

    Parce qu'il était fort. Parce qu'il avait le pouvoir de s'opposer au monde entier. Parce qu'un jour, il lui permettrait d'accéder à cette liberté sauvage qu'il désirait tant.

    « Et tu vois, ce n'était pas si difficile que ça de t'assurer mon éternelle dévotion. »

    L'ironie qui perçait dans sa voix n'était qu'un demi-mensonge. Caine venait de renouveler son autorité avec brio. A vrai dire, Drake se rappelait de la première fois où il avait vu le brun à l'action – renversant le prof de sport sur la pelouse boueuse, d'un simple geste de la main. Drake avait émis un sifflement admiratif. Il n'en fallait pas beaucoup plus pour s'attirer son respect.
    Les yeux désormais dans le vague, il repensa à toutes les émotions qui l'avaient parcouru cette nuit. L'exaltation, les battements précipités de son cœur quand il avait eu Caine sous son contrôle un bref instant, la joie teintée de déception à l'idée de tuer pour de vrai, la frustration, la surprise.

    « Ce fut une expérience... excitante. » lâcha-t-il, plus pour lui que pour Caine.


______________________




"Quand j'ai ouvert les yeux,
Le cauchemar c'était moi."



Spoiler:
avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Caine Soren le Mer 4 Mar - 21:21

  • Il espérait que le rire de ce taré n'allait pas s'entendre plus loin qu'il ne l'aurait voulu. Il était vrai que pour couronner cette nuit qui, par certains côtés, n'avait pas été de tout repos (il se refusait à dire « catastrophique », car après tout, il fallait tirer profit de chaque événement sans être défaitiste), il ne manquait plus qu'une cavale de surveillants venant leur attribuer quelques heures de retenue pour les punir de leur escapade. Il était probable que, si cela arrivait, il pourrait se les mettre dans la poche par un ou deux sourires contrits, mais il avait fait suffisamment d'efforts pour ce soir. La dernière chose dont il avait envie, c'était de refaire un tour de force tel qu'il venait d'en fournir pendant les heures précédentes. Il savait que Drake pouvait être dangereux et irritant. Il le savait. Cependant, d'habitude, il arrivait à contenir ses éclats. Il repassa brièvement ses dernières actions dans sa tête, essayant de mettre au jour l'erreur. En avait-il réellement commis une ? Un frisson dévala le long de sa colonne vertébrale. Ou était-ce Drake qui s'était révélé profondément imprévisible ? Il aurait préféré miser sur une erreur de sa part. La deuxième option était bien trop effrayante. Cela signifiait que, lorsqu'il le désirait, Drake était capable de recommencer une folie comme celle qui avait eu lieu ce soir. Il se secoua intérieurement, un sourire pincé se dessina sur ses lèvres. Dans tous les cas, il l'avait remis à sa place. Quoi qu'il arrive, il était capable de museler Drake. Oui, c'était ce qu'il devait se dire, pour ne pas laisser le doute s'insinuer dans son esprit.

    Il s'obligea à garder une expression neutre lorsque Drake se positionna sur les coudes. Allait-il l'agresser à nouveau ? Il fallait être fou pour recommencer, mais ne venait-il pas de prouver qu'il ne possédait pas de limite ? Il constata avec soulagement que son compagnon se contentait de parler. Il réprima un mouvement ambigu, de fierté et de méfiance, lorsqu'il l'entendit affirmer qu'il venait de faire ses preuves. Cela le rassurait, et provoquait en même temps une réaction désagréable. Si lui testait les autres, souvent de manière cruelle, il ne supportait pas l'idée que Drake ait pu se permettre un tel acte. Ses partisans devaient lui vouer une confiance et une obéissance aveugle. L'adolescent en était-il incapable sans preuve ? Caine croyait pourtant lui en avoir donné à maintes reprises. Il se sentait blessé dans sa fierté, à l'idée qu'il avait pu se prêter à un tel procédé, qu'il y avait été obligé, contre son gré, par les mêmes actions violentes qui lui rendaient tant service habituellement. S'il ne se sentait pas obligé de tenir son rang devant Drake, surtout après ce qui venait de se passer, s'il avait encore été un petit garçon sans responsabilités, peut-être se serait-il jeté sur lui pour le battre, comme un chiffonnier. Heureusement (ou malheureusement, selon les points de vue), il était Caine Soren, leader de son clan, et il ne pouvait se permettre de faire un écart à nouveau. Ainsi, mieux valait faire comme si rien n'avait d'importance. Comme s'il venait, de lui-même, de remettre Drake à sa place. Comme s'il n'y avait jamais été obligé par la nécessité, étranglé par un jeune délinquant censé lui obéir.

    Aux dernières paroles de Drake, il eut envie d'esquisser un mouvement de recul, s'arrêta juste à temps. S'il n'était pas Caine Soren, en cet instant, il aurait dit qu'il avait peur. Ce que lui, prenait pour un événement désagréable et à oublier au plus vite, était pour son camarade « excitant » ? Que pouvait-il bien y avoir d'excitant là-dedans ? La seule satisfaction qu'il requérait de cet entretien, ce serait sa suprématie sur Drake, qu'il n'aurait jamais remise en cause lui-même sans sa brusque poussée de violence. Il fixa son compagnon dans les yeux, mais il eut conscience qu'il ne le regardait pas vraiment. Que pouvait-il bien se passer dans sa tête ? A quels rêves se laissait-il aller, le soir, avant de s'endormir ? Il n'était même pas sûr de vraiment vouloir le savoir.

    Pour briser le fil de ses pensées, peu agréables, il se décida à répondre, de manière hautaine, mais calme.

    « J'étais déjà sûr de l'avoir, sans recourir à ce petit stratagème. »

    C'était vrai, il en avait été persuadé. Il ne lui serait venu à l'idée que Drake ait envie de l'éprouver de cette manière. S'il le savait instable, il n'aurait jamais pensé faire les frais de ses écarts.

    Il se releva en s'appuyant sur ses genoux, épousseta ses habits, bien qu'il n'y ait pas un poil de poussière dans l'infirmerie (il aurait été malvenu que, dans un pensionnat aussi chic, les planchers de l'endroit où l'on devait soigner la riche progéniture de non moins riches parents soit un nid à saleté) et croisa les bras sur sa poitrine en regardant vers la porte.

    « Nous avons déjà trop tardé. Il faut y aller. »

    En évitant de croiser le regard de son compagnon, il entreprit de ramasser les fiches éparpillées sur le sol. Au moins, cela lui donnait une excuse pour ne plus croiser son regard, trop vague pour qu'il se sente à l'aise. Il poussa un léger soupir. Au moins, maintenant, Drake savait à quoi s'attendre. Il ne savait pas si c'était un bénéfice pour lui, au final. L'avenir le lui révélerait sûrement. Mais Caine n'aimait pas faire confiance à l'avenir. Il préférait être sûr, maintenant. Mais il n'avait aucun moyen de l'être. Il rangea les fiches, remit son carnet et son stylo dans sa poche, et se retourna vers Drake. Ils n'avaient plus rien à faire ici. Ou si, ils auraient certainement pu rester encore un peu, mais il n'en avait nulle envie. Demain, la soirée semblerait moins claire, moins vivante. Il pourrait l'oublier plus facilement.

    Il adressa un signe de tête à Drake. Sa voix était aussi froide et mesurée que d'habitude.

    « Relève-toi. »

    Il était beaucoup trop tard pour y mettre les formes. Il désirait simplement s'en aller, et vite.
avatar
Caine Soren

"Pour une couronne qu’on récupère..." ♪



Messages : 195

Age du personnage : 14

Localisation : A la tête de son ''clan'' de Dégénérés




Locker
Groupe : Dégénérés
Pouvoir ou Caractéristique: Télékinésie

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Drake] Les expéditions nocturnes, c'est bon pour la santé

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum