I'm the Queen of the World. So obey. ~Light

Aller en bas

I'm the Queen of the World. So obey. ~Light

Message  Invité le Dim 9 Mai - 15:29

I. Casier Judiciaire


• Prénom, nom – et surnom s'il y en a un : Lolita Gauthier - Light
• Age, date de naissance : 15 ans, née le 3 mars 1995 « Quinze ans, n’est-ce pas l’âge idéal pour une fille ? »
• Lieu de naissance et origine: Elle est née à Paris et le fait savoir, mais elle n’a vécu qu’un an en France avant de déménager en Amérique avec sa mère.
• Orientation sexuelle : Hétérosexuelle « Aimer des filles ? Quelle horreur ! Et puis, les garçons sont tellement plus intéressants. »
• Date d'arrivée au pensionnat: 12 décembre 2004.
• Cause : Sa mère est devenue folle ♥️
• Manie, habitude : Frapper les choses autour d’elle lorsqu’on ne lui obéit pas assez vite. (Ce qui arrive assez régulièrement vu que personne n’a envie d’obéir à qui que ce soit ici.)
• Aspiration, ambition : Avoir le monde à ses pieds ?
• Groupe désiré: Normaux
• Sentiments envers les Dégénérés: Elle les hait bien sûr, tous si supérieur à elle avec leurs pouvoirs. Cependant elle peut en avoir besoin, donc elle prend soin d’être toujours en bons termes avec eux.
• Fonction : ♠️ * ♠️ * ♠️


II. Portrait Robot


Dans sa chambre rose, la petite fille joue devant son miroir. Elle porte une robe et un diadème en argent. Autour d’elle, sont rassemblées toutes ses poupées pour qu’elles puissent la contempler. L’enfant s’admire, se tourne et se retourne devant son reflet, se complimentant. Ses yeux noisettes ne se détachent jamais de la glace, comme fascinés par ce qu’ils y voient. La petite fille finit par abandonner son image, mais seulement pour aller essayer une autre robe. Son diadème ne quitte jamais ses cheveux blonds. En le portant elle semble vouloir dire : « JE suis la reine ! ». Et elle n’a pas vraiment tort, car dans ce royaume de peluches et de jouets, c’est elle qui décide. Un seul de ses sourires suffit pour qu’elle ait le monde à ses pieds. Qui résisterait au regard presque suppliant d’une si jolie petite fille ? Personne, absolument personne. Et elle le sait. Elle sait que si une larme, apparaît sur ses joues blanches, la personne en fasse d’elle exaucera le moindre de ses souhaits. Elle s’en sert comme d’une arme, frappant son entourage au moment où il s’y attend le moins. C’est une sorte de petit diable, caché dans un corps d’ange.
La petite fille a terminé de se changer et elle retourne à son miroir. Elle porte une jolie robe en soie rose et des chaussures assorties. Une robe qu’une jeune femme aurait pu porter. Elle demande à ses poupées ce qu’elles pensent d’elle sans arrêt et elle rit de plaisir en s’imaginant les commentaires de ses jouets. Dans sa tête ils sont tous émerveillés par sa beauté comme l’est sa famille, et elle en est heureuse. De toute façon, elle peut leur faire dire ce qu’elle veut. Entre ses doigts fins, ils ne sont que des marionnettes qu’elle manipule avec soin, il ne faudrait pas les casser. Certaines fois pourtant, c’est tellement amusant de briser un objet. Mais malgré tout cela, on ne peut s’empêcher de tout trouver innocent chez elle. Tout est blanc : ses jambes, ses bras, son visage, son sourire... Mais faites attention.
Car son cœur, lui, est noir comme l’ébène.



III. Enquête


La jeune fille marchait comme à son habitude, la tête haute, les épaules droites, un sourire conquérant gravé sur le visage. Elle devait trouver quelqu’un pour lui faire ses devoirs, il était bien entendu hors de question qu’elle les fasse elle-même. Une Reine ne pouvait en aucun cas faire une tâche aussi ingrate. Du moins c’est-ce qu’elle pensait, tandis qu’elle cherchait des yeux un serviteur capable de les faire à sa place. Malheureusement il n’y avait personne, peut-être qu’en cherchant dans les dortoirs…

« Liiiiiiiiiiiiiiiiiiight ! »

Elle connaissait cette voix par cœur. C’était celle d’une fille de douze ans qui la collait depuis son arrivée à Coates, impossible de s’en débarrasser. Enfin, les Reines avaient bien besoin de domestiques. Light soupira, avant de sourire et de se retourner.

« Oh, bonjour ! Tu ne devrais pas être en cours à cette heure ? Si le professeur se rend compte que tu es absente il risque de te gronder. Tes parents ne seraient pas fiers de toi s’ils savaient que tu étais désobéissante, peut-être même qu’ils te détesteraient. Moi à ta place, je filerais loin d’ici avant de me faire repérer. »

La jeune fille savoura le moment où elle vit le sourire de l’enfant s’affaisser. C’était tellement… grisant. Parler des parents des autres de cet façon portait toujours ses fruits. Bientôt, les yeux de la petite fille se mirent à briller, remplis de larmes qu’elle s’efforçait de contenir. Ses yeux… Ils lui rappelaient quelque chose. Un peu comme, un diamant ou une bague… Oui, c’était ça, une bague ! Une bague rouge, flamboyante, fixée à son doigt. Telle une flamme léchant sa main.


♥️


C’était un soir de Noël, Light avait sept ans. Déjà, elle savait se faire respecter. Son jeu favori était d’employer des phrases entendues de la bouche de grandes personnes, pour impressionner. Du haut de ses sept années, elle avait déjà un vocabulaire très développé, quoique limité à des ordres ou à des désapprobations. D’ailleurs, elle savait déjà très précisément ce qu’elle voulait, et personne ne devait la décevoir.

« Maman ! J’avais demandé à avoir un collier bleu et je me retrouve avec une bague rouge ! C’est impossible de se faire comprendre ici ! Papa, lui me l‘aurait acheté !»

Sur ses mots, elle était devenue rouge de colère et elle s’était mise à frapper et à briser la moindre chose qu’elle voyait en hurlant :

« JE VEUX MON COLLIER BLEUUUU !!! »

Sa mère s’était affolée, que devait elle faire ? Comment arrêter ce capricieux enfant ? Et bien sûr, choisissant la solution de facilité, elle avait fini par murmurer :

« Évidemment ma chérie, nous irons en acheter un demain. »

Light s’était arrêtée immédiatement, puis elle s’était tournée vers sa mère en souriant :

« Je n’ai pas bien entendu, pourrais-tu répéter plus fort ? »
« Nous irons acheter un collier bleu demain. »
« Je crois que tu as mal compris. Je le veux. Maintenant ! »

Voilà comment elle s’était retrouvée assise dans la voiture, en route pour le bijoutier le plus cher de la ville. Sa mère pleurait doucement à l’avant. Light souriait. Sa mère était sa première marionnette. Et elle avait déjà une envie folle de la briser.


♦️


« …absent. Je n’ai rien fait de mal vous voyez ! »
« Hmm. Quoi ? Tu étais en train de me parler ? Navrée, je n’ai rien entendu. »
« … Je disais que mon prof est absent et que je ne fait rien de mal. Vous étiez dans la lune ? »

La fillette semblait avoir récupéré, en tout cas elle n’avait plus de larmes dans les yeux. Quel dommage… En plus, un banal professeur absent ça n’avait rien d’excitant. Si seulement cette petite avait pu sécher les cours… ça aurait fait un argument formidable pour la faire chanter ensuite !

« Je ne suis jamais dans la lune, ça ne convient pas à une Reine. Je pensais. »
« Bah, vous étiez dans la lu… »
« JE TE DIS QUE JE NE SUIS JAMAIS DANS LA LUNE, TU M’ECOUTES AU MOINS PETITE INSOLENTE ?!! »

Light se figea. Pourquoi s’était-elle emportée de la sorte ? Une Reine se devait de rester calme, à moins que ce ne soit pour une extrême nécessitée. Et puis ce surnom « Petite insolente  », elle l’avait déjà donné à quelqu’un. A sa mère, évidemment. Mais il lui rappelait également autre chose. Son souvenir le plus marquant, le dernier hors de Coates.


♣️


La fillette se regardait, comme à son habitude, dans le grand miroir de sa chambre. Elle se trouvait belle comme toujours, mais quelque chose clochait. Sa robe peut-être… Une plus courte lui irait mieux et il faudrait qu’elle soit rose, avec des nœuds en dessous. Peut-être même qu’elle pourrait avoir des volants… Oui, c’était une excellente idée !
Soudain, trois coups furent donnés à la porte. Light s’était retournée, irritée.

« Entrez ! »

Sa mère avait ouvert la porte et pénétré dans la chambre. Elle n’avait pas vraiment l’air à son aise et la petite fille la regardait d’un air strict. La femme s’était avancée et avait murmuré :

« Le déjeuner est servi. »
« Je veux une autre robe. Rose, plus courte, avec des nœuds et des volants. »

Le visage de sa mère s’était décomposé. Light la ruinait en vêtements, en bijoux et plus que tout, en jouets. Ce n’était pas qu’elle en avait vraiment besoin, c’était juste qu’elle aimait voir sa marionnette en détresse. Elle trouvait ça… intéressant. Seulement, ce jour là, sa mère avait eu le malheur de se ressaisir et de dire le mot qu’il ne fallait jamais prononcer.

« Non. »

La fillette s’était mise à trembler de rage. Comment pouvait-elle oser lui dire ça ?!

« Petite insolente ! Je t’ordonne de m’acheter cette robe ! C’est un ordre tu m’entends !! Un ordre ! Et si tu ne le fais pas, je le dirais à Papa et il divorcera et tu seras toute seule ! »

Sa mère resta sans voix. Les rôles s’inversaient, elle n’était plus qu’un petite fille tandis que Light prenait le pouvoir. Elle avait commencé à pleurer. Elle pleurait souvent ces temps-ci, Light l’avait remarqué. D’ailleurs, elle en était très fière. Parce que c’était à cause d’elle que sa mère se sentait si mal. Elle s’était donc assise dans ce qu’elle considérait comme son trône et elle avait attendu que sa mère se calme. Doucement celle-ci s’était arrêtée, mais uniquement pour commencer à rire. Son rire était étrange, saccadé, incontrôlable. Light avait froncé les sourcils, intriguée puis avait hurlé en voyant sa mère se jeter sur elle. La femme avait cassé le siège et projeté Light à l’autre bout de la pièce tout en continuant à rire comme une démente. La fillette avait couru dans le salon attraper le téléphone. Quelques heures après, sa mère était placée dans un hôpital et elle, elle était à nouveau dans une voiture. Mais celle-ci ne l’emmenait pas chez le bijoutier. Elle l’emmenait dans ce pensionnat près de Perdido Beach. Coates.


♠️



« Tout va bien ? Vous êtes toute blanche d’un seul coup… Ce n’est pas grave ce que vous m’avez dit vous savez, pas la peine de vous en vouloir comme ça. »

La petite fille souriait, persuadée que Light l’écoutait toujours avec attention et s’en voulait pour ses paroles. Bah, si elle désirait vraiment croire à ça libre à elle, Light n’était plus vraiment d’humeur à l’embêter. Si ça se trouve, cette fille deviendrait une dégénérée, et ce jour-là elle ne tiendrait pas à l’avoir à dos. Light avait appris à respecter ces élèves un peu spéciaux le jour de son arrivée. En entrant dans le pensionnat elle avait vu un petit garçon voler au-dessus de sa tête, et finir sa course contre un mur. Il avait passé six mois à l’hôpital et était revenu avec un œil en moins. Elle avait donc une bonne raison d’essayer d’être convenable avec eux et ils étaient les seules personnes dont elle acceptait les conditions sans broncher. Pourtant, elle les détestaient. Ils étaient tous si puissant, tellement plus puissant qu’elle. Light ne pouvait pas accepter cela, après tout, la Reine, c’était elle. Une expression de frustration assombrissait son visage de poupée, avant qu’elle ne tourne les yeux vers la petite fille. Celle-ci semblait fragile, et serait sans doute incapable de se défendre, même en tant que dégénérée. Le triomphe remplaça la frustration dans sa tête. Un nouveau règne commençait.

« Ma chère, sois gentille, apporte moi une pomme. »
« Mais, où voulez-vous que je trouve ça ? Les cuisines sont surveillées, je n’ai pas le droit d’y aller ! »
« Je serais dans ma chambre, alors débrouille toi… Je la veux. »

Alors, elle tourna le dos à l’enfant et parti en direction des dortoirs. De quoi avait-elle besoin déjà ? Ah oui, d’un serviteur pour faire ses devoirs ♥️



IV. Auteur du Crime


Votre nom ou pseudo : Light
Age : 13 ans
Avatar : Chii de Chobits
De quelle façon avez-vous découvert le forum ? Un ange est venu me voir… x__X
Des suggestions pour l'améliorer ? Hum… je sais pas… je m’y connais pas trop… Par contre, j’aiiiiime le design *q*
Autre chose? [Code validé *o*]
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm the Queen of the World. So obey. ~Light

Message  Drake Merwin le Dim 9 Mai - 16:41

    TROP LA CLASSE! *_*
    Une fille comme ça, en IRL je l'aurais frappée quoi, mais bien sur elle est très appréciée sur ce forum 8D
    So, Validée > Normaux <3
    (Par contre, petit détail hors-sujet: si tu pouvais réduire la photo prise en cachette dans le profil, pour éviter qu'elle ne dépasse sur le sujet... =O Je n'ai marqué la taille demandée que tout à l'heure ^^")
avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum