Kaila Stuffer ~ ♥ > 100 %

Aller en bas

Kaila Stuffer ~ ♥ > 100 %

Message  Invité le Lun 28 Juin - 20:12

I. Casier Judiciaire





    • Prénom, nom – et surnom s'il y en a un : Kaila Stuffer • Aussi :Voice
    • Age, date de naissance : ]16 ans – 15 Juin 1993
    • Lieu de naissance et origine: Perdido Beach, avec du sang coréen, du côté de sa mère, il y a 3 générations de la sienne.
    • Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
    • Date d'arrivée au pensionnat: 15 Juin 2007
    • Cause : Homicide
    • Manie, habitude : Kaila a une sœur jumelle, Kelly, avant d’arriver au pensionnat elles étaient fusionnelles. La séparation dérangea, désorienta et déstabilisa beaucoup Kaila.
    • Aspiration, ambition : Se faire respecter et reprendre contact avec Kelly
    • Groupe désiré: Dégénéré
    • Pouvoir: l'Effroi (effrayer les autres au moyen d'illusions visuelles, sonores, ou tout simplement en changeant l'atmosphère d'un lieu) |||.
    • Sentiments envers les Sans-pouvoirs: Envieuse, elle envie le fait d’être normale, juste pour voir ce que ça fait. Son pouvoir étant destructeur aux côtés de sa sœur, seule, elle ne fait que de mince dégâts, ça la tracasse et elle se sent presque inférieures aux normaux. Même si elle ne l’est pas, c’est juste son ressentiment, plus que faux.

    II. Portrait Robot

    Pas très grande, sa silhouette reste fine et proportionnée. Mais son caractère, il part dans tout les sens. C'est ça, Kaila Stuffer.Commençons, elle est fusionnelle. Avec peu de gens, voir avec une seule personne, sa sœur. Sa jumelle qu’elle adore, Kelly. Très bavarde, son visage aux traits enjoués laisse facilement deviner ce fait. Souriante avec de grands yeux, elle est agréable à regarder. Non parce qu’elle est mignonne, mais parce qu’elle inspire confiance (et aussi parce qu’elle est mignonne !). Et puis, c’est une personne pleine d’assurance. Souvent choquante aux premiers abords, en apprenant à la connaître on découvre qu’elle est adorable. Quant je dis qu’elle est choquante, c’est en grande partie à cause de ses cheveux verts. Oui, verts. Non, elle n’est pas née comme ça ! Ce n’est pas une extraterrestre. Simplement, ce fut un pari qu’elle perdit, sa sœur pour la soutenir s’est aussi fait la couleur. Finalement plus le temps passe, plus elle trouve cette teinture belle, leur yeux s’accordant avec les mèches verdâtres, il tirent néanmoins plus sur l’émeraude. N’ayant aucun problème pour s’intégrer, encore moins quand elle est avec Kelly, c’est sans difficultés qu’elle s’est mêlée aux autres dans le pensionnat.
    Une poitrine bien développée ressort sous ses vêtements souvent plus moulants que larges. Je ne donnerai pas la mensuration, si vous voulez la connaître allez la lui demander, elle vous répondra...Kaila est fière de ses seins. Et pas forcément que de ceux-là, aussi de certaines de ses actions. Plus courageuse que sa sœur, elle était plutôt celle qui soumettait l’autre. Oui vous connaissez ce petit truc chez les jumeaux, il y a toujours le soumis, et celui qui soumet. Et bien voilà, comme dit plus haut, Kaila faisait partie de la deuxième proposition citée. Alors nous allons continuer sur la lancée de son esprit courageux. En gros, elle oserait se planter devant une personne qu’elle aime ou qui n’a rien demander pour la sauver de quelque chose. Ce n’est pas du suicide, nan. Simplement qu’elle déteste l’injustice, et généralement elle ne fera ça que si la personne en danger et sans arme, sans défense en clair. Prête à mourir pour sa sœur, c’est également l’une des choses qu’il faut savoir chez elle.
    Elle a une voix aigue, enfin pas non plus une voix si aigue qu’elle est insupportable à entendre. Simplement aigue, pas rauque du tout, en fait elle l’aime. Elle reste sur le même ton, sauf lorsqu’elle crie et autre, cela vire au plus aigu, on s’en doute. Sa sœur et elle ayant l’oreille, adorent chanter. Souvent elles chantent leurs propres compositions. Puis il est vrai que sa voix est puissante. Elle chantent dans beaucoup de langues, sans forcément comprendre, elles cherchent juste les paroles et se les organisent en duo. De sa bouche ni trop grande ni trop petite, elle sait faire de belles vocalises. Kaila aime tout ce qui touche à la population, asiatique, comme sa sœur. Evidemment. Mais contrairement à celle-ci, la chanteuse en herbe, aime surtout la langue qu’ils parlent, elle les trouve recherchées, bien trouvées. Enfin ces langues orientales sont vraiment spéciales. Mais Kaila est spéciale. C’est vrai, aussi qu’elle porte un taser sur elle. Caché juste en dessous de sa culotte, il est accroché à sa cuisse par une lanière fabriquée à la chaîne, pour justement pouvoir l’empocher et l’avoir à portée de main. Simple protection contre les prés pubères en chaleur. Persévérante, c’est aussi une de ses qualités. Elle n’est pas digne de Naruto, et son slogan inchangeable, mais bon, elle au moins, elle ne frise pas le ridicule. C’est une grande comédienne, et cela vire vers la manipulation de temps en temps. Mais un petit coup de larme de crocodile pour amadouer les pions, ça n’est pas bien grave, hein ?
    Nous avons assez parlé de ses qualités, passons à ses défauts, voulez-vous. Trop fonceuse, certains d’entre vous allez me dire que c’est encore une qualité, mais non. Certes c’est bien quand on l’est un peu mais quand on l’est trop... C’est parfois, couvrant de ridicule. N’aimant pas attendre, cela nous amène à un autre défaut de sa personnalité. L’impatience. Si quelqu’un à un séjour prolongé aux toilettes, elle sera furibonde et ira le sortir, qu’il se soit essuyé ou pas (dégueulasse) ! Nerveuse, elle finit souvent par transmettre son stress aux autres. Encore plus lorsqu’elle organise un concert avec sa sœur. Enfin, maintenant elle a du mal, vu qu’elles sont séparées. Sang chaud, elle s’énerve facilement, trop facilement. Oui, en gros si vous lui sortez qu’elle est vulgaire, par son style, ou tout autre absurdité ne méritant pas d’être sponsorisée par votre bave elle aura un mordant incontrôlable. C’est difficile de la renvoyer d’où elle vient, car vous n’aurez même pas eu le temps de débiter votre insulte qu’elle vous aura fait changer de monde. C’est pratique dans certains cas, mais dans d’autres cela peut entraîner des batailles. Ou plus communément appelées baston. Précisons, que même si elle est souriante, elle est toujours un brin énervée ce qui fait qu’elle est facilement sous l’emprise de votre propre colère. Un peu trop compétitive, elle déteste perdre, et c’est aussi ce qui fait que de la persévérance ressort d’un autre côté. Il y a du bon et du mauvais.
    Vous la verrez souvent habillée d’une jupe avec des bas, elle ne respecte pas l’uniforme, les professeurs la réprimande souvent à cause de ça. C’est une des principales raisons, de ses nombreuses heures de colles, elle n’est pas tant un « cas social ». Ca lui arrive de se faire prendre à traîner trop tard dans les couloirs, mais bon, elle s’en moque au plus haut point, ça ne risque pas de la perturber... Après tout, ça n’est qu’une heure parmi tant d’autres. Mais au départ nous décrivions son style vestimentaire, elle s’habille donc de manière très, spéciale. Dans un mélange punk et fun, elle s’habille parfois comme une gothique, c’est sa façon de montrer son deuil on va dire. Mais bon, elle reste dans le style du jeune artiste qui se fait un nom, si vous voyez ce que je veux dire. Sa garde robe étant très colorée, elle ne veut pas passer inaperçu aux yeux des autres étudiants, et s’habille donc de toutes les couleurs.
    Mais nous n’avons décris que sa partie, gentille, pas névrosée. Car oui, elle possède une face blanche et une autre noire. Car lorsqu’elle est offensée, trop à son goût... Elle est capable de commettre des erreurs, irréparable. Aimant la torture, dans cette autre facette elle est sataniste, quelque peu. C’est une sorte de skyzophrénie je vous l’accorde. Son taser, elle ne l’utilise pas forcément pour la bonne cause. Enfin, sa bonne cause. Elle peut s’amuser à vous donner des petites électrocutions, juste pour vous voir souffrir et grimacer. Encore, elle n’est pas sadique. Pas tant que ça. Mais, faites attention, si vous ne la prenez pas de votre côté, ou à la bonne, elle se fera un plaisir de vous bercer, à sa façon. Avec une berceuse bien à elle. Tout de même, n’aimant pas devenir dans cet état, elle se calme à sa manière. Vous devriez donc faire un minimum attention à votre vocabulaire et vos actions, donnez lui bien, et elle vous le rendra bien.


    III. Enquête

    Journal Intime de Kaila – 18 Mars 2003

    J’ai toujours 9 ans, qu’est-ce que c’est long les mois avant Juin... Je veux avoir vécu une décennie officiellement ! C’est le soir, une fois de plus nous retournons à nos chambres, Kelly et moi. C’est notre moment d’intimité, même si nous partageons tout ensemble, seul notre journal individuel nous sépare l’une de l’autre. Il est 20h10. Après avoir mangé avec Tata Flo’, et nos parents, nous sommes là, elle et moi en train d’écrire sur une énième page de nos journaux. Je vais donc raconter cette journée qui fut, tumultueuse. Elle m’a marqué en tout cas, ça n’a pas l’air d’avoir tant touché Kelly.
    Ca a commencé ce matin, comme a notre habitude on s’est réveillées avec la domestique, Annie. Elle est gentille, tous les matins elle vient nous ouvre délicatement la porte et nous souffle de sa voix rauque :

    « Les mignonnes... C’est l’heure, prenez votre temps. Je vous ai encore réveillé quelques minutes à l’avance pour que vous émergiez. La première descendu aura son chocolat tout chaud, l’autre l’aura plus froid ! »

    C’était un peu le dicton qu’elle nous sortait chaque jour, quand on sera plus grande, je pense qu’elle changera un peu de phrase. Enfin seulement si Kelly et moi sommes touchées par ce truc que tata dit que Peter (notre cousin) a attrapé : l’âge bête. Ca dure quelques années, puis c’est censé partir tout, seul, ça rend bête. Et ça met en colère contre les parents, voilà c’est les deux seuls symptômes mais bon. Mais revenons au sujet, nous nous levâmes donc, et descendîmes, encore un peu endormies. Le déjeuner était là, comme prévu, comme chaque matin. Un chocolat chaud, deux tartines, une beurrée et une recouverte de confiture aux framboises. Aux abricots pour Kelly. Annie veillait à ce qu’on avale proprement tout, et dès qu’on n’était pas gracieuse, elle mimait la façon dont il fallait faire.
    Aujourd’hui à l’école, j’ai obtenu un 10 sur 10 en dictée ! Kelly aussi ! Après la journée qui fut plus que bonne se déroula pour nous rendre de plus en plus contente l’une, l’autre. Nous nous étions amusées avec pleins de jeux tous plus marrants les uns que les autres. Alors ce fut 16h. L’heure où nous sortions de l’école et où Annie venait nous chercher. Non ça n’était pas Maman, ni Papa. Ils étaient dans leurs affaires, les seuls moments où nous les croisions c’était, au dîner, devant la télé, dans les couloirs de la maison, de temps en temps.
    Le reste c’était Annie qui s’en occupait, elle l’était déjà assez pourtant. Un grand manoir nous servait de maison et c’était elle seule qui veillait à son entretien. Donc on l’aidait parfois. Comme aujourd’hui, comme toujours on s’amusait un peu en le faisant. Ca mettait de l’ambiance. Mais cette fois le jeu est allé un peu trop loin... Alors que j’avais mis du produit dans le dos de Kelly, elle s’est mise à courir derrière moi. Puis elle a glissé sur le tapis, le grand tapis qui habillait le couloir et est tombée sur moi. La table devant nous, elle portait un vase d’une valeur inestimable. Il est tombé. Et ça a fait une réaction en chaîne, les rideaux se sont déchirés, un tableau s’est décroché et son cadre s’est fendu. Un autre vase s’est cassé...Enfin, tout le long du couloir, lui-même long, il y a eut de la casse.
    Puis, au dîner Maman, a abordé le sujet, nous deux nous espérions qu’elle ne fasse pas de remarque dessus. Elle a du s’apercevoir que le couloir était vide, tout à coup. Elle a donc commencé d’un ton froid, moqueur et même sadique :

    « Alors ? Qui a joué au chat et à la souris dans le couloir ? Hm ? Dites le moi, quelle est la petite excitée qui a osé saccager mon couloir ? »

    Alors ce fut, un très long silence. Tatie ne mangeait plus, attendant notre réponse, elle avait l’air de vouloir nous défendre. Kelly, ne mangeait plus non plus, elle avait posé ses couverts et avait les mains entre les jambes la tête baissée, une mine coupable. Moi j’observais la scène, espérant que quelqu’un de courageux soit là pour nous aider à porter le chapeau. C’était dur pour des gamines comme nous, d’assumer 60 000 dollars, brisés en une soirée. Non, personne n’était là pour nous aider, même Annie, c’était normal elle risquait sa place en se dénonçant. Et son salaire étant maigre, elle devait le garder pour nourrir les siens. Je ne voulais pas que Kelly assume tout ça, j’ai donc pris la parole :

    « C’est moi.
    - Tiens-donc ! Qu’est-ce que ma mine doit paraître étonnée. Je ne le suis pas. Espèce d’excitée.
    -...Je su-...
    -Tais-toi ! Est-ce que tu sais que je pourrais de frapper pour tout ça ? 60 000 dollars, renversés, brisés. Et même déchirés.
    -...Maman je !
    -Je t’ai dis de te taire ! Monte dans ta chambre ! Non, ce soir tu ne dormiras pas avec Kelly, va prendre ton pyjama. Annie va t’amener dans la chambre la plus reculée de la maison, d’ici au moins, personne ne t’entendra t’exciter. Tu auras beau crier, personne ne sera là pour te répondre, ça t’apprendra. Sale gauche. »

    A ce moment là, Kaila fut désemparée, certes elle en avait reçu des punitions, mais elle les recevait en claque, ou en devait faire le ménage ou autre. Cette fois là, sa mère avait usé d’un ton plus mesquin, c’était ce qui avait fait monter les larmes aux yeux de la petite, elle était montée, gardant une mine forte. Puis dans la chambre ou Annie la rejoins, elle pleura. Sans pour autant répondre à Annie qu’elle n’allait pas bien. Non, pour Kelly, elle devait aller bien. C’était pour montrer à sa sœur, plus fragile qu’elle, qu’il fallait être forte dans ce monde de brute. Alors elle partit dans cette fameuse chambre. Retenant à nouveau ses larmes, de passage devant sa mère. Le début du harcèlement commençait.


    Journal Intime de Kaila – 30 Janvier 2004

    Bon dieu de journée de fou ! Si seulement Kelly avait vu ça... (Elle était aux toilettes quand ça s’est produit) J’ai fais vomir quelqu’un. Un garçon de la classe, Tommy. C’est un tracassé celui-là... Si vous saviez vous aussi. Je me rends compte que quand j’écris sur ce journal, je fais comme si je m’adressais à quelqu’un. C’est bizarre. M’enfin, non je me sens soutenue ! Maman n’en sait rien. Encore heureux sinon je me serais fais frappée. Donc, venons-en au fait. Ce garçon, ce gars qui pète plus haut que son cul, Tommy, m’a énervé. Excusez-moi de l’expression. Ca s’est passé entre midi et deux, on sortait de la cantine, Kelly et moi. En se tenant par la main, comme deux adorables jumelles quoi. Puis Kelly m’a dit :
    « Ah ! J’y pensais plus, vite ! Accompagne-moi, il faut que j’aille aux toilettes ! »
    Nous nous y sommes précipitées. Puis en l’attendant dehors, je m’amusais sur le rebord de la marche de l’entrée des toilettes. En même temps je chantais, les yeux fermés. Mais j’étais tellement dans mon film que je ne me suis pas rendue compte qu’il y avait le mur en face de moi. Oui, vous avez très bien compris, je me le suis pris. Ça fait mal ! Oh oui je vous jure, j’ai un bleu. Je l’ai caché avec des mèches de cheveux devant maman. Je n’ai donc pas eu à me justifier de mon excroissance naissante...Génial ~ !
    Arrêtons de divaguer, je suis donc tombée. M’étant pris le coin, j’ai eu mal sur le coup, et les larmes me sont montées aux yeux. Me tenant le front d’une main, m’appuyant sur le sol de l’autre. Puis, Tommy a débarqué lâchant d’un ton moqueur :

    « Ah, ah, ah ! Bien fait pour toi Kai-lâche ! Toute façon tu chantes comme un pied !
    -Tais-toi ! Je t’ai rien demandé ! Déguerpis avant que je t’envoie valser.
    - Ouh j’ai peur ! Et on me dis pas de me la fermer. Alors tu vas t’en prendre une pour la peine... D’accord ? Tu n’y vois pas d’inconvénients ? »

    Il s’approcha donc, entouré de sa bande d’amis, tous aussi bêtes. Tommy m’a pris par le col, me lançant un regard... Devrais-je dire mesquin ? Il ne l’était pas, c’était raté, ça faisait abruti qui se la jouait. Alors bon, je lui tenais les mains pour me dégager. Mais c’est que c’est une perche ce gars là ! Je ne touchais plus le sol. Mais pas de panique, Kelly était déjà aux toilettes depuis un bon moment, elle n’allait plus tarder. Si ce n’était qu’une question de pipi. Mais les secondes, aussi longues soit-elle, passaient et elle n’arrivait pas. J’ai donc pris les choses en main. Et tenter de me faire remarquer. Les toilettes étant un coin, reculé de la cour, on pourrait presque y tabasser quelqu’un sans que les maîtresses ne s’en rendent compte. Alors j’ai lâché :

    « Sors de ton monde ! Si tu crois que t’effraies les gens avec ce regard de délinquant juvénile. Très juvénile. Tu te trompes. »

    Puis, là il a changé d’expression, et m’a frappé. Un coup de poing. Pas très fort parce qu’il fut déséquilibré par mon poids, mon corps qu’il devait aussi tenir, mais ça restait un coup de poing. C’était un garçon, je suis plus frêle, qu’est-ce que je pouvais faire ? Surtout si ses amis le rejoignaient. Là j’étais dans la mouise totale. Mais excédée, je lui ai dit :

    « T’aimes pas comment je chante ? Alors viens écoute ! »

    Et j’ai commencé à faire des vocalises. C’est là que tout à changé, je l’ai senti se pétrifier sur place. Ses jambes se sont mises à trembler et ses amis ont pris la fuite. Qu’est-ce qui se passait ?! Plus le temps passait, plus je chantais, plus je le sentais mort de peur. Puis ce qu’il y avait autour de nous c’est changé en une sorte de dimension, sans fond. Mélangés entre le violet, le rouge, le noir, et une touche de bleu le tout tournoyant autour de nous, il se faisait pipi dessus. Enfin, c’est imagé mais, c’était presque le cas, moi je me sentais forte. Je sentais que j’avais le dessus sur lui, il était tétanisé. Moi, mes yeux s’exorbitaientt, un sourire presque doté d’intentions malsaine s’affichait sur mon visage. Donnant à celui-ci une expression de sataniste complet. Puis je me suis approchée de lui et lui ai soufflé ces quelques mots :

    « Plus tout à fait dans ton assiette mon cher Tommy ? AH ! AH ! AH ! Qu’est-ce que ça fait du bien, si tu savais ! Je n’ai qu’une envie te charcuter !
    -Non...S’il te plait, je t’en supplie arrête ! ARGH ! »

    Qu’est-ce qui lui prenait je lui avais juste insufflé des menaces anodines. Des menaces en l’air. Je n’allais pas du tout le charcuter. Mais pour je ne sais quelle raison, j’ai l’impression qu’il se sentait charcuter. Comme s’il se faisait vraiment torturé ! Alors j’ai pris peur, de moi-même. J’ai reculé, j’ai commencé à trembler. Puis quelqu’un m’a attrapé par l’épaule. Toute la cour de l’école est alors apparue, Un nombre d’élèves incalculable autour de nous. Et Kelly derrière moi. Elle m’a alors dit d’un ton ferme :

    « Ca suffit. Arrête ça. »

    J’ai fais un léger oui de la tête, les maîtresses apparemment sachant qu’elle allait s’occuper de moi, n’ont pris guère plus attention à nous. Puis, j’ai entendu Tommy vomir derrière moi, j’ai voulu me retourner voir si c’était bien lui mais Kelly m’a poussé en avant. Elle m’a donc dis :

    « Ca te l’a fais ? Tu l’as eu toi aussi ? Cette sensation. D’être plus forte. De maîtriser la situation. De part tes paroles, la personne devant toi avait l’impression de les ressentir. De les vivre ? »

    J’ai fais un léger oui de la tête, la regardant le visage ailleurs. La bouche ouverte, je ne faisais plus la maline. Alors Kelly m’a soufflé à l’oreille sur un ton rassurant au début puis virant au sadique :

    « ...Si tu savais, ne t’inquiète pas. Je crois qu’on a un don spécial toi et moi. BIEN JOUE ! »

    Merci Kelly. Mais quel don ? Faire souffrir les gens ? Si c’est ça alors je n’ai qu’un mot à dire : Vraiment génial ! Je vais m’amuser... A nous deux Kelly, qu’est-ce qu’on va faire aux autres ? Pourquoi pas, hein ? Qu'est-ce que je peux avoir un côté sadique de temps en temps.


    Journal intime de Kaila – 22 Octobre 2005

    Quelle journée, j’ai parié quelque chose d’insensé ! Maman, m’énerve ! Vraiment ! J’ai presque envie de l’insulter. Mais non, je ne me permettrais pas. J’ai les nerfs, j’ai envie de tabasser quelqu’un, j’ai même pris du plaisir à envoyer un caillou dans la roue d’un vélo de gamin. Je deviens cinglée. Mais mon plaisir s’est arrêté quand sa mère est venue l’aider, bien sur elle ne m’a pas vu. Ni le mioche. Je continue donc mon chemin avec Kelly. Quelle poisse, l’autre Madre m’a énervé parce qu’elle s’acharne de plus en plus sur moi. J’ai presque des notes meilleures que Kelly et pourtant, c’est toujours elle qui est félicitée. Je n’en veux pas à mon amour de petite sœur, elle n’a rien demandé elle, au contraire elle fait même tout pour me mettre en avant, c’est l’autre blondasse qui m’envoie sur les roses. Aujourd’hui, manque de bol, je rentre avec un carton. Kelly n’a pas non plus brillé sur ce devoir mais c’est vrai qu’elle, elle a au moins 11. Moi, j’ai 5. Je vous raconte pas la claque que j’ai eu, encore la deuxième est passée mieux, surement parce que j’avais la joue endormie par la première, mais bon.
    Comme si ça ne suffisait pas, je viens de regarder les résultats d’un tournoi de base-ball, l’équipe sur laquelle j’avais parié a perdu. Demain, je me fais donc teindre les cheveux en verts. Finis les racines blondes, c’est en profondeur que je vais devoir le faire. J’ai parié, j’ai perdu, je m’y tiens. Je suis pas une rebelle non, j’aime juste pas être malhonnête, j’avais mes cartes en mains, mes probabilités annoncées, j’assume maintenant...
    Au repas, Maman m’a dit que si je n’avais pas 20 au prochain devoir, j’étais privée, de guitare, de toutes mes activités extrascolaire, de sorties et de Kelly. Je ne bronche pas, j’ignore même presque ses paroles, je continue manger tout en prenant bien soin d’afficher de l’indifférence. Je lui rends la monnaie de sa pièce. Je chantonne juste après, alors elle se lève m’amène avec elle dans un couloir et m’engueule :

    « TU VAS ARRETER DE PRENDRE CET AIR AVEC MOI ! JE T’ASSURE QUE JE VAIS TE FAIRE REGRETTER CET ACTE !
    -Je n’arrêterais pas tant que tu n’arrêteras pas de favoriser Kelly !
    - C’est pas mon problème si tu as débarqué, si comme par miracle ton cœur s’est mis à battre tardivement !
    -...Je. C’est pas vrai, il a toujours battu et il battra encore devant ta tombe. C’est juste que t’as jamais voulu que je sois là ! Tu voulais une fille parfaite, une fille calme, qui se laisserait manger et faire par une mère comme toi ! Une fragile et innocente Kelly tu voulais. Si tu en avais eu deux comme ça, quel bonheur n’est-ce pas ? Navrée d’avoir gâché ta grossesse ! »

    Je ne me pris pas une gifle, mais un coup de poing. Remplis de bagues. Dans le ventre. Ma respiration fut coupée quelques secondes. Ma mère s’est penchée à mon oreille, cette ingrate oui. Qui d’autre ? Et m’a chuchoté sur un ton que je ne saurais qualifier tellement il fut rabaissant :

    « Désolée, mais je suis la plus forte ici. Et tu vas comprendre que je ne vais pas te laisser gâcher la vie de ma fille. Je n’en ai jamais eu deux, comprend-le. On t’a juste repérée trop tard. T’aurais jamais du exister. Tu n’es qu’une erreur, une erreur aux yeux de ce monde. Morfond-toi. Oserai-je le dire ? Oui, crève charogne.»

    Je ne sais pas comment j’aurais du réagir. Ce que j’ai fait ? J’ai failli pleurer. Mais je suis montée dans ma chambre, sans finir le repas et me suis mise à écrire ces lignes d’un tracé bien encré. Du a mon énervement. A ma colère, a ma tristesse, à mon désarroi, je ne sais plus ou j’en suis. Je pleure, c’est impossible que je me retienne, pas dans ces circonstances. Non. Je la tuerai, la prochaine fois qu’elle me fait un coup pareil, je la tue. C’est clair et net. Peu importe ou je dois finir, je finirais. Point barre. Kelly, elle n’aime pas non plus qu’elle se serve d’elle comme ça, la blonde. Je vous le dis depuis le début, on partage tout, jusqu’aux sentiments. Lorsque je me fais engueuler, elle est en colère elle aussi. Mais je la tuerai si jamais elle lève la main sur Kelly. Jamais, je dis bien au grand jamais, elle ne pourra la toucher. Je le jure, je le marque, je le grave. Ici-même.


    Lettre à Kelly – 15 Juin 2006

    Chère Kelly,
    Les jours passent et je me sens de plus en plus forte. De plus en plus fière. Je dois devenir folle. Ca me fait peur. J’ai fugué, oui, mais sache tu me manques. J’espère que tu sauras me pardonner pour avoir tué maman. Je sais que je n’aurais surement pas du. Mais elle m’a mis dehors et m’a dit : « Tu devras refaire ta vie avec ces sous mis dans l’enveloppe, dégage. Si tu crèves, je m’en moque, personne de cette famille de sera mêlé à ça. Je t’avais prévenu que tu paierais pour toutes tes fautes à mon égard... Une dernière chose, dès demain Kelly sera teinte en brune, toi tu l’oublies. Tu n’es pas de cette famille c’est clair ?»

    Je te le jure. Je n’en revenais pas, souviens-toi la raclée qu’on s’est pris le jour de notre teinture (j’étais d’ailleurs choquée de ton soutien, mais agréablement surprise). Comme a notre habitude, c’était simplement, moi qui aie reçu le plus gros. Combien ? 6 ou 7 ? Oui, 6 ou 7 baffes ? Peu importe, l’important c’est qu’elle ne t’ai pas touché ce jour là. Sinon sa mort aurait été avancée... Pardonne-moi Kelly ! Je ne sais pas encore comment tu as pris mon geste, mais j’étais à bout. Si tu daignes me répondre, je serais la plus heureuse. Et si tu réponds, envoie ta lettre a une adresse quelconque de la région, je saurais la retrouver. Ne t’inquiète pas pour ça. Ne t’inquiète pas pour moi, je vais bien. J’ai un taser avec moi.
    Papa doit être furieux, il doit vouloir ma peau, je crois que quelques policiers me cherchent, c’est stressant. Mais je Non laisse tomber, je hm. Peut-être que je quitterai le pays d’ici là, mais en tout cas, je ne suis plus à Perdido Beach. S’il te plait, même si tu ne réponds pas, ne montre pas cette lettre à Papa. C’est tout ce que je te demande.

    Merci pour tout, je t’aime.
    Kaila ♥

    Lettre à Kelly – 20 Juin 2006

    Kelly d’amour, Kelly de toujours,
    Ouah ! Je suis si contente que tu m’aies répondu, j’ai pleuré en lisant ta lettre. Je te fais confiance sur le point de Papa. Mais pourquoi il serait près à me pardonner ? J’ai tué sa femme ! Cette crasseuse qui m’a mis au monde, tout comme toi. Désolée, je ne devrais pas dire ça, mais c’est qu’elle est tellement... Elle m’a trop offensée, je ne comprends toujours pas pourquoi elle ne voulait pas de moi. Pourquoi elle ne voulait qu’une de nous deux, elle avait qu’a avorté dans ce cas non ? Enfin, cette question risque de ne jamais trouver de réponse. Merci pour ton soutien, j’ai l’impression de porter plus facilement ce poids. Même si je pense que tu ne dois pas me soutenir à 100%...Je ne vais pas te demander la lune !

    Les policiers approfondissent les recherches. Ils fouillent chaque ruelle de fond en comble, et restent persuadés que je suis dans la région. Ils n’ont pas tort. En plus, j’ai du racheter un taser, le mien à péter. J’ai aussi acheté un cutter, pour me défendre contre les vicieux. C’est souvent la nuit qu’ils viennent chercher les minettes. L’autre jour j’ai failli me faire embarquer. Mais j’ai sauté de la voiture. Quelques égratignures par-ci, par-là, ne t’en fais pas, je vais bien. Tout va bien.

    Tes mots me réconfortent, les quelques phrases en ma faveurs sont les bienvenues, je relis ta lettre chaque jour, chaque matin, chaque soir, ça me rassure. Me motive. Me réchauffe le cœur. Tes douces lettres bien écrites sont d’une légèreté impassible. Tes phrases sont elles aussi douces que les formes que m’offre ton poignet. Si tu savais comme tu me manques. Je t’aime. J’aimerai te le dire en face, te serrer dans mes bras, serrer papa dans mes bras, j’aurais préféré qu’elle n’existe pas. Cette folle dans l’impasse. Elle a tout gâché.

    Je termine en hâte, des policemans arrivent dans le café d’où je gribouille.
    Tu restes avec moi, par tes mots mon petit cœur ♥.
    Kaila.

    Lettre à la famille – 1 Juillet 2006

    Papa chéri & Kelly chérie,
    Papa le mot que tu as rajouté dans la dernière lettre de Kelly m’a profondément touché. J’en pleure encore. Quand je pense à toutes mes lettres, je ne fais que pleurer. Quelle doucette je fais. Promis, j’arrête. Je serais forte. La plus forte. Même si je ne suis qu’une mouche sur un pare-brise dans ce monde. Quand je vois tous ces policiers, j’ai peur. Je suis allée me confesser. Pourtant, Dieu sait que je ne suis pas croyante. Et encore moins une sainte.
    Puis je suis partie, continuant à divaguer dans les rues. Je me suis acheté un sandwich, bien bon. Il fait chaud, et je continue de porter mon sweet. Les cheveux en chignons je me mets une casquette. M’habille comme une racaille. Je change de style. C’est fait exprès, la guitare me manque, je chante dans le rues. Je fais la manche. Il ne me reste plus beaucoup d’argent. Alors je chante, a capella. Etrangement, tout le monde me donne de l’argent, parfois même des sommes impressionnantes. J’ai l’impression de les hypnotiser.
    Papa, est-ce vrai que tu ne m’en veux plus ? Ou est-ce juste une ruse pour me ramener à la maison et me faire arrêter ? Je n’ai que 13 ans. Je ne suis pas capable d’assumer tout ça ! C’est trop ! Je panique ! Je commence à faiblir moralement. J’attends votre prochaine lettre avant de voir si je reviens ou pas.
    Désolée, j’ai beaucoup trop parler de ma situation dans cette lettre, je ne veux pas vous inquiéter. Je vous aime.

    Kaila ♥


    Lettre envoyée depuis hôpital psychiatrique – 30 août 2006

    Papa, Kelly,
    Déjà, merci. Papa pourquoi as-tu déversé une somme démentielle pour étouffer l’affaire ? Et si ça se découvrait ? Bref, oublie. Mais que vais-je faire en répartie ? Si je ne vais pas en prison, déjà j’aurais une amende considérable. Je suis trop jeune pour y aller dans ce trou toute façon.
    Kelly, si tu savais, tu me manques à un point. Je n’ai qu’une envie te revoir. Au je me mettrais même a prier pour que ce vœu se réalise. Chaque jour je relis vos lettres. Je termine vite ce petit mot, on vient me chercher.

    Bisous, Kaila ♥

    Mini RP :

    Kaila arrivait à Coates. Elle avait revu tout ceux qu’elle voulait, certainement pour la dernière fois de sa vie. La justice (légèrement abusée par son père) avait décidé qu’elle aille à ce pensionnat. Et qu’elle y reste, qu’elle y refasse une vie, seule. Et qu’elle oublie ses proches. Ne plus avoir de contact avec eux, c’était le deal. Puis, à elle seule elle devait rembourser une amende, hors-norme. Suivie par le psychologue, elle devrait l’être une fois arrivée là-bas. Alors, elle se perdait dans les couloirs bondés, puis avec son petit papier à la main, Kaila cherchait sa classe. Portant l’uniforme, certainement pour la dernière fois, tellement elle le haïssait. Puis elle leva les yeux regardant un panneau, et bouscula quelqu’un. Cette dernière se retourna et d’un ton des plus audacieux haussa le ton et déclara :

    « Qui que tu sois, tu vas me le payer. Sal fou. T’as osé ?
    -Je, euh. Tu te calmes la brune, j’ai pas fait exprès, hausse pas le ton pour me faire peur, j’t’enlève tes 10 cm de talons et tu m’arrives aux nichons, alors boucle-là. »

    La brune qu’elle avait bousculée semblait ne pas se rendre compte de ce qu’avait dit Kaila. Elle l’avait rembarré, a une vitesse hallucinante. Puis comprenant apparemment qu’elle avait du caractère, la brune se présenta :

    « ...Oh, d’accord je vois. Et bien excuse-moi, je ne savais pas que tu allais me renvoyer aussi, directement d’où je venais. Diana. Diana Ladris. » Finit-elle avec un sourire narquois. Elle tendait la main à Kaila. Qui tout à coup afficha un grand sourire, ne comprenant pas que sur le coup ça pourrait être une ruse de sa part pour l’humilier.

    « Aww, moi c’est Kaila Stuffer. Je viens d’arriver. Je suis un peu perdue dans le pensionnat. J’pourrais te demander un renseigne-... »

    Soudain, Diana lui envoya un coup de pieds dans le ventre, tout en serrant sa main. Kaila eu le souffle coupé, ne comprenant pas les intentions de la brune, qui apparemment n’avait voulut qu’une seule chose, gruger Kaila. Alors Kaila enchaîna avec un coup de poing dans le menton de celle-ci, qui vola pour s’écraser sur le sol a à peine un 1mètres. Puis s’enchaîna un léger duel entre les deux adolescentes, Diana avait l’air furax. Et Kaila n’avait qu’une envie choper son taser et lui mettre une décharge en plein dans le thorax. Histoire de la faire s’évanouir, sous le choc. Mais un surveillant, intervint avant qu’elles ne s’en fassent vraiment baver l’une l’autre.
    Premier jour, première convocation. Alors le directeur, en compagnie dur psychologue, les recevit. Puis le surveillant expliqua, le léger accrochage entre les deux filles. Et le psychologue enchaîna :

    « Diana, je la connais. Mais toi jeune fille, comme tu t’appelles ?
    - Qui ? Moi ? Kaila. Kaila Stuffer, je viens d’arriver. J’étais un peu perdue quand j’ai bousculé...Elle. »

    Alors le directeur enchaîna sur un léger monologue, pendant que le psychologue fixait Kaila d’un air perturbateur. En effet, l’adolescente était perturbée par son regard pointé sur elle. Puis lors de la fin de l’entretien, avant que les deux ne sortent, il ajouta :

    « Attends Kaila ! Je crois que j’ai vu ton dossier arriver dans mon bureau...Que dirais-tu d’officialiser notre premier entretien ? Ma chère assassine... »

    Alors que le psychologue se rapprochait d'elle, Kaila était en pleine réflexion. Affichant un visage impassible. Elle se disait, se demandait : est-ce que les fréquentations de Diana sont aussi idiots ? Les élèves de cette école le sont-ils tous ? Devrais-je trouver ses amis et leur demander leur avis sur elle ?. En gros voilà ce qu'elle pensait, alors elle se tourna et la vit se faire accompagner par un garçon, blond et un autre brun. Le blond avait l'air de ne pas pouvoir la supporter. Quand au brun il avait l'air trop parfait. Alors le blondinet lui tira un peu une bouclette et elle brailla, sur un ton de plainte :

    « DRAKE ! »

    Alors Kaila comprit qu'il ne pouvait pas la voir en peinture. Oh, Drake, tu m'as l'air bien rebelle vis à vis de cette bourge, seras-tu mon ami ? Se demanda-t-elle, affichant à présent un sourire satisfait. Un beau sourire, sans ouvrir la bouche, mais avec les commissures de sa bouche relevées au plus haut point. Alors elle marmonna :

    « Non, ils ne sont pas tous si bêtes, aux premiers regards...
    -Hein, qu'est-ce que tu dis ?
    -Ah, monsieur ? Euh, non rien. Vraiment ça n'est pas important...»




    [Je sais, c'est gros l'histoire. Je parle pas des lignes, mais du pouvoir du papa, donc on va dire que c'est quelqu'un de haut placé vu leur maison et tout je pense que c'est compréhensible hein :B ? Puis il a du faire pression on a qu'a dire :3. Pendant que j'RPerais avec les autres, je dévoilerais d'autres passages de son histoire, enfin des contacts qu'elle garde malgré tout avec des gens de sa famille. Qui en dévoilera un peu plus sur la pression qu'à mis son papa. Et qui risque de la mettre dans de beaux draps. Et encore une chose, je n'ai mis que deux passages de sa vie qui l'ont boulversé, mais il faut comprendre que c'était pas les première fois, que ça perdurait. Et qu'elle est psyco' sur les bords !]


    IV. Auteur du Crime

    Votre nom ou pseudo : Matt. Mais je m’appelle Camille, en fait ~.
    Age : Au contraire de Dekka, j’me sens jeune ;_ ;. Mais bon, 12 ans ça l’est pas tellement, si ?
    Avatar : Sonozaki Mion/Shion de Higurashi ni naku koro ni. (J’utilise des avatars des deux, vus que dans la série elles sont aussi jumelles)
    De quelle façon avez-vous découvert le forum ?Dans la partie « Be friend », d’Humanoid Garden
    Des suggestions pour l'améliorer ? Ce serait cool que les membres puissent remplir un formulaire afin de créer des personnages prédéfinis sortis de leur imagination, enfin, j’aimerai bien. (Surtout pour proposer Kelly _o/) / Et dans le formulaire de présentation des Dégénérés, t’as mis, vaincu, au lieu de vécu, quand tu parles de Perdido Beach.
    Autre chose? [Okaaay \o/]



[i]


Dernière édition par Kaila Stuffer le Dim 11 Juil - 17:39, édité 4 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaila Stuffer ~ ♥ > 100 %

Message  Drake Merwin le Lun 28 Juin - 20:40

    Bienvenuuue!

    Woah, très complète cette description, et sans fautes en plus! =D
    Bien, je te propose... Ventriloque (faire dire a quelqu'un ce que l'on veut qu'il dise, pendant 5 min, après l'avoir touché) || barres.
    Ou bien l'Effroi (effrayer les autres au moyen d'illusions visuelles, sonores, ou tout simplement en changeant l'atmosphère d'un lieu) |||.
    A toi de choisir ^^

    Il y a une possibilité de proposer des prédéfinis, à la suite du règlement qui les régit, mais le questionnaire à remplir pour cela est une bonne idée, ça facilitera la tâche, surtout au niveau des images à fournir =) Je créerais ça ce soir!
    Pour le "vaincu".. O.O Je devais pas être réveillée, je vais modifier de suite, merci XD
avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaila Stuffer ~ ♥ > 100 %

Message  Invité le Lun 28 Juin - 20:57

J'ai cru que c'était une blague le ventriloque XDD. J'ai pas du lire la liste jusqu'à la fin... Mais bon, voilà, j'ai mon chéri d'amour que je voulais que tu me proposes à tout prix *_*.

Effroyablement, cool.

EDIT : Je posterai dans quelques jours l'histoire ! J'ai quelques incohérences à corriger :3...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaila Stuffer ~ ♥ > 100 %

Message  Drake Merwin le Ven 2 Juil - 12:49

    Bien bien bieeen! Cette fiche est tout simplement géniale! °A°
    Ne t'inquiètes pas, l'histoire vis à vis de son père est tout à fait vraisemblable. J'adore la relation entre Kaila et Kelly, c'est juste trop chouuu <3 (en plus j'ai lu cette fiche en écoutant Lacie de Pandora Hearts, que d'émotion)

    Bon, sinon, à part de très rares fautes pas importantes, je te demanderais juste de rajouter un passage concernant la découverte de son pouvoir, et surtout la manière dont elle s'en sert; et aussi, d'après son caractère et ce que je lis dans ce mini-RP final, elle n'ira pas pactiser avec Caine, Diana et Drake, donc parler un peu de si oui ou non elle cache son pouvoir ou si au contraire elle s'en sert pour les énerver, etc... =O Juste ça et je te valide ^w^

    (Oh, et puis, tu sais, tu n'avais pas besoin de faire un mini-RP normalement, Dekka l'a fait parce qu'elle est un prédéfinis et qu'au lieu de m'envoyer par MP son RP de motivation, elle l'a posté à la suite de sa fiche X) M'enfin ce n'est pas grave, j'ai bien aimé cette partie où tu décris Diana comme une furie 8D)

    Sur ce, à bientôôôt =D
avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaila Stuffer ~ ♥ > 100 %

Message  Invité le Sam 3 Juil - 16:31

    Oh marchi :3. ♥

    Moi j'trouvais ça gros, mais si ça te va tant mieux ! Pour le pouvoir, c'est ce que je pensais. Après m'être relue j'ai fais : " Merde...Faut pas que je mette la partie concernant le pouvoir °° ? ".

    (Concernant le mini RP, je sais. Mais je voulais pas faire une lettre ou une page de journal pour montrer son altercation avec Diana ._. ... Donc, oui je vais faire ça rapido. Et revoir le nom de ce petit " mini-RP " (: )

    Donc, c'est avec hâte que je l'écris ~ !
    Peut-être à ce soir :'D

    EDIT : Fini ~ ! La découverte du pouvoir se trouve entre la première page du journal et la toisième :'). Puis à la fin de l'ancien "Mini-RP", j'ai rajouté un paragraphe expliquant probablement les futures relations qu'ils auront :'D... AH MAIS ! C'EST TOI DRAKE ! J'avais zappé X'D... Bon, ben à plus tard alors ~ !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaila Stuffer ~ ♥ > 100 %

Message  Drake Merwin le Mer 14 Juil - 16:29

    YEAH! C'est BON de reprendre le boulot! Désolé pour l'attente très chère, ma neuf box faisait des siennes... ~

    Alors oui, j'ai lu ce que tu avais rajouté: tu as donné une autre dimension à l'Effroi, que j'imaginais comme étant seulement des frissons sur la nuque ou autre, mais c'est bien, cet aspect que tu lui as donné ^^
    Toujours quelques fautes d'orthographes, rien de grave. Les relations rajoutées à la fin me font marrer (liguons nous contre Dianaaaaa 8D *sbaf*)

    Alors voila, ne retardons pas la chose d'avantage: Validée > Dégénérés ♥

avatar
Drake Merwin

Dark Rock Shooter

Dark Rock Shooter

Messages : 285

Age du personnage : 14

Localisation : Dans le bureau du psy', ou derrière Caine.




Locker
Groupe : Normaux
Pouvoir ou Caractéristique: Psychopathe

Détails?
:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaila Stuffer ~ ♥ > 100 %

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum