Atwell Wolfgang - Faster. [U.C]

Aller en bas

Atwell Wolfgang - Faster. [U.C]

Message  Invité le Lun 13 Sep - 14:16

    I. Casier Judiciaire

    • Prénom, nom – et surnom s'il y en a un : Wolfgang. Atwell. Et surnom si vous voulez, moi, ça m'passe au dessus.
    • Age, date de naissance : Dix-sept ans. Né un 15 octobre.
    • Lieu de naissance et origine: Je suis anglais.
    [Enfin, je dis Anglais pour pas faire comme tout le monde, si ça se trouve, en tant que perso prédéfini vous préférez un américain... .__.]
    • Orientation sexuelle : On s'en fout, merde ! Ça vous r'garde pas ! Et de toute façon, j'aime personne. A part moi... Oh ! Alors je suis "Autosexuel". Cool !
    • Date d'arrivée au pensionnat: Voyons... Je sais que je suis arrivé en Juin... Et si je compte sur mes doigts... Ça fait trois ou quatre mois.
    • Cause : Paraîtrait que j'me bats bien. Et que j'en ai dans le calbut. Alors bon, c'est encore une histoire de famille, tout ça, papa, maman.
    • Manie, habitude : Il faut toujours que je bouge. Je tape du pieds, passe mes doigts dans mes cheveux, me dandine sensuellement... Je déteste rester sagement assis.
    • Aspiration, ambition : Un jour, je règnerai là dessus. J'ai des pieds, des mains, et même une tête, pour réussir. Chaque recoins de Coates sera à moi.
    • Groupe désiré: Normaux.
    • Sentiments envers les Dégénérés: C'est de la pure haine, je leur cracherai bien dessus mais il ne méritent même pas ça ! Je les déteste... Et j'en suis un petit peu jaloux, aussi.
    • Fonction :


    II. Portrait Robot

    Eh merde.

    Je soupirai doucement, laissant mon corps se relâcher dans une moue ennuyée. Mais qu'est-ce que j'allais m'emmerder avec eux, hein ? Même pas capables de parer un seul de mes coups, il m'avait fallu moins de cinq misérables minutes pour les foutre par terre. J'enfonçai mes longues mains fines et habiles dans mes poches, torturant nerveusement les coutures. Insatisfaits. J'ai balancé ma grande jambe au hasard d'un corps, enfonçant mon pied bien chaussé dans le ventre d'un de mes petits camarades de jeu.

    « Chier... Vous êtes chiants, les gars. J'me casse. »

    J'ai haussé mes épaules fragiles, laissant ma voix rauque et arrogante nous envahir doucement. Elle a dansé près de nos corps, avant de se laisser abattre par le silence. J'ai préféré m'accroupir face au corps de ma victime, pauvre loque sans défense, que j'avais déjà bien arrangée. Je l'ai regardé de longs instants, un sourire amusé étirant le coin de mes lèvres. Mes grands doigts ont repoussé les mèches de ses cheveux sales qui recouvraient son pauvre visage abîmé, et j'ai ri doucement. Qu'il est drôle d'éclater les lèvres et de pourrir les nez de ses « amis » ! Mes lèvres se sont doucement posées sur le lobe de son oreille, et puis j'ai murmuré calmement:

    « Dommage que tu ne sois qu'une sous-merde... Tu auras essayé de me plaire, c'est déjà pas mal. On ne réussis pas à chaque fois, tu sais... ? Non, toi, tu ne peux pas savoir. Toi, tu réussis tout ce que tu entreprends. Tout, du début à la fin... Même les devoirs de maths. C'est bien, hein ? De réussir... Tu réussiras deux fois, alors ! Tu as vu comme je suis gentil ? Je te permets de réussir de fois. Une fois pour toi... Et une fois pour moi. »

    Satisfait. Mon sourire s'étendit, déchirant mes lèvres et découvrant mes dents blanches et parfaitement droites. J'étais satisfait. Même si je ne m'étais pas vraiment battu, j'avais gagné. Et pas qu'un peu. Je me suis redressé, détachant mes cuisses musclées de mon torse bien taillé, à force de coups et de batailles. Comme j'étais beau, en vainqueur intolérant ! Grand et majestueux ! Alors que ma petite taille ne me rendait pas effrayant comme je le désirais, elle me permettait, et ce encore aujourd'hui, de passer sous les coups irréfléchis de mes stupides adversaires, pour que les miens aillent se perdre sur leur corps. Et moi, je suis parti, avec cette insolence qui ne me quitte jamais. Je suis parti, les laissant là. De ma démarche provocante, j'ai rejoins les rues sombres et inquiétantes qui menaient jusqu'à une petite maison dont j'ai oublié jusqu'au numéro.

    « Chez moi. »

    C'est comme ça que je l'appelait, la maison. Plus par habitude. Puisque de toute façon, je n'avais rien à y faire. Sinon pieuter. Bref, je suis rentré « chez moi », ignorant mes vieux, ignorants Ma Soeur, et je suis monté. Comme tous les soirs. M'enfermer, disparaître. Ici, je ne voulais pas exister. J'en avais rien à foutre, qu'ils m'admirent. J'en avais rien à foutre non plus, de leur plaire. Pas comme Elle. Pauvre idiote. Ce lieu m'exaspère. Je peux pas gagner contre des bornés pareils ! Merde... Wolfgang. Mais quel nom à la con ! La tarlouze qui collait des points noirs sur des lignes, c'est pas moi. Allez, défoule-toi, mec. Vas-y, tape partout. Hurle. Et finalement, pleure en silence. Non, j'irai pas manger. J'ai les yeux rouges. Putain de maison.

    Mon regard à croisé la vitre de ma fenêtre, me laissant admirer les formes pures et sensibles de mon visage. Mes yeux durs et doux à la fois, clairs. Mon petit nez retroussé qui me donne un air de Tom Sawyer sans les tâches de rousseurs. Banal. Je ne suis qu'un gamin banal, celui qui voudrait être gigantesque ! Génial ! Le plus beau, le plus fort, celui que tout le monde aime. Que tout le monde adule. Comme ces crétins de mutants, ces monstres improbables, aux dons idiots. Idiots. Qu'est-ce que ça fait, d'être idiot ? Est-ce qu'on est plus fort ? J'en ai marre, d'être comme les autres. C'est beau, de savoir frapper. Moi je veux plus encore. Je suis sûre que si j'en tue un, j'y arriverai. Je serai le plus grand. Je les aurai tous, un à un. Je serai le plus grand, le plus fort. Le plus beau. Le maître. Le roi. Le « boss ». Je dirigerai la vie de chacun. Ils seront tous à mes pieds !

    Je me surprends à rêver face à ma fenêtre. Allez. On sort, ce soir.


    III. Enquête

    (L'histoire de votre personnage, la chose la plus importante. Son enfance, son entourage, son arrivée à Coates, son comportement avec les Dégénérés, etc... 50 lignes minimum.)


    IV. Auteur du Crime
    C'pas moi, j'vous jure !

    Votre nom ou pseudo : C'est une bonne question, ahahah ! /exit/
    Age : 16 ans. Bientôt.
    Avatar : Hibari, from Hitman Reborn. Avec l'aide de Shel-Yang on DeviantArt. ♥
    De quelle façon avez-vous découvert le forum ? Par hasard, en fait. Enfin, sur l'annuaire forumactif, j'tape une page au hasard, et... Voilà.
    Des suggestions pour l'améliorer ? Pas encore, puisque je débarque fraîchement. Ca va viendre, j'vous tiens au courant. /exitx2/
    Autre chose? [Code okaaay by Drake ♥] Bah moi oui.


avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum